John Wick

John WickJohn Wick. 1 heure 41. États-Unis. Action – Thriller. Sortie en France le 29 octobre 2014. Réalisé par David Leitch et Chad Stahelski avec Keanu Reeves, Michael Nyqvist, Alfie Allen, Adrianne Palicki, Willem Dafoe, Lance Reddick, Ian McShane, John Leguizamo, Bridget Moynahan, Jason Isaacs, Dean Winters…

Depuis la mort de sa femme bien-aimée, John Wick passe ses journées à retaper sa Ford Mustang de 1969, avec pour seule compagnie sa chienne Daisy. Il mène une vie sans histoire, jusqu’à ce qu’un malfrat sadique nommé Iosef Tarasof remarque sa voiture. John refuse de la lui vendre. Iosef n’acceptant pas qu’on lui résiste, s’introduit chez John avec deux complices pour voler la Mustang, et tuer sauvagement Daisy…
John remonte la piste de Iosef jusqu’à New York. Un ancien contact, Aurelio, lui apprend que le malfrat est le fils unique d’un grand patron de la pègre, Viggo Tarasof. La rumeur se répand rapidement dans le milieu : le légendaire tueur cherche Iosef. Viggo met à prix la tête de John : quiconque l’abattra touchera une énorme récompense. John a désormais tous les assassins de New York aux trousses.

L’avis qui suit a été écrit lors de la sortie en salles du film. Je le reposte aujourd’hui car j’ai revu le film récemment.

J’étais assez impatient de découvrir ce « John Wick ». Ce n’était pas la plus grosse de mes attentes mais bien que le synopsis ne m’ait pas emballé plus que ça, je trouve que l’affiche française avait une certaine gueule et la présence de Keanu Reeves dans le rôle d’un héros badass avait de quoi me plaire. C’est donc par pure curiosité que je me suis dirigé vers ma salle de cinéma.

J’ai plutôt bien fait on peut dire car si le film n’a rien d’exceptionnel, j’ai cependant passé un très bon moment. Rien d’exceptionnel car le scénario écrit par Derek Kolstad accumule les clichés et les scènes prévisibles. Tout est juste un énorme prétexte pour nous présenter un héros qui va se faire sa propre justice et distribuer les coups et les balles à la vitesse de l’éclair. Dès le début, on sait comment ça va partir et dès le début, on sait comment cela va se terminer.

Et malgré tout, je me suis bien laissé prendre au jeu. C’est sans prise de tête, on à notre dose d’action et il y a un humour fort plaisant que j’ai beaucoup apprécié notamment avec tous les passages concernant le Continental Hôtel. C’est sans doute un poil trop long à se lancer pour ce genre de film mais une fois en route, on en a pour notre argent. Dans le genre, j’ai déjà vu plus jouissif voir même un peu plus profond mais le cahier des charges me semble amplement respecté dans le sens où je n’ai pas vu le temps passé.

Devant la caméra, Keanu Reeves porte une grosse partie du film sur ses épaules. Dans la peau de John Wick, il est non seulement badass à souhait mais en plus il dégage un bon charisme et une crédibilité dans les scènes d’action que j’ai beaucoup aimé. Si l’acteur surjoue beaucoup les scènes sensées nous émouvoir, c’est en tout cas typiquement le genre de personnage expéditif que j’avais envie de découvrir.

Face à lui, il doit affronter en plus un très bon Michael Nyqvist en Viggo Tarasov. Charismatique également, il fait un très bon mafieux de service et si parfois le traitement accordé à son personnage est un peu maladroit comme pour le final (je trouve un peu hasardeux la façon dont on veut finir le film avec lui alors qu’il n’est pas foncièrement la cause de l’intrigue…), ça marche quand même.

Derrière eux, j’ai été moins emballé par Alfie Allen en Iosef Tarasov ou Adrianne Palicki en Jenny. Les deux acteurs ne sont pas mauvais, c’est juste qu’ils sont trop léger et qu’on a un peu de mal à les voir dans le statut qu’on veut leur donner. Ils manquent un peu d’ampleur même à côté de Lance Reddick qui incarne le réceptionniste Charon que je trouve assez impressionnant.

De toute façon, toutes les scènes de l’hôtel m’ont énormément plu de par le grand n’importe quoi totalement assumé. A noter dans cet hôtel la petite apparition plaisante aussi de Randall Duk Kim, qui après avoir tourné en maître des clefs avec Keanu Reeves dans la saga « Matrix », retrouve ce dernier dans ce long métrage dans la peau d’un Docteur.

Chaque acteur fait ce que l’on attends de lui en tout cas et on peut aussi compter sur la présence de guests stars de luxe comme John Leguizamo, imposant en Aurelio, William Dafoe, excellent en Marcus que j’aurais aimé voir un peu plus développé ou même Bridget Moynahan qui n’a pas grand-chose à dire en Helen mais dont la présence reste sympathique. Celui qui sort du lot parmi tous ses guests demeure sans nul doute l’excellent Ian McShane qui en impose en charisme et en classe dans la peau de Winston.

Côté réalisation, le duo David Leitch et Chad Stahelski font quelque chose de très honorable. Comme je le dit un peu plus haut, c’est un peu long à se lancer mais ça reste malgré tout très agréable à suivre avec un montage qui possède pas mal de tonus et peu de temps morts une fois que l’action est lancée. La mise en scène est même très bonne dans la recherche de plans pour rendre les différentes exécutions les plus jouissives possible. La scène de fusillades dans la maison de John Wick par exemple est génial tout comme celle de la boîte de nuit au Red Circle pour ne citer que ses exemples.

J’ai apprécié également le look soigné des protagonistes à commencer par John Wick lui-même qui a une très grande classe même lorsque le sang gicle tout comme j’ai apprécié l’exploitation des différents décors que je trouve très variés. La photographie est efficace et les effets spéciaux fonctionnent plutôt bien même si quelques gouttes de sang sonnent un peu faux mais je n’y ait guère prêté plus attention que ça tant j’étais pris dans le film. Quant à la bande originale composée par Tyler Bates et Joël J. Richard, elle est très prévisible mais fait ce que l’on attend d’elle.

Pour résumer, dans le genre film d’action expéditif, on a déjà vu mieux. Du moins, on a déjà vu plus novateur mais quoiqu’il en soit ce « John Wick » n’en reste pas moins diablement efficace une fois qu’il a décidé de se lancer. Si il ne faut pas être très regardant du point de vue du scénario qui accumule les facilités ainsi que les scènes prévisibles quitte à paraître un peu vide, le long métrage est superbement bien porté par un Keanu Reeves au sommet de sa forme, accompagné de guests assez classe et d’une mise en scène qui habille bien l’ensemble. C’est pas une claque mais un délire purement assumé, un film d’action comme je les affectionne qui ne se prend pas beaucoup la tête mais qui va droit au but. C’est ce que je voulais en faisant le déplacement, c’est ce que j’ai eu donc pour moi, le contrat est respecté. John Wick pense être de retour, Keanu Reeves aussi et ça fait plaisir.

4/5 (Excellent)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s