USS Alabama

USS AlabamaUSS Alabama (Crimson Tide). 1 heure 55. États-Unis. Thriller. Sortie en France le 6 septembre 1995. Réalisé par Tony Scott avec Denzel Washington, Gene Hackman, Viggo Mortensen, James Gandolfini, George Dzundza, Matt Craven, Rocky Carroll, Jaime Gomez, Michael Milhoan, Scott Burholder, Ryan Phillippe, Danny Nucci, Lillo Brancato, Steve Zahn…

Une bande de nationalistes russes, s’empare d’une base de lancement de missiles nucleaires strategiques et menace le reste du monde. « L’USS Alabama », le sous-marin nucleaire le plus puissant des Etats-Unis, recoit l’ordre de partir vers les cotes russes. Un premier ordre est envoye a l’etat-major du submersible lui intimant l’ordre de bombarder la Russie, lorsque arrive un second message indéchiffrable.

Même si j’en gardais un bon souvenir, cela faisait une éternité que je n’avais pas revu « USS Alabama » au point qu’une piqûre de rappel me semblait nécessaire. Profitant du fait que je venais de recevoir chez moi le Blu-ray de ce film, je n’ai donc pas tardé pour me le programmer et c’est ainsi que je me suis replongé dans ce sous-marin.

Le scénario est vraiment passionnant. Typiquement à ce genre de film, ça sent bon le patriotisme et la morale bien-pensante mais ici, c’est quand même traité de telle façon que cela n’étouffe jamais en rien le récit. De même, malgré le fait que l’issue finale soit quand même prévisible dès le début, je trouve que la tension générale est palpable de bout en bout sans jamais retomber.

J’ai beaucoup aimé ce duel entre Hunter et Ramsey, chacun mettant en avant son point de vue avec intelligence. Bien entendu, on prend très vite parti pour les positions de Hunter, le grand héros du film, mais j’ai trouvé ça assez intelligent la façon dont on nous présente Ramsay. On ne cautionne pas sa façon de faire qui représente bien la vieille école mais on comprend son point de vue. En ça, il ne devient alors jamais détestable et rend l’affrontement encore plus prenant.

Pour incarner ce duel, Denzel Washington (Ron Hunter) donne très bien la repartie au tout aussi excellent Gene Hackman (Frank Ransey). Les deux façons de jouer sont très classique, il n’y a pas de grandes nouveautés mais le charisme des comédiens fait que l’on y croit facilement et que leur guerre interne nous tient en haleine. Chacun s’impose comme il se doit sans que l’un ne tire plus la couverture que l’autre. J’ai trouvé que ce duo était vraiment efficace et très bien dosé.

Pour le reste de l’équipage, la distribution est tout aussi bonne. J’ai bien aimé retrouver Viggo Mortensen (Peter Ince) même si je trouve qu’on n’exploite pas assez sa relation avec Hunter. George Dzundza (Le chef de bord) est lui aussi très bon. J’ai aimé la complexité de son personnage, pas facile mais juste. J’ai d’ailleurs trouvé que c’est celui dont le traitement était le plus intéressant.

Comme on s’intéresse surtout au duel Hunter – Ramsey, cela laisse peu de place aux autres comédiens mais c’est quand même un plaisir également de revoir James Gandolfini (Bobby Dougherty) dans une interprétation assez simple mais bonne tout comme Matt Craven (Roy Zimmer). Parmi les rôles secondaires que j’aurais aimé voir plus, je retiens aussi Lillo Brancato (Russell Vossler) dont les échanges de son personnage avec Hunter m’ont aussi beaucoup plu.

Sinon, j’ai toujours beaucoup aimé le travail de Tony Scott derrière la caméra. Ce long métrage ne déroge pas à la règle. Le cinéaste réussit à nous donner un film excellent où chaque plan s’avère aussi classique que maitrisé. On ressent le côté anxiogène du sous-marin et à côté de ça, il y a une telle richesse dans le choix des plans que l’on est divertit sans jamais être trop étouffé.

On vit le temps d’un film avec cet équipage et la réalisation contribue pour beaucoup à la réussite générale de cette histoire. Je trouve que le film vieilli vraiment bien et les décors sont vraiment très bien exploités. L’ensemble me parait très plaisant à suivre, le suspense tient la route et ça grâce aussi à un excellent montage. Quant à la musique de Hans Zimmer, elle appuie peut-être un peu trop le côté patriotique et héroïque de l’œuvre mais ça reste aussi cohérent avec cet univers.

Pour résumer, « USS Alabama » est un excellent divertissement. Très classique dans son fond avec son issue finale vite prévisible, on est quand même tenu en haleine de bout en bout dans ce récit grâce à une superbe mise en scène de Tony Scott ainsi qu’une interprétation excellente de Denzel Washington et Gene Hackman qui tiennent bien le haut de l’affiche. Les films dans les sous-marins, ça peut vite lasser, être ennuyeux mais celui-ci fait clairement parti du haut du panier en nous proposant un spectacle qui me comble dans mes attentes.

4/5 (Excellent)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s