Jack Reacher

Jack ReacherJack Reacher. 2 heures 11. États-Unis. Policier – Thriller. Sortie en France le 26 décembre 2012. Réalisé par Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duvall, Richard Jenkins, David Oyelowo, Werner Herzog, Jai Courtney, Alexia Fast, Michael Raymond-James, Kristen Dalton, Nicole Forester, Dylan Kussman, Joseph Sikora, Scott A. Martin, Josh Helman…

Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. » Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

« – Que fait un flic dans l’armée ?
– Comme vous, à un détail près : tous les suspects sont des tueurs. »

Tom Cruise… C’est parce que l’acteur était à l’affiche de « Jack Reacher » que ce film me tentait énormément. Associer le tout à une affiche qui m’envoyait du rêve et à un teaser assez prometteur (j’ai en revanche bien fait d’éviter la bande annonce qui en raconte beaucoup trop je trouve), il n’en fallait pas plus pour me faire déplacer en salles de façon plutôt confiante.

C’est ainsi que conquis par le concept de base, je me suis retrouvé plongé dans cette enquête que je trouve tout simplement génial. Pourtant, le scénario écrit par Christopher McQuarrie d’après l’œuvre de Lee Child est assez classique sur bien des points mais il regorge d’éléments que j’adore et que je trouve parfaitement bien maitrisé ici. Du roman original (le neuvième tome d’une grande saga littéraire), je ne connaissais rien. J’éviterais donc toute comparaison et c’est donc de façon totalement neutre que j’ai découvert ce long métrage dont j’ai essayé jusqu’à mon entrée en salle de préserver le plus de surprises à son sujet.

Sur le fond, cette histoire n’a pourtant rien de bien exceptionnel en soi. On a le droit à un anti-héros assez classique qui va se retrouver à devoir aider un homme que l’on sait innocent dès le début le tout sous fond de complot et de faux semblant. Pourtant, j’ai beaucoup aimé car cette histoire représente tout ce que j’aime dans ce genre cinématographique. Je me suis laissé prendre au jeu dès les premières secondes sans jamais décrocher et même si la fin s’avère prévisible, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai suivi cette aventure.

Il faut dire que malgré le côté téléphoné de l’ensemble, le scénario reste quand même bien écrit. On devine vite certains aboutissant et certaines ficelles scénaristiques sont vraiment facile voire grossière mais la mayonnaise a pris chez moi grâce à un humour léger bien dosé avec de très bonnes répliques (venant de notre anti-héros naturellement) le tout associé à une enquête passionnante qui nous emmène jusqu’à son final avec beaucoup de maitrise sans jamais me perdre en route. Au-delà de la simple présence de Tom Cruise à l’écran, je ne suis d’ailleurs pas très objectif car c’est vraiment typiquement le genre d’enquête policière que j’aime suivre. C’est d’ailleurs aussi typiquement le genre d’enquête que j’aime lire et ce film m’a tellement emballé que je pense prochainement tenté de me plonger dans la saga littéraire « Jack Reacher ».

Malgré des avancées dans l’enquête aussi facile que plaisante, le scénario est en tout cas très bien écrit à mes yeux aussi dans le sens que tout s’enchaîne avec une fluidité agréable qui rend ce divertissement très facile à suivre. Les différents passages s’enchaînent bien, le dosage humour – enquête – action est parfait tandis que le tout distille une ambiance années 70 style « Inspecteur Harry » qui m’a même rendu un brin nostalgique de ce genre de cinéma qui n’avait pas besoin forcément d’aller dans la surenchère visuelle pour atteindre son objectif.

Devant la caméra, Tom Cruise en Jack Reacher est juste génial. Je ne vais pas revenir sur le débat de certains fans du roman qui juge l’acteur mal choisi (dans les livres le personnage de Jack Reacher est sensé pesé une centaine de kilos pour 1 mètre 96 bien loin des 1 mètre 70 du comédien), pour ma part, Tom Cruise fait le job et il le fait très bien. J’en doutais pas une seconde car c’est un acteur que j’adore et une nouvelle fois, il nous prouve à l’écran qu’il maitrise très bien encore ce genre de personnage efficace en action et pour qui on peut éprouver une certaine sympathie malgré ses défauts. L’acteur m’a en tout cas emballé dans ce long métrage et il interprète à mes yeux ce personnage de la meilleure façon qu’il soit. Véritable caméléon, il ne m’a en tout cas aucunement déçu. Charismatique, il porte une grosse partie du film sur ses épaules.

A ses côtés, j’ai beaucoup apprécié de retrouvé une Rosamund Pike ravissante en Helen Rodin. C’est une comédienne que j’affectionne bien car je trouve qu’elle dégage une certaine aura bien plaisante et dans ce long métrage, je trouve la comédienne remarquable. Son duo avec Tom Cruise est convaincant et j’ai aimé le fait qu’on ne la conditionne pas uniquement dans le rôle de la belle plante même si son personnage aurait pu gagner en consistance. Elle s’en sort en tout cas très bien je trouve. Largement mieux en tout cas qu’une Alexia Fast en Sandy qui possède un second rôle certes plus anecdotique mais qui ne m’a pas toujours convaincu même si cela ne m’a jamais vraiment choqué durant mon visionnage.

J’ai eu un petit peu de mal aussi avec Jai Courtney en Charlie. Pourtant le comédien n’est pas vraiment totalement mauvais mais il manque un peu en charisme je trouve. Alors certes, parfois ce manque de charisme peut offrir des scènes sympathiques comme celle de sa conversation téléphonique avec Tom Cruise et nous offrir quelques sourires mais dans le rôle d’un méchant dur à cuire qui est sensé nous donner du fil à retordre, je n’ai pas trouvé que l’acteur était toujours à sa place. Tom Cruise lui fait d’ailleurs souvent de l’ombre en termes de charisme mais c’est aussi le cas de Werner Herzog en Le Zec qui apparait déjà nettement plus terrifiant même si son rôle regorge de stéréotypes qui de toute façon colle bien avec l’atmosphère du film. Le réalisateur qui devient acteur pour ce long métrage est en tout cas excellent et c’est aussi très agréable de le voir à l’écran dans ce registre.

Richard Jenkins en Alex Rodin est lui aussi efficace. Encore un autre acteur que j’aime beaucoup voir évoluer au cinéma et qui ici m’a semblé très à l’aise. Il possède certes un second rôle mais il arrive à bien le faire exister à l’écran et à l’interpréter avec toute l’importance qu’il est censé avoir. A tel point d’ailleurs qu’il fait parfois un peu d’ombre à David Oyelowo en Emerson que j’ai trouvé un poil léger parfois mais qui s’en sors quand même très bien. Les deux acteurs forment un bon duo ambiguë je trouve du côté des seconds personnages que j’ai trouvé assez intéressant.

Pour le reste de cette distribution, je n’ai pas grand-chose à dire. Joseph Sikora en James Barr est un peu juste mais on le voit peu, Michael Raymond-James en Linsky m’a fait marrer tout comme Josh Helman en Jeb Oliver, bon en tête à claque mais parmi tous les seconds rôles, si il y en a bien un qui sors du lot et dont l’association avec Tom Cruise est judicieuse, c’est bien Robert Duvall dans le rôle de Cash que j’ai vraiment adoré. On voit trop peu à mon goût son personnage (même si du point de vue du scénario je le comprends) mais chacune de ses apparitions est un vrai régal et on sent dans son jeu toute son expérience qui apporte un grand plus au film.

Si j’avais pu voir à l’écran quelques-uns de ses scénarios (« Walkyrie » déjà avec Tom Cruise mais aussi « The Tourist »), c’est en revanche la première fois que je pouvais apprécier le travail de Christopher McQuarrie derrière la caméra (je n’ai pas encore pu voir « The Way of the Gun » qui me tente pourtant et dont je possède peut être le dvd mais il faut que je vérifie). Ce que je peux dire, c’est que pour une première, j’ai beaucoup aimé le spectacle que l’on me proposait. Pour son deuxième long métrage en tant que réalisateur, le résultat est vraiment propre et impeccable.

A première vue, il peut pourtant apparaître comme son scénario un brin simpliste avec des liens faciles dans l’enchaînement des scènes et des angles de vues pas toujours originaux. Pourtant, j’ai vraiment trouvé que c’était excellent à voir. Très agréable à voir, très fluide et très dynamique, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde en tout cas devant ce divertissement que je trouve de très grande qualité. On sent dans cette mise en scène un hommage au cinéma américain des années 70 qui apporte beaucoup de charme au long métrage. Cette maitrise dans la simplicité rend le film percutant et passionnant. J’ai vraiment été captivé du début jusqu’à la fin sans jamais ressentir le moindre temps morts.

Les différents décors sont du coup bien exploité au même titre que la photographie et la lumière. Visuellement, c’est vraiment très agréable à suivre sans jamais trop tomber dans la surenchère visuelle. On retrouve un cinéma brut, simple, qui va à l’essentiel pour habiller son récit tout en masquant les légèretés de son scénario. Dans cette réalisation, j’ai retrouvé un film policier comme je les aime qui certes délaisse un peu parfois la psychologie de ses personnages et/ou l’aborde que en surface mais qui dans son contenu nous en donne pour notre argent quitte à avoir des faux airs de déjà vu comme la fameuse course poursuite en voiture (qui se conclura de façon excellente je trouve d’ailleurs au passage).

Quant à la bande originale composée par Joe Kraemer, elle emballe l’ensemble en restant cohérente et logique. On ressent ce style respectueux des années 70 avec toutefois des sonorités musicales plus contemporaines. Du coup, le film dégage une certaine âme, une certaine identité qui lui va plutôt bien et qui malgré son air de déjà vu lui permet d’être un film un peu à part qui ne renouvelle pas le genre mais nous le fait aimer.

Pour résumer, j’ai vraiment adoré ce « Jack Reacher ». Pas totalement objectif je le reconnais car j’adore Tom Cruise et j’adore ce genre d’histoire, j’ai en tout cas été agréablement surpris de voir que malgré une facilité évidente et un hommage au cinéma américain des années 70, le long métrage à quand même su viser juste et nous offrir un spectacle d’une grande qualité. Alors oui, si je voulais être plus pointilleux je pourrais reconnaître que le film est loin d’être parfait mais j’ai tellement pris mon pied devant ce très bon mélange humour – enquête – action que je ne dirais pas non à l’idée de revoir ce film qui m’a de toute façon déjà convaincu de lire les livres d’origine de Lee Child. Un excellent long métrage qui a rempli sa mission pour moi en tout cas et que je recommande chaleureusement.

5/5 (Approved by Vladdy)

Publicités

4 réflexions sur “Jack Reacher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s