Insaisissables

InsaisissablesInsaisissables (Now You See Me). 1 heure 56. États-Unis – France. Policier – Comédie. Sortie en France le 31 juillet 2013. Réalisé par Louis Leterrier avec Jesse Eisenberg, Woody Harrelson, Mark Ruffalo, Isla Fisher, Dave Franco, Morgan Freeman, Michael Caine, Mélanie Laurent, José Garcia, Michael Kelly…

« Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.

« Allez y approchez vous bien, car le plus près vous serez et le moins vous en verrez. »

Je gardais un excellent souvenir de « Insaisissables » lors de ma découverte en salles. Du coup, lorsqu’à l’approche de la sortie de sa suite, mon cinéma m’a proposé une soirée où j’ai eu l’opportunité de le redécouvrir, je n’ai pas vraiment hésité. J’étais même assez curieux de voir si ce film allait toujours fonctionner sur moi malgré l’effet de surprises qui avait disparu.

Et bien le verdict est oui. Même en connaissant l’issue, je me suis toujours laissé prendre au jeu de ce scénario écrit par Edward Ricourt, Ed Solomon et Boaz Yakin. Le final est beaucoup trop tiré par les cheveux mais j’ai vraiment apprécié cette sensation de me laisser prendre dans ses tours. Bien entendu, on peut douter un peu de la crédibilité du spectacle que nous propose nos quatre cavaliers ainsi que les méthodes employés par les forces de l’ordre pour les traquer mais ça fonctionne et c’est déjà ça.

Tout est dans la surenchère mais hormis la fin, chaque tour sait s’arrêter à temps. J’aurais aimé un peu plus d' »artisanat » dans leurs numéros afin de les rendre davantage crédible mais en termes de divertissement le but est atteint. De même, il y a une bonne dose d’humour dans ce récit que je trouve fort appréciable et qui fait que l’on sympathise très vite avec cette bande.

Puisque je parle de la bande, elle est très bien incarnée par une distribution assez classe. Jesse Eisenberg (Daniel Atlas) fait un bon meneur. Ce n’est pas le plus charismatique de tous mais il s’impose bien. Woody Harrelson (Merritt McKinney) me plait beaucoup dans sa folie tandis qu’Isla Fisher (Henley) est pas mal du tout avec une belle touche de féminité qui n’est pas déplaisante. J’ai apprécié aussi Dave Franco (Jack Wilder), c’est juste dommage qu’il soit un peu plus effacé par rapport aux autres je trouve.

Pour les traquer, Mark Ruffalo (Dylan Rhodes) est très bon. Son personnage a parfois des traits de caractère et des réactions un peu trop grossières, ça manque un peu de finesse mais l’acteur rattrape bien le coup et réussit à ne pas le rendre risible. J’ai bien aimé aussi Mélanie Laurent (Alma Dray). Son personnage n’est pas toujours très utile mais elle apporte un peu de fraîcheur et contribue à ce que l’on se laisse prendre au jeu tout en cherchant à comprendre.

Pour clôturer ce casting déjà très bien rempli, Morgan Freeman (Thaddeus Bradley) et Michael Caine (Arthur Tressler) apportent toutes leurs expériences et leurs charismes respectifs. C’était assez intéressant de les voir ensemble même si ce n’est pas le plus grand rôle de leurs immenses carrières. Petite aparté, l’apparition de José Garcia (Étienne Forcier) m’a aussi amusé.

La mise en scène de Louis Leterrier est aussi efficace. C’est fluide, c’est agréable à voir et on en a pour notre argent. Ça ne révolutionnera pas le genre mais je trouve que sa réalisation exploite bien le monde de la magie pour nous faire entrer dans la partie. Comme pour les différents tours qu’il nous montre, un peu plus de sobriété aurait pu être sympa mais on est dans le grand spectacle sans prise de tête et ça marche.

Les différents décors sont bons et j’ai bien aimé les effets visuels. Là encore rien de bien exceptionnel mais le film réussit au moins à avoir sa propre identité et sa propre âme ce qui est appréciable. Le montage fait que l’on ne voit pas le temps passé si l’on se laisse prendre au jeu tandis que la bande originale composée par Brian Tyler est très bon avec un thème phare qui n’est pas entêtant mais qui colle à merveille avec son sujet.

Pour résumer, « Insaisissables » fut une très bonne surprise en salles à mes yeux et c’est tout aussi surpris que je constate que je m’amuse de nouveau en le revoyant même en connaissant l’issue finale. C’est rythmé, divertissant et je m’amuse comme un enfant qui découvre un tour de magie et qui a envie de se laisser prendre au jeu. Un peu maladroit par moment, le long métrage remplit quand même son contrat le tout avec un humour léger qui me botte bien. Bref, c’est du tout bon pour moi.

4/5 (Excellent)

Publicités

2 réflexions sur “Insaisissables

    1. J’ai d’ailleurs été agréablement surpris de voir que le film me faisait le même effet après un second visionnage. J’ai bien aimé sa suite mais je ne suis pas sûr pour autant que ça marche autant une seconde fois même si je passerais sans doute de nouveau un bon moment malgré tout 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s