Constantine

ConstantineConstantine. 2 heures 01. États-Unis – Allemagne. Fantastique. Sortie en France le 16 février 2005. Réalisé par Francis Lawrence avec Keanu Reeves, Rachel Weisz, Shia LaBeouf, Gavin Rossdale, Tilda Swinton, Djimoun Hounsou, Peter Stormare, Pruit Taylor Vince, Larry Cedar…

John Constantine, extralucide anticonformiste, qui a littéralement fait un aller-retour aux enfers, doit aider Katelin Dodson, une femme policier incrédule, à lever le voile sur le suicide mystérieux de sa soeur jumelle. Cette enquête leur fera découvrir l’univers d’anges et de démons qui hantent les sous-sols de Los Angeles d’aujourd’hui.

Là encore, avec « Constantine », il s’agit d’un film que j’ai vu des dizaines de fois et où je pensais avoir déjà écrit quelques mots à son sujet. Après vérification, il semblerait que ça ne soit pas le cas. J’ai donc profité d’avoir revu ce long métrage récemment en Blu-ray pour réparer cette petite erreur car il s’agit là encore aussi, d’un film que j’apprécie beaucoup.

Pourtant, je me souviens qu’à sa sortie en salles, si le film m’avait déjà beaucoup plu, je n’étais pas aussi enthousiaste. Cependant, au fur et à mesure de mes visionnages, le long métrage s’est vraiment bonifié à mes yeux au point de devenir un vrai plaisir coupable que je revois maintenant avec une certaine satisfaction.

Il faut dire aussi que ce genre d’histoire, c’est bien ma came. Ce genre d’anti-héros solitaire que l’on aimerait presque détester, moi ça me botte bien. J’adore son humour noir, j’adore son univers et je replonge à chaque fois avec beaucoup de bonheur dans ce récit fantastique. Pourtant à la base, je ne suis pas très fan de la religion au cinéma mais ici, je trouve que l’ensemble est vraiment traité de bonne façon pour ne pas être trop pompeux et surtout bien nous faire divertir.

Après, il n’y a rien de bien exceptionnel. Le scénario est assez classique avec ce combat entre le Bien et le Mal et notre héros qui se pose là au milieu comme un cheveu dans la soupe mais c’est ce que j’attends de ce genre de production donc ça ne me gêne aucunement. J’ai pas lu me comics de base donc je ne sais pas trop quelles sont les éventuelles libertés scénaristiques qui ont été prise mais en l’état, ça me donne en tout cas bien envie de découvrir l’œuvre originale, chose que j’ai prévu de faire prochainement d’ailleurs puisque je découvre actuellement une autre œuvre de l’auteur qui me plait beaucoup.

J’ai beau savoir tout ce qui va se passer à force de le voir, je suis en tout cas à chaque fois tenu en haleine. Le mélange d’humour, d’action et de fantastique est bien homogène je trouve. Quand je veux voir un film sans me prendre la tête, c’est typiquement le genre de film qui fait son petit effet surtout que le scénario possède en plus quelques répliques que je trouve assez savoureuse dans leur contexte.

Devant la caméra, Keanu Reeves (John Constantine) est pas mal du tout. L’acteur ne révolutionne pas grand-chose dans ses expressions mais ça fonctionne. Il incarne parfaitement son personnage, il sait nous le rendre aussi sympathique qu’antipathique et c’est un plaisir de le suivre. Il a une bonne présence à l’écran qui fait que je continue de trouver ce choix pertinent.

A ses côtés, je suis moins fan de Rachel Weisz (Angela Dodson / Isabel Dodson). C’est même pas à cause du personnage qui fait ce qu’il a à faire et ce n’est pas vraiment la faute de l’actrice, c’est juste que j’ai toujours eu un peu de mal avec cette dernière. Son jeu m’inspire souvent très peu sans que je puisse l’expliquer je n’y peux rien. Après, elle fait quand même le job et je ne la trouve pas détestable ce qui fait que son duo avec Keanu Reeves marche quand même bien à mes yeux.

Plus en retrait, on retrouve Shia LaBeouf (Chaz Chandler) qui est sympathique même si on tarde à faire appel à lui (du coup, la fin alternative qui n’a pas été choisi pour la version cinéma ne me dérange pas). Le comédien tire vraiment son épingle du jeu lors de la dernière demie heure et aurait peut-être pu mériter un meilleur traitement tout comme Gavin Rossdale (Balthazar) qu’on n’exploite pas assez non plus.

Parmi les rôles secondaires de luxe, Tilda Swinton (Gabriel) est parfaite. Elle incarne très bien cet ange particulier et ses doubles facettes. Elle aussi possède une importance vers la fin du long métrage mais elle trouve facilement sa place dans cette distribution. Djimon Hounsou (Papa Midnite) me plait beaucoup également. J’aime beaucoup le charisme que dégage cet acteur que j’aurais bien aimé voir davantage également tout comme Pruitt Taylor Vince (Le Père Hennessy).

Maintenant, dans les rôles secondaires, celui qui tire son épingle du jeu, c’est Peter Stormare (Satan). D’accord, il n’arrive que pour le final mais son face à face avec Keanu Reeves est juste jouissif. Pour lui aussi on peut éprouver une certaine frustration de ne pas le voir plus tant le comédien semble se faire plaisir à jouer ce personnage qui manie l’humour noir comme je l’aime. Puis, il faut aussi avouer que dans son costume démoniaque, il a une sacrée classe.

J’apprécie beaucoup aussi la mise en scène de Francis Lawrence. Le réalisateur a bien su créee un univers bien à part avec un visuel assez fort qui fait que l’on se plonge bien dans cette ambiance assez sombre. Bien que le film abuse de facilités et de ficelles déjà exploités, il possède néanmoins une identité propre à lui qui est assez agréable à suivre.

Avec la photographie que j’aime énormément, je trouve que les effets visuels ne sont pas honteux. Plus de dix ans après sa sortie, ça continue de fonctionner sur moi. Tout n’est pas parfait, il y a bien sûr des petites choses un peu grosses mais rien de bien désagréable bien au contraire. J’aime notamment la vision de l’Enfer et l’utilisation des démons dans ce film sans jamais trop en abuser.

Les décors et les costumes sont très bons aussi. John Constantine a un look que j’adore (tout comme Satan ^^ ) et il n’y a rien qui fait tâche. Le long métrage est rythmé, je ne vois pas le temps passé à chaque fois et je trouve le montage plutôt efficace. La bande originale de Brian Tyler est classique pour ce genre de production mais ça marche. Je me souviens avoir écouté assez souvent (et l’écouter encore) la chanson « Passive » de A perfect circle qui me botte bien.

Pour résumer, si j’ai toujours adoré « Constantine », le film se bonifie vraiment avec le temps à mes yeux. C’est simple mais efficace. Bourré d’humour noir comme je l’aime avec juste ce qu’il faut comme action et comme fantastique le tout porté par un anti-héros qui est tout à fait ma came. Cinématographiquement, je veux bien reconnaître que tout n’est pas parfait mais en tant que simple spectateur (et mon avis ici est celui d’un simple spectateur), le résultat est pour moi très jouissif au point que je le reverrais de nouveau avec grand plaisir 🙂 .

5/5 (Approved by Vladdy)

Publicités

2 réflexions sur “Constantine

    1. C’est tout à fait ça. Le film reste toujours autant jouissif à voir à chaque fois. Pour l’instant je suis sur « Preacher » mais j’ai vraiment hâte de m’attaquer au comics « Hellblazer » pour me replonger dans cet univers que je trouve excellent 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s