L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers

L'âge de glace 5L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers (Ice Age: Collision Course). 1 heure 34. États-Unis. Animation – Comédie – Aventures. Sortie en France le 13 juillet 2016. Réalisé par Michael Thurmeier et Galen T. Chu avec les voix en version originale de Ray Romano, John Leguizamo, Dennis Leary, Queen Latifah, Seann William Scott, Simon Pegg, Jennifer Lopez, Keke Palmer, Adam DeVine, Wanda Sykes, Chris Wedge… Avec les voix en version française de Gérard Lanvin, Vincent Cassel, Élie Semoun, Armelle Gallaud, Christophe Dechavanne, Emmanuel Curtil, Alexis Tomassian, Laura Blanc, Lisa Caruso, Guillaume Pley, Évelyne Grandjean…

L’éternelle quête de Scrat pour attraper son insaisissable gland le catapulte dans l’espace, où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour survivre, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et se lancer dans une nouvelle aventure pleine d’humour au cours de laquelle ils vont traverser d’incroyables paysages exotiques et rencontrer des personnages tous plus étonnants les uns que les autres.

« Je ne savais pas qu’être tocard, c’était une stratégie. »

J’ai un peu honte (surtout que j’ai déjà vu bien pire) mais j’avais complétement sorti de mon esprit le quatrième volet de « L’âge de glace » sans le faire exprès. Du coup, l’arrivée d’un nouvel opus en salles à savoir « L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers » me laissait un peu sceptique mais curieux de nature, je me suis tout de même diriger vers mon cinéma pour le découvrir.

Si j’ai trouvé ce scénario écrit par Michael J. Wilson meilleur que son prédécesseur, je suis quand même loin de trouver ça génial. En fait, le principal problème que j’ai, c’est que j’ai cette désagréable sensation que depuis le troisième film, on a fait le tour du sujet avec cette franchise. Les gags se répètent, ils sont prévisibles et surtout nos héros évoluent dans un monde tellement abracadabrantesque avec des aventures tout aussi énorme que la magie ne prend malheureusement plus sur moi.

Heureusement, ici le scénario a eu la riche idée de faire revenir Buck. Scrat ne me fait plus trop rire (on a fait le tour aussi avec lui) mais ce retour de Buck est la vraie (seule?) bonne idée que j’ai trouvé plaisante. A lui seul, ce personnage apporte du dynamisme et un humour totalement décalé qui fait mouche. C’est du gros n’importe quoi mais c’est avec ce héros que la franchise semble le plus à l’aise dans le ton.

Concernant le doublage, les voix françaises font de nouveau le job. Le trio Gérard Lanvin (Manny), Vincent Cassel (Diego) et Élie Semoun (Sid) fonctionne toujours bien. A ce trio vient se greffer la folie d’un Emmanuel Curtil (Buck) totalement possédé par son personnage et dont la fraicheur fait un bien fou là où l’humour des personnages de Christophe Dechavanne (Crash) et Armelle Gallaud (Eddie) sonne un peu trop léger même si le jeune public semble apprécier davantage d’après les rires dans ma salle.

La réalisation de Michael Thurmeier et Galen T. Chu est sinon très belle avec une animation bien soigné. Tout ne m’a pas transcendé mais il y a malgré tout quelques passages qui sont très intéressant. L’ouverture de Scrat par exemple avec le générique en ouverture m’a plu tout comme la scène d’ouverture de Buck qui est incroyable avec un très beau plan séquence.

C’est coloré, l’univers semble respecté et cohérent avec ce que l’on a pu voir par le passé tandis que le montage fait que l’on ne voit pas trop le temps passé. Là encore, si à titre personnel je n’ai eu guère de surprises, le très jeune public semblait en avoir eu pour son argent ce qui me laisse penser que le cahier des charges a été respecté. J’ai apprécié aussi la musique composée par John Debney.

Pour résumer, « L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers » rehausse un peu le niveau de la franchise après un quatrième opus pas très convaincant. Cependant, on est bien loin de la fraicheur des premiers films qui avaient su atteindre leurs apogées avec « Le temps des dinosaures ». Si le divertissement reste sympathique (en grande partie grâce au retour de Buck), cette impression d’avoir fait le tour et que la franchise s’essouffle me laisse un peu sur ma faim. Néanmoins, du coin de l’œil, ce divertissement sera resté agréable et se voir sans soucis.

3/5 (Bien)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s