Hunger Games – La Révolte : Partie 2

Hunger Games La révolte Partie 2Hunger Games – La Révolte : Partie 2 (The Hunger Games – Mockingjay: Part 2). 2 heures 17. États-Unis. Fantastique – Aventures. Sortie en France le 18 novembre 2015. Réalisé par Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Donald Sutherland, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Jeffrey Wright, Stanley Tucci…

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène…

Bien que je n’ai rien spécialement contre ce genre de franchise cinématographique dont le public visé est principalement adolescent, la saga « Hunger Games » ne m’a jamais inspiré plus que ça. Je ne déteste pas mais je ne suis pas fan pour autant. Cependant, après avoir vu les précédents volets, c’était assez logique que je regarde l’ultime épisode à savoir « Hunger Games – La Révolte : Partie 2 ».

Sans toujours ne rien avoir contre cette saga, j’aurais quand même du m’arrêter au premier film je pense. Ce dernier volet est dans la même lignée que ce que l’on a déjà pu voir et c’est un peu dommage. C’est d’autant plus dommage que dans le fond, pris avec plus de sérieux, les thèmes abordés ne sont pas inintéressant. Il y a des parallèles avec notre société actuelle que l’on peut s’amuser à faire.

Seulement voilà, le tout est plongé dans une mélasse très niaise avec une romance de plus en plus agaçante qui prend le dessus sur ce qui était vraiment intéressant. Comme si cela ne suffisait pas, film grand public qui veut ratisser large, les thèmes abordés ne sont quand même pas bien creuser. C’est très caricatural, très prévisible, assez lisse et au final, il n’y a pas de véritable plus-value si ce n’est celui de regarder un divertissement tout bête comme on peut en voir assez souvent.

Après, la distribution fait ce que l’on attend d’elle. Chaque acteur reprend son rôle là où on l’avait laissé. Sur ce point, que ce soit dans le scénario, la mise en scène ou l’interprétation, c’est assez cohérent et les films s’unissent bien les uns aux autres. Dommage une nouvelle fois que son trio vedette m’agace, ce qui était déjà le cas par le passé.

C’est pas vraiment la faute des acteurs (quoique, même eux ne semblent pas toujours croire en leurs dialogues) mais le traitement fait sur les personnages a tout pour être irritant. Jennifer Lawrence (Katniss Everdeen) tire toujours la tronche, on a l’impression qu’elle ne sait jamais ce qu’elle veut. Josh Hutcherson (Peeta Mellark) et son côté Docteur Jekyll et Mister Hyde me fatigue un peu aussi au bout de cinq films même si la scène où il donne pleins d’adjectifs pour représenter Katniss m’a fait sourire en montrant à quel point son personnage perds vraiment tout le monde. Quant à Liam Hemsworth (Gale Hawthorne) pour une fois, il montre quelques petites choses qui auraient pu rendre son personnage un peu sadique, un peu consistant, un peu intéressant mais le soufflé retombe assez vite malheureusement. En fait, je n’ai jamais réussi à avoir beaucoup de sympathie pour ses héros de cinéma que je trouve juste classique et un peu vide…

Derrière ce trio, le reste de la distribution s’en sort un peu mieux. Dans l’interprétation, j’ai trouvé ça un peu plus agréable à suivre (peut-être aussi parce qu’ils sont plus en retrait ce qui fait que je n’ai pas eu le temps de les trouver irritant. Woody Harrelson (Haymitch Abernathy) me fait marrer et avec un petit pincement, même si ça n’apporte pas grand-chose au scénario, ça m’a fait plaisir de revoir à l’écran le regretté Philip Seymour Hoffman (Plutarch Heavensbee).

Peu de surprise aussi avec Donald Sutherland (Le Président Snow) qui marque de sa présence surtout par son charisme même si bizarrement, je trouve qu’on n’exploite pas plus que ça son personnage. Même constat pour Julianne Moore (La Présidente Alma Coin) dont l’issue et le développement est si prévisible que le film en devient encore plus long que ce qu’il parait.

Francis Lawrence fait aussi exactement ce que l’on attend de lui dans ce film. Sur ce point, on ne sent pas de décalage avec ce que l’on avait déjà pu voir. Ce qui me dérange davantage, c’est surtout que par moment, c’est assez laid. Je n’ai pas trouvé le visuel si marquant que ça (j’étais encore moins plongé dans l’univers que pour les précédents volets) et parfois, ses cadres sont assez approximatifs je trouve avec une image tremblotante dans l’action pas belle du tout.

Mais bon, encore une fois, ça se suit quand même. Un peu trop long pour moi, le long métrage m’a paru parfois ennuyeux surtout dans sa fin qui pourrait être raccourci de vingt bonnes minutes tant il n’y a pas de surprises (et je ne parlerais pas de la scène finale ultra niaise qui enfonce encore plus mon ressenti). La bande originale est là, anecdotique, et les effets spéciaux ne nous plonge vraiment pas dans une ambiance oppressante (limite si certaines choses, comme les mutants, ne me sont pas apparus comme de simples plantes vertes…).

Pour résumer, « Hunger Games – La Révolte : Partie 2 » marque la fin d’une franchise qui ne m’aura pas bouleversé plus que cela et qui ne m’aura pas donné envie non plus de lire le livre d’origine. Ma note ressentie aurait même pu être plus mauvaise encore je pense mais au final, je suis resté « généreux » car la saga a su rester cohérente avec elle-même et les fans des films y trouveront sans doute encore une fois leur compte. Pas de surprise, très lisse, prévisible, cet ultime épisode sonne aussi creux que ce que je m’y attendais. C’est d’autant plus dommage que au lieu d’être à fond dans la romance ultra chiante (mais obligatoire dans ce genre de production), il y avait matière à faire une œuvre plus forte que ce simple divertissement familial qui de mon côté se regarde mais s’oublie assez vite comme ses prédécesseurs (exception faite du premier volet, pas exceptionnel mais plus sympathique à mes yeux quand même…).

2/5 (Regardable)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s