Sunshine

SunshineSunshine. 1 heure 43. Grande Bretagne – États-Unis. Science fiction – Thriller. Sortie en France le 11 avril 2007. Réalisé par Danny Boyle avec Chris Evans, Cillian Murphy, Michelle Yeoh, Rose Byrne, Cliff Curtis, Hiroyuki Sanada, Benedict Wong, Troy Garity, Mark Strong…

En cette année 2057, le soleil se meurt, entraînant dans son déclin l’extinction de l’espèce humaine. Le vaisseau spatial ICARUS II avec à son bord un équipage de 7 hommes et femmes dirigé par le Capitaine Kaneda est le dernier espoir de l’humanité. Leur mission : faire exploser un engin nucléaire à la surface du soleil pour relancer l’activité solaire.
Mais à l’approche du soleil, privés de tout contact radio avec la Terre, les astronautes perçoivent un signal de détresse en provenance d’ICARUS I, disparu sept ans auparavant.
Un terrible accident les contraint à modifier leur trajectoire. Ils doivent désormais lutter pour rester en vie, ne pas sombrer dans la folie, mais avant tout pour mener à bien leur mission essentielle pour l’avenir de l’humanité.

L’avis qui suit à été écrit lors de la sortie en salles du film. Je le reposte aujourd’hui car j’ai revu le film récemment et que je n’ai pas grand-chose d’autre à ajouter.

Ce « Sunshine » au départ, je n’étais pas très « chaud » (oui bon j’arrête avec mes vieux jeux de mots) pour aller le voir. Il m’attirait, la bande annonce était plutôt bien faite et j’avais envie de voir ce film mais il y avait d’autres long métrage qui était à l’affiche et que j’aurais aimé voir avant. Puis il y a eu l’effet « meilleur ami » qui n’arrête pas de dire « On va voir ‘Sunshine’, on va voir ‘Sunshine' ». Devant une telle insistance, j’ai donc finalement pris mon ticket pour voir ce film et je dois dire que dans l’ensemble j’ai bien aimé.

Le scénario est bien écrit. J’avais un peu peur que le thème du soleil soit vite épuisé et peur également d’avoir à faire à une sorte d’ « Armaggedon 2 » où l’histoire n’est pas très importante et seul l’action à grand coup d’effets spéciaux est importante pour sauver l’humanité. Finalement, la belle surprise du film réside sur le fait que l’histoire essaye d’être consistante de bout en bout sans forcément miser sur l’action.

La psychologie des différents personnages est bien prise en compte ainsi que la situation dans laquelle ils se trouvent. Derrière un scénario qui peut paraître simpliste, le film se développe et progresse à son rythme jusqu’à la fin. Pour ma part, j’ai cependant trouvé que le film possédait un « trou ». En effet, si au départ je me suis dès le début plongé dans ce film, à un moment donné, j’ai trouvé qu’il y avait un creux d’une vingtaine de minutes qui m’as moins convaincu et qui m’as quelques peu ennuyé. Le rythme baisse un peu alors avant de finalement se relancer pour une fin qui peut paraître un exagéré même si le film termine sur une bonne note.

Du point de vue du casting, j’ai vraiment trouvé qu’il était très bon. Chaque acteur se complète et aucun ne prend le dessus sur l’autre. Ils sont tous nourris à la même enseigne et livre une interprétation juste et convaincante. Il est agréable de revoir Chris Evans (Mace) ainsi que Michelle Yeoh (Corazon) avec Rose Byrne (Cassie) qui apporte une touche féminine très agréable.

Si l’interprétation de Cillian Murphy (Capa) ainsi que Cliff Curtis (Searle) n’est pas celle que je préfère, elle reste néanmoins correcte. Quant à Hiroyuki Sanada (Kaneda) ainsi que Benedict Wong (Trey), j’ai beaucoup apprécié leurs jeux d’acteur respectifs. En fait, il n’y a que réellement Troy Garity (Harvey) que je trouve vraiment trop léger (voir parfois inexistant) et même si je comprends les effets visuels que l’on donne à son personnage, je regrette un peu de ne pas voir davantage Mark Strong (Pinbacker).

La mise en scène est exceptionnelle. Danny Boyle met tout son talent derrière la caméra pour nous faire un film très esthétique, très travaillé mais surtout très agréable à voir avec des effets spéciaux magnifique. En étant principalement dans le vaisseau spatial (ce qui parait logique), « Sunshine » nous montre une sorte de huis clos très intéressant avec une bande originale qui correspond à merveille avec ce scénario et qui met bien en valeur l’ensemble du film.

Visuellement, il n’y a vraiment pas grand-chose à dire. On sent que c’est très maitrisé et même si ce long métrage me semble un peu à part dans la filmographie de Danny Boyle vis à vis de la façon dont il a traité le sujet, le cinéaste ne sait décidément pas faire un mauvais film et réalise quelque chose de vraiment efficace. Encore une fois, c’est juste vraiment dommage qu’il y ait à un moment une perte dans le rythme général car niveau ambiance, on est bien pris dans cette tension que le récit génère.

Pour résumer, si le scénario, aussi bien développé soit-il, possède quand même quelques petites lacunes, « Sunshine » reste un très bon divertissement. Les fans de science-fiction devraient apprécier car il se laisse facilement regarder et c’est une bonne surprise puisque malgré ses défauts il reste un long métrage qui se trouve au-dessus des attentes que je portais en lui. A voir même si je n’en abuserais pas trop pour autant quand même.

4/5 (Excellent)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s