Captain America : Civil War

Captain America - Civil WarCaptain America : Civil War. 2 heures 28. États-Unis. Fantastique – Action. Sortie en France le 27 avril 2016. Réalisé par Anthony Russo et Joe Russo avec Chris Evans, Robert Downey Jr., Sebastian Stan, Scarlett Johansson, Anthony Mackie, Don Cheadle, Elizabeth Olsen, Paul Bettany, Chadwick Boseman, Daniel Bruhl, Jeremy Renner, Paul Rudd, Emily VanCamp, Tom Holland, Martin Freeman, William Hurt, Marisa Tomei, Frank Grillo…

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l’humanité. À la suite d’une de leurs interventions qui a causé d’importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision.
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l’équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s’engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d’autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement…

Grand amateur de films de super héros et agréablement surpris par les adaptations cinématographiques que l’on a pu avoir concernant Captain America, je ne pouvais pas passer à côté de la sortie en salle de sa nouvelle aventure. C’est en prenant bien soin d’éviter tout spoiler que je me suis dirigé vers ma salle obscure pour enfin découvrir ce troisième opus à savoir « Captain America : Civil War ».

Je ne vais rien vous apprendre de nouveau, comme d’habitude, je suis très bon client de ce genre de film et je me suis donc énormément amusé devant ce nouveau long métrage. Le scénario écrit par Christopher Markus et Stephen McFeely d’après l’œuvre de Stan Lee et Mark Millar tient bien toutes ses promesses. Le spectacle est au rendez-vous et on a notre quota en action, en humour et en situation héroïque.

Là où ça me titille un peu (et c’est peut-être l’une des raisons qui fait que je ne me suis pas autant emballé que d’autres avis que j’ai pu lire), c’est que l’on me vend une histoire de Captain America et au final, j’ai quand même eu une très grande sensation d’être devant un nouveau Avengers. Le Captain est génial, j’aime toujours le travail qu’on fait sur lui mais ici, il est un peu relégué au second plan par moment.

Au-delà de Spider-man et Black Panther (les deux nouveaux venus qui sortent en plus un peu du lot), j’ai pris mon pied avec Iron Man et le reste de la bande (même si il y a des absents comme Thor ou Hulk) mais vu la qualité du « Soldat de l’hiver », je regrette un peu que cette bande prenne un peu le dessus dans cette intrigue (chose qui ne m’aurait sans doute moins gêné justement dans un Avengers…).

Après, l’affrontement entre Steve Rogers et Tony Stark est jouissif. J’aime beaucoup la façon dont les deux personnages défendent leurs convictions et le duel respecte ses promesses mais j’ai quand même trouvé parfois que l’égalité n’était pas toujours de mise. Maintenant, Captain America n’est pas non plus délaissé, sa relation avec Bucky est d’ailleurs très intéressante.

J’ai beaucoup aimé le thème de l’amitié qui nous pousse à dépasser nos limites. D’ailleurs, si en temps normal, je suis un peu plus #TeamIronMan (oui, le hashtag me fait sourire), ici, le personnage m’irrite un peu plus car les convictions de Rogers sont si nobles que je ne peux pour le coup être que #TeamCaptainAmerica (le coup du hashtag dans un avis, ça peut aider pas mal pour résumer en fait je suis en train de réaliser).

Si l’aspect politique et le pouvoir que veut exercer l’opinion publique me semblait plus percutant dans le second film, il n’en reste pas moins très bien traité ici également. Sur le fond, ça reste assez cohérent avec ce que l’on a déjà pu voir et l’évolution me parait logique. Si il y a un méchant dans cette nouvelle intrigue, j’ai bien aimé aussi qu’il soit quasiment inexistant, le combat étant plus en interne parmi les « gentils » (super-héros et/ou politicien et/ou citoyen).

Pour le casting, on prend les même et on recommence avec toujours la même conviction. Chris Evans (Steve Rogers / Captain America) continue de bien endosser le costume du super héros. On met bien en avant sa musculature mais à côté de ça, l’acteur me parait crédible. J’aime particulièrement le fait que le costume devient d’ailleurs presque anecdotique comme vers la scène finale. Le costume n’est plus qu’un détail, c’est les valeurs du personnage que l’on aime suivre et le comédien les retranscrit bien.

Face à lui, Robert Downey Jr. (Tony Stark / Iron Man) reprend lui aussi très bien son rôle. Le fait de devoir prendre parti fait qu’il m’irrite quand même un peu plus dans cet épisode mais cela n’a rien à voir avec le jeu de l’acteur. Charismatique, il garde lui-aussi la même ligne de conduite c’est juste qu’il a déjà été tellement à fond dans son personnage, qu’on ne voit plus trop de nuances dans son jeu (sauf peut-être lors de la scène sur la révélation qu’on va lui faire vers la fin mais que je ne spolierais pas bien entendu).

J’ai apprécié aussi retrouver Sebastian Stan (Bucky Barnes / Le Soldat de l’hiver). Un peu plus perdu que dans l’épisode précédent (en même temps, il n’a pas une place de méchant ici), je trouve quand même ça bien que l’on puisse l’exploiter de nouveau. On n’exploite pas à fond sa carrure à l’écran mais c’est quand même un plaisir de le voir jouer.

Même chose pour Anthony Mackie (Sam Wilson / Le Faucon). En plus, il fait également parti de l’entourage proche du Captain America donc cela ne m’aurait vraiment pas dérangé qu’on le voit un peu plus à ses côtés. Heureusement, il n’apparait pas comme un faire-valoir et possède malgré tout une importance dans cette intrigue.

Côté Iron Man, Scarlett Johansson (Natasha Romanoff / La Veuve Noire) est toujours très agréable à voir. Elle fait ce qu’on lui demande et en tant qu’amateur de l’actrice, je ne boude pas mon plaisir. J’aime bien aussi Don Cheadle (Le Colonel James Rhodes / War Machine) dont l’issue de son personnage laisse présager de bonnes chose pour la suite de cette exploitation Marvel.

Parmi le reste de l’équipe, un peu plus en retrait mais ayant quand même une place importante, Jeremy Renner (Clint Barton / Hawkeye) est toujours très bon dans cet exercice. Il fait un bon collègue, il justifie sa présence sans pour autant nous faire demander un film en solo (qui serait intéressant quand même).

Après avoir prêté sa voix à Jarvis, ça fait bien plaisir aussi de pouvoir voir à l’écran Paul Bettany (Vision). Le maquillage est bien vif mais malgré ses couches de couleurs, l’acteur s’impose bien dans son personnage. Il n’en fait ni trop, ni pas assez et j’espère vraiment qu’il sera travaillé encore davantage dans les prochains Iron Man.

Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff / La sorcière rouge) continue pour sa part de se faire sa petite place dans cet univers. Ça ne fut pas déplaisant pour moi de la retrouver à l’écran je dois bien l’avouer surtout qu’elle s’en sort très bien. C’est plaisant et amusant aussi de retrouver Paul Rudd (Scott Lang / Ant Man) qui continue de me donner du plaisir avec son personnage.

Maintenant, comme je le dis un peu plus haut, même si cela reste des rôles secondaires, il y a deux acteurs qui ont su tirer leurs épingles du jeu à mes yeux, c’est Tom Holland (Peter Parker / Spider-man) et Chadwick Boseman (T’Challa / Black Panther). Ils rentrent dans cette franchise avec énormément de réussite et de classe. Le choix de ses acteurs me parait vraiment excellent et contrairement à certaine polémique que j’ai pu lire (je pense principalement à Spidey), j’adore leurs costumes qui collent à merveille aux personnages et à leurs caractères. En voyant leurs apparitions respectives, j’ai vraiment hâte de découvrir leurs films en solo qui pourrait très fortement me plaire.

Le « vrai » méchant a donc moins d’importance dans ce récit. Cependant, Daniel Bruhl (Zemo) fait le boulot. Il n’existe pas vraiment dans l’intrigue mais lorsqu’on le voit à l’écran, il s’impose et son discours final est presque touchant. Il aurait pu être davantage exploité surtout pour son côté manipulateur mais à travers son regard et le timbre de sa voix, le comédien dégage quelque chose d’angoissant dans ses menaces qui me plait bien.

Côté politicien qui vont donner du fil à retordre à nos héros (j’aime le débat de fond mais il prend quand même pas mal de place dans un film où on veut voir du héros et pas le limité dans son action justement), William Hurt (Le Général Thaddeus Ross) est pas mal. Martin Freeman (Everett Ross) est bon lui-aussi mais il est un peu plus en retrait. J’ai apprécié voir l’acteur à l’écran mais je ne lui aie pas trouvé toujours une très grande utilité par rapport à son temps de présence.

Malgré la polémique sur son âge et son côté « trop sexy » (qui ne me dérange pas bizarrement, on se demande pourquoi), j’ai bien aimé aussi les quelques scènes de Marisa Tomei (May Parker). Elle introduit bien son personnage et son discours pour légitimer cette vision de Tante May m’a amusé. Emily VanCamp (Sharon Carter) est une comédienne que je trouve un peu lisse mais elle assure l’essentiel dans son rôle c’est déjà ça. Même si ça ne dure pas longtemps, j’ai bien aimé voir Frank Grillo (Brock Rumlow / Crossbones) également.

Je n’ai rien à redire en revanche concernant la mise en scène d’Anthony Russo et Joe Russo. Les deux réalisateurs forment une excellente équipe et si Steve Rogers ainsi que Tony Stark s’affrontent à l’écran, derrière la caméra, les deux metteurs en scène sont parfaitement complémentaires. Leurs visions de cet univers me bottent énormément et j’ai apprécié le sérieux avec lequel le récit a été traité.

Bien sûr, j’aurais sans doute aimé qu’on aille un peu plus loin dans l’ambiance sombre mais blockbuster oblige et public large visé, le résultat est tout de même extrêmement convaincant. Les différentes prises de vues sont sublimes avec de très bons angles et quelques travellings et plans séquences très bien maitrisé.

Visuellement, c’est très agréable à suivre. On sent les images de synthèse à l’écran car il y a quand même un paquet d’effets spéciaux (ce qui est normal) mais ça ne m’a vraiment pas gâché mon plaisir. J’ai qu’un seul petit bémol, c’est concernant les scènes d’action. C’est beau mais parfois la caméra à l’épaule est trop présente et j’ai trouvé que du coup les cadres n’étaient pas toujours respecté (même si je comprends l’utilité du procédé).

La photographie est aussi très belle avec de bons décors qui sont bien exploités. Même sur un tarmac d’aéroport vide (étrange à l’écran mais justifié par le scénario), l’espace est bien occupé et du coup, on n’a pas de sensations de vide. J’ai bien aimé aussi les différents costumes (certains ont eu quelques modifications) ainsi que les maquillages (sauf peut-être sur Tony Stark où parfois le fond de teint me paraît un peu excessif sans que cela soit gênant non plus).

Malgré une durée de près de deux heures et demie, le montage est bien ficelé et on n’a pas le temps de s’ennuyer pour peu que ce genre de spectacle nous amuse (ce qui est mon cas). Il y a du rythme, c’est dynamique et le cahier des charges en termes d’action, d’humour, de bonnes valeurs, de morale etc etc est respecté.

Quant à la bande originale composée par Henry Jackman, je l’ai trouvé aussi très bonne. Il n’y a pas de musique véritablement forte qui me reste en tête mais c’est excellent néanmoins à l’écoute. On ne le dira jamais assez non plus, mais dans un film Marvel il faut rester jusqu’à la fin, les deux scènes post-génériques étant appréciable.

Pour résumer, comme d’habitude je me suis amusé comme un gamin devant un film de super-héros et j’ai beaucoup aimé ce « Captain America : Civil War ». L’affrontement est bien mis en avant avec un méchant plus en retrait pour que l’on profite de ce combats de coqs héroïque. Niveau scénario, on continue dans une bonne évolution chez Marvel tandis que la distribution fait ce que l’on attend d’elle. La mise en scène très soigné est également appréciable pour ce divertissement de qualité. Mon seul véritable bémol, même en y repensant avec le recul, c’est vraiment que je trouve dommage que Captain America (sensé être en avant d’après le titre du film) soit un peu trop en retrait au profit du reste de l’équipe. Ce film fait plus Avengers que Captain America selon moi mais ça ne m’empêchera pas de le revoir avec beaucoup de plaisir à de nombreuses reprises.

4/5 (Excellent)

Publicités

2 réflexions sur “Captain America : Civil War

  1. Eh bien dis donc… Ça, c’est de la critique enthousiaste !

    Pour ma part, ce Civil War m’a cruellement déçue. Je le trouve lisse et profondément creux, sans enjeux particulier ni évolution spécifique, que ce soit autour des personnages ou de l’intrigue générale censée le relier aux autres « phases » de l’univers Marvel.

    Je ne sais pas si j’en attendais trop après avoir regardé en boucle les différentes bandes-annonces pendant un an mais je n’ai rien vu dans le film qui se rapprochait un tant soit peur de la noirceur et de la « profondeur » teasées auparavant.

    Chacun poursuit ses petites vendettas personnelles (Rogers, Buck, Iron Man, Zemo) et y’a juste collision à un moment parce que « bouh, t’as tué mon père/ma famille/mes parents blablabla ».
    C’est d’un décevant…

    Captain America devient incroyablement hautain et pédant pendant qu’Iron Man se transforme en lavette effarouchée (après s’être acheté une conscience en moins de trois minutes devant une porte d’ascenseur)(gégeay), la Veuve Noire ne sert strictement A RIEN, l’introduction de Black Panther est juste pathétique et remplie de clichés (alors qu’il a le costume le plus classe de l’univers, juste derrière celui de Batman) et puis Zemo, non mais ZEMO QUOI… Le méchant qui n’est pas trop méchant non plus (parce qu’il est triste, bouhouhou) mais qui arrive quand même à faire péter toute la diplomatie mondiale depuis son sous-sol en Europe de l’Est.
    Je dis « LOL ».

    Bref. Le prochain level de film de super-héros, j’ai l’impression que ce sera pas pour tout de suite.

    Dommage.

    J'aime

    1. Je peux comprendre ton ressenti et tes arguments tiennent la route, je ne le nie pas. De mon côté, de base, je suis déjà un public très généreux. Il suffit de voir mes notes pour s’en convaincre. De plus, Marvel – Dc ou autres, j’aime bien les histoires de super héros du coup, ça a tout pour me plaire même si je reconnait que ce n’est pas mon Marvel préféré. Maintenant, il faut aussi prendre en compte que quand je note mon ressenti, j’essaie aussi de le noter « à chaud » sur ce que je vis sur l’instant. Avec un peu de recul, il est vrai que je pourrais lui enlever peut-être 0.5 points mais dans l’ensemble, ça reste un divertissement sans prise de tête et ça me va c’est juste dommage effectivement pour la noirceur que l’on aurait pu avoir et qui n’est pas présente…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s