Jackie Brown

Jackie BrownJackie Brown. 2 heures 30. États-Unis. Policier – Drame. Sortie en France le 1er avril 1998. Réalisé par Quentin Tarantino avec Pam Grier, Samuel L. Jackson, Robert De Niro, Michael Keaton, Robert Forster, Bridget Fonda, Michael Bowen, Chris Tucker, Lisa Gay Hamilton, Hattie Winston, Sid Haig…

Jackie Brown, hôtesse de l’air, arrondit ses fins de mois en convoyant de l’argent liquide pour le compte d’un trafiquant d’armes, Ordell Robbie. Un jour, un agent fédéral et un policier de Los Angeles la cueillent à l’aéroport. Ils comptent sur elle pour faire tomber le trafiquant. Jackie échafaude alors un plan audacieux pour doubler tout le monde lors d’un prochain transfert qui porte sur la modeste somme de cinq cent mille dollars. Mais il lui faudra compter avec les complices d’Ordell, qui ont des méthodes plutôt expéditives.

Cet avis a été écrit il y a plusieurs mois. Je le reposte aujourd’hui car j’ai revu le film récemment 😉 .

De toute la nuit Quentin Tarantino, « Jackie Brown » était sans doute celui qui me tenté le moins de le revoir. C’est pas que je n’aime pas ce film c’est juste que je l’avais déjà vu et que de mémoire, ce n’était pas le film de Tarantino que je préférais mais bon, situé idéalement en plein milieu du programme, je n’ai quand même pas boudé mon plaisir de le redécouvrir surtout sur grand écran.

Si c’est celui que j’aime le moins, ce n’est pas parce que le film est mauvais. Bien au contraire, le film est plutôt bon. On retrouve tous les talents de dialoguiste de Quentin Tarantino dans ce long métrage qui nous offre une nouvelle fois quelques scènes mémorables mais c’est à mes yeux le film le moins fun de sa filmographie.

Plus axé sur les dialogues que sur l’action en elle-même, le film montre une succession de scènes s’emboitant à merveille telle des pièces d’un très bon puzzle. Le fait que le scénario soit une adaptation d’un roman peut aussi jouer dans le fait qu’on ait l’impression qu’il s’agit là de son scénario le moins personnel mais on peut faire confiance au cinéaste qui dans son histoire à quand même réussi à imposer à de nombreuses reprises sa signature.

Toujours très riches en références et avec un humour décapant, en fait le principal défaut de ce film réside dans ses longueurs. S’il est assez plaisant de voir certains passages comme Ordell montrant une vidéo vendant des armes à Louis ou la première confrontation entre Ordell et Jackie, d’autres passages ont tendance à s’étirer un peu trop. Je pense notamment à la scène de l’échange de sac (lors de la deuxième transaction) qui est découpé en plusieurs points de vue.

Si je peux comprendre pourquoi ce passage a été écrit ainsi, je pense qu’il aurait pu être mieux amené sans avoir à se repasser la scène à chaque fois surtout que beaucoup d’éléments de cette scène sont prévisible selon moi. Néanmoins, même si le temps parait un peu long parfois, l’histoire reste, à mes yeux, très plaisante et une nouvelle fois, de nombreuses répliques font mouche nous offrant de bons moments de rigolades. Les scénarios de Quentin Tarantino ont toujours été bavard, il se fait bien plaisir ici voilà tout.

Rien d’étonnant encore une fois en revanche à trouver un casting de luxe dans un film signé Quentin Tarantino. Ne dérogeant pas à la règle, on se retrouve ici avec une brochette d’acteur excellent et très complémentaire. Pam Grier (Jackie Brown) tout d’abord qui est excellente et qui porte une grosse partie du film sur ses épaules.

Avant ce long métrage, j’avoue que je ne la connaissais pas plus que ça mais sa prestation et si convaincante que maintenant dès qu’on m’évoque son nom je ne peux m’empêcher de citer Jackie Brown. L’actrice dégage un petit charme tout en gardant un caractère fort qui colle à merveille à son personnage.

Je n’ai pas lu le roman d’origine donc je ne sais pas comment Elmore Leonard approché ce personnage (même si j’ai bien compris il était très différent) mais c’est une riche idée d’avoir choisi cette actrice et de la mettre sur le devant de la scène. Elle est vraiment parfaite et sa prestation est si convaincante que je ne vois pas maintenant une autre actrice qui aurait pu jouer son personnage.

Samuel L. Jackson (Ordell Robbie) est lui aussi irrésistible. Trouvant un rôle qui lui va bien, il est toujours parfait quand il s’agit de jouer quelqu’un de cool et de déjanté à la fois. Il à beau être le « méchant », on ne peut s’empêcher d’éprouver de la sympathie pour son rôle grâce à l’interprétation haute en couleur du comédien.

J’ai beaucoup aimé Robert Forster (Max Cherry) qui est un acteur que j’apprécie en général mais que je n’ai pas eu la chance de voir aussi souvent que je le souhaiterais dans un film. Très charismatique, on sent qu’il n’est pas là pour faire de la figuration et donne le meilleur de lui-même afin de rendre crédible son rôle. Le fait qu’il arrive à dégager une certaine sensibilité fait que son duo avec Pam Grier est sans nul doute l’un des plus complémentaires de ce casting.

Pour ce qui est de Robert De Niro (Louis Gara), je suis un peu mitigé. L’acteur est très bon et sa simple présence suffit à remplir l’écran mais j’ai trouvé quand même qu’il était un brin en dessous de ce qu’il faisait d’habitude. Après, c’est peut être son personnage qui veut ça mais ça m’a toujours surpris surtout qu’à la fin du film il a l’air enfin de se réveiller et livre une très bonne interprétation qui me fait regretter de le trouver un peu « transparent » au début.

Du coup, cela laisse l’opportunité à Bridget Fonda (Melanie) de s’exprimer. Étant à l’écran en grande partie en même temps que Robert De Niro, le fait que l’acteur joue un peu en dessous à mes yeux la sert énormément car du coup elle n’est pas étouffé et arrive à exister à l’écran. D’ailleurs, son personnage est assez délirant aussi même si égoïstement je suis satisfait de ce qui lui arrive à la fin du film (ça procure un certain plaisir jouissif il faut le reconnaître et ça fait beaucoup rire).

Michael Keaton (Ray Nicolette) est lui toujours parfait. Il s’agit là aussi d’un acteur que je trouve trop rare au cinéma tant il me déçoit rarement. Son personnage semble avoir été écris pour lui tant on sent que l’acteur s’amuse dans ce rôle d’agent qui n’hésite pas à faire du zèle. Je le trouve si crédible et efficace qu’il a même parfois tendance à effacer Michael Bowen (Mark Dargus) alors que ce dernier s’en sort bien quand même.

Le reste du casting est bon aussi, sans jamais une fausse note même si par moment au début le choix de Chris Tucker (Beaumont Livingston) peut surprendre mais bon ses apparitions étant courtes cela ne joue pas trop sur mon appréciation générale. Le personnage de Lisa Gay Hamilton (Sheronda) et Hattie Winston (Simone) semble un peu gratuit parfois mais ça n’a pas gêné mon visionnage.

Même dans un de ces films que j’aime le moins, je suis toujours aussi bluffé par la réalisation de Quentin Tarantino. Le réalisateur met brillamment son film en scène et malgré les longueurs dont je parle un peu plus haut, c’est si bien filmé qu’on prend quand même du plaisir à voir ce long métrage. Je pense à certains plans séquences qui sont vraiment bien maitrisé et à des angles de vue judicieux.

Les plans se suivent mais ne se ressemblent pas, les face à face sont efficace et l’histoire ainsi que les comédiens sont très bien mis en valeur. Chaque détail des décors à son importance et la lumière chaleureuse qui se dégage du film fait qu’on se sent bien. Ça manque peut-être un chouïa de rythme mais c’est en grande partie compensé par une bande originale une nouvelle fois à tomber par terre.

D’ailleurs, la musique de ce film est comme un personnage à part entière ayant une grande importance. Elle joue sur l’atmosphère générale qui est dégagé pendant le film. Après comme je l’ai déjà dit aussi, certains plans s’avère un peu inutile à mes yeux aussi réussi soit-il mais il colle bien à leur sujet et font de ce film un agréable divertissement très facile à voir.

Pour résumer, « Jackie Brown » n’est pas mauvais. C’est même je trouve un bon film mais il reste quand même l’un des plus faible Quentin Tarantino à mes yeux à cause de ses longueurs qui lui porte vraiment préjudice. Passé ce « détail », la très belle mise en scène associé à d’excellents acteurs, une belle bande originale et une histoire complexe mais très simple d’accès font de ce film un divertissement honorable. C’est juste qu’après m’être habitué à plein de très bons films qui m’en mettent pleins la vue, je m’attendais à autre chose mais parfois, quand on met la barre très haut, il peut s’avérer difficile de faire aussi bien même si la tentative est belle. Un film à voir quand même et que je reverrais une nouvelle fois un de ses jours sans problème.

3.5/5 (Très bien)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s