Libre et assoupi

Libre et assoupiLibre et assoupi. 1 heure 33. France. Comédie. Sortie en France le 7 mai 2014. Réalisé par Benjamin Guedj avec Baptiste Lecaplain, Charlotte Le Bon, Félix Moati, Denis Podalydès, Isabelle Candelier, Jean-Yves Berteloot, Suliane Brahim…

Sébastien n’a qu’une ambition dans la vie : ne rien faire. Son horizon, c’est son canapé. Sa vie il ne veut pas la vivre mais la contempler. Mais aujourd’hui, si tu ne fais rien… Tu n’es rien. Alors poussé par ses deux colocs, qui enchaînent stages et petits boulots, la décidée Anna et le pas tout à fait décidé Bruno, Sébastien va devoir faire … Un peu.

« Alors je me présente, je suis Richard. Je suis un français moyen. Je mesure 1 mètre 73 pour 70 kilos. Taille moyenne, poids moyen. Mon Q.I. est celui d’un homme moyen même si comme la plupart des français, je pense que ce test n’est pas réellement significatif. Je dors 7 heures par nuit et même dans mes rêves, j’ai une vie moyenne. Jamais d’araignée géante qui me parle du sens de la vie. Non, je rêve de choses tellement concrète que le lendemain, je ne sais plus si ça m’est réellement arrivé ou pas. Dans un immeuble de 8 étages, j’habite au 4ème. On ne m’a jamais dit que j’étais beau, ni que j’étais laid. J’ai jamais réussi à terminer « A la recherche du temps perdu » de Marcel Proust mais j’ai toujours prétendu le contraire. En revanche, j’ai lu « Le petit Prince » de Saint Exupéry mais je l’aime pas, je le trouve con ce livre. Et ça aussi, j’ai jamais osé le dire. J’ai un écran plat de 103 cm que j’ai payé en 3 fois sans frais. J’ai une voiture acheté elle aussi à crédit. Une marque française pour aider l’économie du pays. Je veille à bien trier mes ordures et je coupe l’eau quand je me brosse les dents. Ma femme dit que je manque de fantaisie, elle a raison. Bah voila, c’est moi, c’est Richard, votre conseiller. J’aime les gens et je suis la pour vous aider. Et vous, qui êtes vous ? »

J’avais adoré « Libre et assoupi » lors de sa sortie en salles que j’avais été voir principalement pour son casting mais aussi pour son synopsis qui me plaisait bien ainsi que son affiche, pas spécialement belle, mais qui me présentait des personnages tout de suite sympathique. Du coup, lorsque ce film est passé à la télévision, je n’ai pas hésité une seule seconde pour le revoir.

Je me suis vraiment bien marrer de nouveau. Pourtant il n’y avait plus l’effet de surprises, je connaissais les gags mais je me suis encore une fois laissé prendre au jeu de cette comédie assez classique mais très plaisante. Ce second visionnage m’a même fait aimer un peu plus ce film que je trouve assez jouissif. J’aime la philosophie de vie du personnage, j’aime la bonne humeur que le scénario dégage et même si il n’y a rien de bien novateur, ce film me fait du bien.

La distribution est elle aussi excellente avec un Baptiste Lecaplain (Sébastien) toujours parfait pour ce rôle. J’adore cet humoriste et ça me fait plaisir de le retrouver dans une comédie de cette qualité surtout que le rôle semble avoir été écrit pour lui tant on éprouve immédiatement de la sympathie pour son personnage.

A ses côtés, Charlotte Le Bon (Anna) est fraîche et pétillante. Je l’apprécie beaucoup ici même si je regrette un peu la romance qu’on a voulu lui donner et qui cause d’ailleurs la principale baisse de rythme du film. Quant à Félix Moati (Bruno), il est juste parfait. Énormément drôle, j’ai adoré cet adulescent pas bien méchant qui complète très bien ce trio avec qui on a envie d’être en coloc.

Si je me suis laissé à la philosophie de vie de Sébastien, j’ai quand même eu la sensation de faire partie de cette collocation. C’est peut-être pour cela aussi que je trouve ce long métrage aussi plaisant. Les autres rôles secondaires, bien que très bons, apparaissent alors plus anecdotique à l’exception de Denis Podalydès (Richard) qui est énorme. Très coloré, si l’assistance sociale ne pouvait être composé que de Richard, ça serait génial ^^ . Petite aparté, j’aime beaucoup son monologue de présentation qui est l’une de mes scènes préférées (parmi tant d’autres) du film.

La mise en scène de Benjamin Guedj est plutôt classique. Il n’y a pas de plans renversant et le paysage de la comédie française ne se voit pas bousculer avec en prime par moment quelques transitions assez simpliste. Mais pour un premier long métrage, c’est quand même efficace. A l’image de son héros principal, le réalisateur se laisse aller, il ne se prend pas la tête, il savoure son histoire et du coup nous emmène avec lui avec une certaine tendresse.

Dommage que vers la fin le montage, pourtant très rythmé jusqu’alors, possède une baisse de rythme car sinon, cela aurait pu être parfait mais bon, la durée du film fait en sorte qu’on ne s’ennuie pas et je n’ai pas vu le temps passé même lors de mon second visionnage. Il n’y a pas de très grosses prises de risques, c’est bien calibré mais il maitrise son sujet et j’ai aimé le regard que ce film porte sur son héros et sur la société qui l’entoure même si c’est avec légèreté.

Pour résumer, « Libre et assoupi » est une excellente comédie qui me fait beaucoup rire. Même avec un second visionnage, je trouve ce film très efficace. C’est classique dans le fond et dans la forme mais ça fonctionne. Je passe un vrai bon moment, j’aime la philosophie légère et « j’aime la vie » de ce divertissement porté par un excellent trio d’acteur. Un long métrage que je reverrais de bon cœur avec beaucoup de plaisir.

4/5 (Excellent)

Publicités

2 réflexions sur “Libre et assoupi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s