Suicide Squad

Suicide SquadSuicide Squad. 2 heures 10. États-Unis. Fantastique. Sortie en France le 3 août 2016. Réalisé par David Ayer avec Will Smith, Margot Robbie, Jared Leto, Jai Courtney, Joel Kinnaman, Viola Davis, Cara Delevingne, Jay Hernandez, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Karen Fukuhara, Ike Barinholtz, Adam Beach, Common…

Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

« – Sérieusement, il y a une case qui vous manque ou quoi ?
– On est des méchants ! On y peut rien, nous ! »

Bien que je sois un amateur de films de super héros (et d’anti-héros), j’avais quelques craintes concernant « Suicide Squad ». J’attendais ce film avec impatience mais une promo un peu trop flashy à mon goût, un Jared Leto qui me faisait un peu peur en Joker (bien que j’adore l’acteur) et des retours presse ainsi que spectateurs très négatifs ont fait que je me suis déplacé en salle avec joie et méfiance à la fois.

Heureusement pour moi, j’ai vraiment adoré ce scénario écrit par David Ayer. Comme je m’y attendais, il y a bien quelques faiblesses scénaristiques avec des facilités un peu regrettables mais je me suis très vite plongé dans cet univers. Dans mes principaux regrets, je regrette que le long métrage propose un peu moins de noirceurs et je regrette la mise en avant de Deadshot et Harley Quinn (excellent au demeurant) au détriment du reste de la bande.

Hormis ses détails, j’ai quand même passé un excellent moment. Je comprends qu’on puisse ne pas accrocher à ce projet mais les avis désastreux que j’ai pu en lire sont sans aucun doute un peu trop exagéré à mes yeux. C’est loin d’être parfait encore une fois mais le cahier des charges m’a paru toutefois respecté avec une bonne dose d’action et de fun dans ce qui est avant tout un divertissement.

Le casting est lui aussi pas mal à commencer par une Margot Robbie (Le Docteur Harleen Quinzel / Harley Quinn) qui vole la vedette à tout le monde. Complétement déjanté, l’actrice est diablement efficace avec son personnage. De ce que j’ai vu de sa filmographie, c’est peut-être même le rôle que je lui préfère. J’ai adoré la voir assumer ce côté fou totalement délirant qui lui va comme un gant.

A ses côtés, j’ai bien aimé Will Smith (Floyd Lawton / Deadshot). J’aurais aimé qu’on rende son personnage un peu moins « lisse », plus profond mais le comédien s’en sort très bien et j’ai pris beaucoup de plaisir à le voir. De toute la bande, Will Smith et Margot Robbie sont clairement au-dessus du lot mais il faut avouer aussi que c’est en grande partie grâce à un scénario maladroit vis à vis du reste de l’équipe.

Pourtant, la suite de l’équipe est pas mal. Je ne suis pas un grand fan de Jai Courtney (Capitaine Boomerang) mais dans la folie de son personnage, il s’en sort bien. Jay Hernandez (Chato Santana / El Diablo) est pas mal aussi. C’est dommage qu’on ne creuse pas un peu plus son rôle car par moment, on en vient à se demander quel est l’intérêt de sa présence dans ce récit tout comme Karen Fukuhara (Tatsu Yamashiro / Katana) qui est quasiment anecdotique. Joel Kinnaman (Rick Flag) manque quant à lui un peu d’ampleur pour être convaincant en leader (il se fait d’ailleurs assez vite effacé par les supers vilains) tandis que j’ai eu de la tendresse pour un Adewale Akinnuoye-Agbaje (Waylon Jones / Killer Croc) que j’aurais aimé voir aussi davantage exploité.

Si sa très courte présence à l’écran en a déçu plus d’un, de mon côté, j’ai trouvé que c’était une bonne idée de voir assez peu à l’écran Jared Leto (Le Joker). Il ne fait de toute façon pas partie de cette bande à l’origine, il n’y aurait pas eu de légitimité à le voir prendre plus de place et son utilisation m’a semblé plutôt bonne. L’acteur ne m’a pas fait oublier ni Heath Ledger, ni Jack Nicholson que je trouve meilleur mais son interprétation a au moins le mérite d’être différente. Entre le cabotinage et l’aspect sombre de ce méchant, l’alchimie ne me semble pas toujours homogène mais ce n’est pas risible non plus. J’aurais juste aimé qu’il soit beaucoup plus sombre mais son look flashy n’a pas dû m’aider.

J’ai eu plus de mal avec Cara Delevingne (Juna Moone / l’Enchanteresse). Son personnage n’a pas beaucoup de saveur je trouve mais en plus, j’ai vraiment du mal avec cette actrice qui peine à chaque fois à me convaincre. C’est presque devenu physique, je sais que c’est bête mais je n’y peux rien. Viola Davis (Amanda Waller) est sinon pas mal du tout dans la caricature de la peste fédérale sans aucune scrupule et livre une interprétation qui colle bien avec l’idée que je me fais de ce personnage.

Pour le reste de la distribution, chacun fait ce qu’on lui demande. Adam Beach (Christopher Weiss / Slipknot) n’est là que pour la figuration afin de nous montrer que la menace qui pèse sur nos méchants existe bien, Ike Barinholtz (Le Capitaine Griggs) est transparent, Common (Monster T) pointe juste le bout de son nez tandis que Ezra Miller (Barry Allen / Flash) ainsi que Ben Affleck (Bruce Wayne / Batman) sont principalement là pour lier ce que DC Comics essaie de construire au cinéma.

Derrière la caméra, David Ayer ne livre pas quelque chose de honteux. C’est plutôt bien filmé et ça colle bien avec ce que l’on attend du genre. J’aurais aimé une nouvelle fois plus de noirceur et un peu moins d’effets visuels flashy mais une fois rentré dans l’univers, je m’y suis au final assez bien fait.

En fait, si on critique Marvel qui dirige ses réalisateurs qui n’ont aucun contrôle, je pense qu’il faudrait que Warner fasse la même chose. En effet, je ne vois pas l’intérêt qu’il y a à laisser un cinéaste libre, de proposer quelques choses d’audacieux, si c’est pour au final charcuter son travail au montage… Les plus grosses erreurs de ce film viennent en grande partie de la Warner et j’espère vraiment pouvoir voir un jour la version de David Ayer. C’est une mauvaise habitude de la Warner et à l’instar d’un « Batman vs Superman », je trouve ça dommage d’attendre une sortie Blu-ray pour pouvoir profiter d’un récit cohérent de bout en bout (que l’on aime ou pas).

Après, les costumes sont un peu trop colorés mais il s’adapte bien aux différents décors ainsi qu’aux effets spéciaux que j’ai trouvé appréciable si on enlève ceux de l’Enchanteresse. Quant à la bande originale composée par Steven Price, je l’ai adoré et je me la procurerais bien histoire de pouvoir me l’écouter indépendamment du film.

Pour résumer, « Suicide Squad » n’est pas le désastre que l’on a voulu me vendre. L’œuvre est maladroite est imparfaite mais j’ai quand même passé un excellent moment. Dommage que dans cette bande Deadshot et Harley Quinn, qui sont parfaits, soient trop mis en avant, dommage que ça manque un peu de noirceur et dommage surtout que le montage soit quelque peu chaotique (j’espère une version director’s cut qui corrigera tout ça). Quoiqu’il en soit, DC Comic a au moins le mérite de se démarquer de Marvel, de proposer une autre vision, une autre alternative. Pour ma part, j’aime bien, j’ai passé un excellent moment et j’ai hâte de revoir ce long métrage tout comme j’ai hâte de voir la suite de l’univers DC au cinéma.

4/5 (Excellent)

Publicités

7 réflexions sur “Suicide Squad

  1. Tu parles beaucoup des personnages mais quasiment pas de l’histoire. Peut-être parce qu’il n’y en a pas tout simplement, et c’est bien là le drame de ce film rempli de caricatures. Quant à la réalisation, n’importe quel fabriquant de blockbuster de base serait parvenu au même résultat.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as peut-être raison mais en même temps, quand je vais voir ce genre de films, je ne suis pas très regardant sur l’histoire. C’est toujours mieux quand le récit est prenant mais pour ce genre de divertissement, j’en ai eu pour mon argent et j’ai trouvé le film très efficace. Je suis d’accord aussi avec toi sur la réalisation, il n’empêche que c’est bien foutu et que ça m’a plu. Je serais quand même curieux de découvrir la version director’s cut (La Warner est chiante avec toutes ses coupes…) qui donnera sans doute une autre vision de cette histoire.

      J'aime

      1. La Warner gère son produit de manière à générer des entrées et elle n’a que faire de l’intégrité de l’œuvre. Le director’s cut devient alors un argument marketing supplémentaire. Ils engagent un réalisateur en vue, lui disent OK sur un scénario qui lui convient puis expurgent ensuite de tout élément susceptible d’être moins vendeur, quitte à faire ça en loucedé en salle de montage. Et parallèlement, ils profitent de la promo contractuelle dudit réalisateur qui cherche à sauver son image en nous décrivant les idées qu’il avait initialement en tête (voir l’article de Mad Movies où Ayer cite ses inspirations et présente le film comme beaucoup plus méchant qu’il ne l’est en réalité sur l’écran). Tout ce qu’on peut lui souhaiter, c’est d’avoir en amont négocié le financement d’un film plus perso (notamment ce remake de « la Horde Sauvage » actualisé) sur lequel il aurait les coudées franches.

        Aimé par 1 personne

          1. Peut-être, mais je fais confiance aux Majors dans leur capacité à s’approprier les recettes qui vont plaire au public, agrégeant les talents quand ils les détectent (à la Warner ce sont Nolan, Eastwood et autrefois Kubrick qui ont conduit des projets rentables tout en ayant les coudées franches) sans se soucier pour autant d’une quelconque qualité artistique de ce qu’ils donnent à voir. A charge pour les réalisateurs de faire leur place, de trouver des moyens détournés d’exprimer leur talent dans les quelques brèches qui s’offrent à eux.

            J'aime

  2. Content que tu aies apprécié le film. Pour ma part, le montage chaotique et le combat final ridicule ont eu raison de mon indulgence. Impossible de croire en cette équipe de bad-guys pas vraiment bad et à leurs motivations (même si la dynamique de groupe fonctionne plutôt pas mal). Et ce Joker… Pourquoi ne pas s’être focalisé sur sa relation avec Harley Quinn et les origines de cette dernière, dans une vraie scène de plus de 10 secondes, plutôt que de se farcir des petits bouts sans intérêt façon bande-annonce ? On aurait pu avoir un film simplement fun, sans prise de tête. Mais même pas. Quant à l’apparition de Batman…

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tes réserves. Moi-même, j’ai été assez généreux. A cause du « pas vraiment bad » pour reprendre tes mots, j’ai failli mettre un 3.5/5 (Très bien) mais le film s’est tellement fait bashé gratuitement avec souvent pas mal de mauvaises foi que je n’ai pas voulu être trop méchant. Puis j’ai passé un suffisamment bon moment pour justifié mon 4/5 (Excellent). Concernant le Joker, selon les dires de Leto, il y aurait plus de scènes normalement, de quoi même faire un film à part entière. C’est ce qui me laisse penser que le montage corrigera sans doute le tir même si la Warner me saoule un peu (comme les autres studios) a vouloir prendre le dessus sur le réalisateur. C’est ainsi qu’on a le droit à de tel montage et je regrette de devoir attendre une sortie Blu-ray pour voir le film tel qu’il était pensé à la base. L’apparition du Batman va dans le même sens. Après, ni le Joker, ni le Batman font partie de la Suicide Squad donc c’est pas inintéressant qu’on les voit peu, il n’aurait pas fallu que leurs présences prennent le dessus sur cette équipe.

      Quoiqu’il en soit, j’ai vraiment hâte maintenant de découvrir une director’s cut et j’espère qu’on y aura le droit…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s