Jane got a gun

Jane got a gunJane got a gun. 1 heure 38. États-Unis. Western – Drame. Sortie en France le 27 janvier 2016. Réalisé par Gavin O’Connor avec Natalie Portman, Joel Edgerton, Ewan McGregor, Noah Emmerich, Boyd Holbrook, Rodrigo Santoro, James Burnett, Todd Stashwick, Sam Quinn, Boots Southerland, Alex Manette, Maisie McMaster, River Shields…

Jane Hammond est une femme au caractère bien trempé mariée à Bill, l’un des pires bandits de la ville. Lorsque celui-ci se retourne contre son propre clan, les terribles frères Bishop, et qu’il rentre agonisant avec huit balles dans le dos, Jane sait qu’il est maintenant temps pour elle de troquer la robe contre le pantalon et de ressortir son propre pistolet. Le meilleur espoir de Jane n’est autre que son ancien amour Dan Frost, dont la haine envers Bill n’a d’égal que son amour pour Jane.

Bien que ce ne soit pas une énorme attente, j’étais assez curieux de découvrir ce « Jane got a gun ». D’une part parce que je n’y connais pas grand-chose en western et que c’est un genre que j’aimerais bien creuser davantage et d’autre part parce que son casting a de quoi attiser ma curiosité. Quand l’occasion s’est présentée, c’est donc avec plaisir que je me suis dirigé vers ma salle de cinéma.

Le plaisir est vite peu à peu retombé à zéro. Attention, j’ai bien aimé cette histoire, c’est juste que j’ai eu un peu de mal à la trouver captivante. Pourtant, l’idée de mettre une femme en héroïne de western est une très bonne idée seulement voilà, j’ai eu la sensation qu’on a jamais su exploiter réellement ce concept de départ.

A force de jouer avec une romance lourdingue et de faire des allers-retours dans le passé qui ralentissent le rythme, on a plus grand-chose à se mettre sous la dent. Du coup, on ressent encore plus les ficelles assez classique du genre qui sont utilisées avec le méchant bandit qui en veux à nos gentils héros tout en devinant très vite l’issue positive qui va s’en dégager. Reste que le résultat est quand même plaisant et divertissant mais je m’attendais à quelque chose d’un peu plus poussé malgré tout.

Concernant le casting en revanche, je n’ai rien à redire. J’aime beaucoup le choix de Natalie Portman (Jane Hammond) qui est assez surprenante dans ce registre. C’est d’ailleurs pour ça aussi que je suis un peu frustré qu’on en ait pas fait un personnage un peu plus badass car la comédienne s’en sort vraiment bien je trouve et montre des choses assez intéressante, notamment dans le final lorsque son rôle se lâche enfin.

A ses côtés, Joel Edgerton (Dan Frost) est lui aussi très bon. Il accumule les clichés mais il forme un bon couple avec Natalie Portman. J’ai tout de suite eu beaucoup de sympathie pour son personnage et je dois reconnaître que son charisme apporte énormément à son rôle. Là encore, il aurait pu être intéressant de le rendre un peu plus sombre mais en l’état, l’acteur s’en sort très bien.

Ewan McGregor (John Bishop) est lui beaucoup plus caricatural dans la peau du méchant de service. C’est un acteur que j’aime beaucoup, je ne suis pas forcément objectif avec lui, mais une nouvelle fois, son interprétation m’a beaucoup plu. C’est sans doute pas sa meilleure performance car il joue beaucoup trop avec le côté classique de son rôle mais ça m’a plu de le voir à l’écran.

J’ai bien aimé aussi Noah Emmerich (Bill Hammond). C’est dommage que son personnage ne puisse pas beaucoup évoluer et que l’acteur n’ait pas beaucoup de possibilité pour faire grandir son rôle car son charisme et son jeu fait qu’il est lui aussi très bon pour le peu qu’on le voit. Son rôle est en tout cas intéressant, c’est donc d’autant plus dommage qu’on ne puisse l’exploiter que durant les flashbacks…

Pour le reste du casting, chaque comédien fait ce que l’on attend de lui et personne ne m’a vraiment paru particulièrement mauvais. Chacun joue à sa façon avec les clichés, cabotine plus ou moins, et même si il n’y a pas de performances exceptionnelles, cette distribution tient la route à mes yeux. Je retiendrais quand même principalement Rodrigo Santoro (Fitchum) ainsi que Boyd Holbrook (Vic) dont j’ai aimé le côté déjanté qu’on donne à leurs personnages respectifs.

La réalisation de Gavin O’Connor est très bonne également. Il n’y a rien qui va marquer l’Histoire du western, à l’image de son scénario, l’ensemble est même très classique mais il n’en demeure pas moins efficace. C’est très beau, très propre et malgré les allers-retours dans le temps, on n’a jamais la sensation d’être perdu.

Dommage donc que ses flashbacks plombent le rythme du film. Le montage est bien fait mais ses flashbacks m’ont vraiment paru lourds surtout qu’ils apparaissent au détriment de l’action. On a l’impression d’avoir un film uniquement bavard, un film qui parle beaucoup sans forcément apporter du piment à ses dialogues et c’est là qu’on regrette qu’il n’y ait pas un peu plus d’énergie dans cette mise en scène.

Après, j’ai quand même trouvé la photographie et l’exploitation de la lumière très belle. Les différents plans sont assez classiques, on a le droit aux grandes étendues et aux chevaux dans le soleil couchant mais tant que ça marche, c’est déjà ça. Les décors sont pas mal aussi, j’aurais juste bien aimé qu’ils soient un peu plus variés tandis que la musique de Marcello De Francisci et Lisa Gerrard fait le boulot sans grandes envolées non plus.

Pour résumer, « Jane got a gun » n’est pas une déception. J’ai passé un bon moment devant ce film que j’ai trouvé agréable et plaisant à suivre. L’histoire est assez classique mais ça passe bien. Le problème principal, c’est qu’il y a un manque cruel de rythme du coup, c’est parfois un peu trop lent et les maladresses du film m’apparaissent alors comme étant encore plus évidente. Fort heureusement, la réalisation est bonne et l’interprétation du casting convaincante mais pour une héroïne dans un western, j’aurais quand même voulu plus de risques et de folie. Cela reste quand même un long métrage que je pourrais revoir sans en abuser pour autant.

3/5 (Bien)

Publicités

2 réflexions sur “Jane got a gun

    1. Oui vraiment dommage et avec comme personnage principal une femme, j’aurais vraiment aimer avoir quelque chose qui prend plus de risques et qui possède plus de folie. Natalie Portman en Jane badass, cela aurait pu être sympa je pense 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s