Halal Police d’état

Halal Police d'étatHalal Police d’état. 1 heure 38. France. Comédie. Sortie en France le 16 février 2011. Réalisé par Rachid Dhibou avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Jean-Pierre Lazzerini, Anca Radici, Lannick Gautry, Frédéric Chau, Jean-Baptiste Shelmerdine, Christophe Lavalle, Philippe Girard…

Paris 2011, un serial killer sévit dans les épiceries de Barbès. Parmi les victimes, la femme d’un diplomate Algérien. C’est assez pour que la Police Algérienne entre en jeu et mette à disposition de la Police Nationale Française le plus grand duo de flics d’Afrique du Nord… l’inspecteur Nerh-Nerh et Le Kabyle, deux blédards aux méthodes pas très … académiques.

Il n’y a pas longtemps, niveau comédie bien potache qui tache, je m’étais surpris à avoir passé un bon moment devant « Les Tuche ». Confiant, j’ai donc voulu réessayer la comédie française bien lourde (et je dis ça sans condescendance, c’est un style de comédie qui me plait parfois) et j’ai profité de son passage à la télévision pour tenter « Halal Police d’état ».

Malheureusement ici, il n’y a pas eu de miracles. J’avais enregistré le film sur ma box car le soir où ça passait, je ne pouvais pas le voir et la première fois que j’ai tenté, j’ai arrêté le film au bout d’un quart d’heure tant je trouvais ça pénible très rapidement. Pourtant, je me suis fait violence et quelques jours plus tard, j’ai enfin vu la suite jusqu’à la fin…

Seulement, je n’ai pu que constater que l’ensemble du long métrage est du même acabit que ce premier quart d’heure. Le scénario écrit par Éric Judor et Ramzy Bedia fut vraiment compliqué à suivre. Si l’idée de base avait de quoi me plaire pour faire une comédie bien grasse qui tâche, l’essai n’a jamais été vraiment transformé la faute à un humour auquel je n’ai jamais accroché.

Je n’avais rien à la base contre l’humour d’Éric et Ramzy mais ici, ce n’est pas passé. Ce n’est juste pas du tout ma came et malgré la surenchère dans les clichés et les stéréotypes, je suis resté de marbre. Il y a bien quelques petits trucs qui m’ont fait sourire mais ils sont bien peu nombreux pour sauver mon visionnage d’un ennui assez profond jusqu’au générique de fin libérateur.

Après, je conçois qu’on ne nous ment pas sur la marchandise. Je n’ai pas été surpris par cet humour et c’est typiquement le genre de film auquel je pensais faire face. Je ne m’attendais pas à une claque et leur humour ne m’a juste jamais convaincu ici ce qui est dommage car encore une fois, avec plus de finesse et de subtilité, je continue de croire qu’il y avait une base à une comédie potache plus réussie.

Devant la caméra, c’est sans surprise que l’on retrouve donc Éric Judor (Le Kabyle) et Ramzy Bedia (Nerh-Nerh) dans un tandem que l’on a déjà l’impression d’avoir déjà vu mille fois chez eux. Si leurs interprétations collent bien à leur humour, je suis malgré tout resté imperméable et vu que l’on est en présence d’un de leur spectacle, ceci explique aussi pourquoi j’ai trouvé le temps long…

Le reste du casting est aussi sans surprise. C’est très léger, vide et personne ne m’a vraiment marqué dans cet humour. A la limite, j’ai trouvé amusant de revoir Frédéric Chau (Matthieu Cohen) avant le succès de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? » et ça m’a plu, même si il est sous exploité, de voir Lannick Gautry (Claude Boutboul) qui est un acteur que j’apprécie même si je ne retiendrais pas ce film dans sa carrière.

Côté réalisation, je ne suis pas très fan du travail de Rachid Dhibou. On voit bien l’envie de jouer avec les codes du buddy movie et de jouer avec le genre policier avec humour mais la mise en scène est quand même bien plate. Je n’ai vu aucune inventivité. Tout sonne faux. Alors oui, je sais qu’on ne cherche pas à être crédible mais le récit étant peu passionnant, l’aspect « carton » de cette réalisation me fait plus penser à un très mauvais épisode de la série « H » qu’à une comédie réussie.

Les décors, les costumes, les effets visuels… La surenchère est totalement assumée mais ça ne fonctionne pas à mes yeux et même le montage n’a pas réussi à me rendre le temps moins long. Je n’évoquerais pas non plus la bande originale tout aussi anecdotique, qui est néanmoins cohérente avec le film mais qui ne lui permet pas non plus d’élever un peu plus le niveau.

Pour résumer, « Halal Police d’état » fut vraiment pénible à suivre. J’ai dû m’y reprendre à deux fois et malgré mes bonnes intentions, je n’ai jamais su accrocher à cet humour bien trop gras pour que ça fonctionne sur moi. Parfois ça marche et parfois ça ne marche pas et malheureusement pour moi, je suis pour ce film dans le deuxième cas de figure. Après, je pense que le film ne nous ment pas sur sa marchandise, c’est assez fidèle à ce que l’on peut s’attendre d’une comédie d’Éric et Ramzy qui ne sont pas réputé pour faire dans la subtilité quand ils sont ensemble. Il y a aussi je reconnais quelques passages qui ont su me faire sourire et j’avoue que la trame de base avait du potentiel mais je retiens principalement que mon visionnage fut très dur à supporter…

1.5/5 (Mauvais)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s