Sharknado

SharknadoSharknado. 1 heure 26. États-Unis. Science-Fiction – Comédie. Sortie en France directement en vidéo le 18 février 2014. Réalisé par Anthony C. Ferrante avec Ian Ziering, Tara Reid, Cassie Scerbo, John Heard, Julie McCullough, Chuck Hittinger, Aubrey Peeples, Jaason Simmons, Alex Arleo, Connor Weil, Christopher Wolfe…

Un ouragan s’empare de Los Angeles. Des milliers de requins s’abattent sur la ville et terrorisent la population. Fin, un surfer également propriétaire de bar, accompagné de ses amis Baz et Nova, part à l’aventure afin de sauver son ex-femme April et leur fille Claudia…

Depuis le temps que j’avais entendu parler de « Sharknado », je n’avais jamais réussi à le voir. Il a fallu qu’une soirée spéciale soit programmée à la télévision pour que je puisse enfin découvrir ce long métrage que l’on m’a souvent vendu comme un excellent nanar et qui possède presque l’aura d’un film culte.

Est-ce parce qu’on me l’a survendu ou non ? Je n’en sais trop rien mais je suis quand même un peu déçu vis à vis de ce film. J’en attendais pas grand-chose, je sais très bien que cela allait être du gros n’importe quoi (et là-dessus j’ai été servi) mais je m’attendais quand même à quelque chose de plus fun. Là, j’ai trouvé ça sympa mais sans plus et même si je me suis laissé prendre au jeu sans m’ennuyer, je n’ai pas eu les francs sourires que j’espérais avoir.

Pourtant, le casting fait tout pour que ça marche. En se prenant à fond au sérieux dans ce récit pourtant abracadabrantesque, tout était réuni pour que ça fonctionne mais la mayonnaise n’a jamais vraiment pris du côté de l’interprétation également de mon côté. Ian Ziering (Fin) en joue bien des tonnes pour que ça passe, la charmante Cassie Scerbo (Nova) est très agréable à suivre mais au-delà de ça, je ne retiens pas grand-chose.

Pire, Tara Reid (April) est même plutôt chiante qu’autre chose, très transparente et c’est la même chose pour Aubrey Peeples (Claudia). Je ne recherche pas de l’actor’s studio dans ce projet mais une telle fadeur fait que je ne les trouve pas très utile. Même Chuck Hittinger (Matt) pourtant très mauvais, s’intègre mieux dans ce délire. Après, il y a quand même John Heard (George) qui lui m’a bien plu même si on le voit trop peu.

La réalisation d’Anthony C. Ferrante ne recèle aucune surprise. C’est mauvais, très mauvais même. Le montage est désastreux avec des enchaînements de scènes dont on ne va chercher aucune logique ni même la moindre cohérence tandis que les effets visuels sont si catastrophique, qu’on a l’impression que cela a été fait avec un logiciel gratuit.

Les productions Asylum font rarement dans la dentelle donc je n’en tiens pas rigueur réellement au film, c’est même justement ce qui lui donne son petit côté nanar qui rend ce film supportable si on adhère au genre et à l’idée mais encore une fois, même sans budget, j’ai un peu de mal à comprendre ce qui différencie vraiment ce nanar plutôt qu’un autre.

Pour résumer, « Sharnado » est un plaisir coupable qu’il faut assumer. Le genre de délire qu’il faut aimer sinon on passe un très mauvais moment tant l’ensemble est volontairement mal écrit, mal joué et mal filmé. De mon côté, je ne le classe pas dans les navets car ce genre de programme me fait sourire (même si je suis content de l’avoir vu à la télévision et de ne pas me l’être acheté en Blu-ray). C’est plus un nanar qui s’assume, pas aussi fun que je l’espérais mais qui me donne quand même un peu envie de découvrir ses suites pour voir si le trip a été plus loin ou pas.

2.5/5 (Moyen)

Publicités

2 réflexions sur “Sharknado

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s