Peter et Elliott le dragon (2016)

Peter et Elliott le dragon 2016Peter et Elliott le dragon (Pete’s Dragon). 1 heure 43. États-Unis. Fantastique – Drame. Sortie en France le 17 août 2016. Réalisé par David Lowery avec Oakes Fegley, Bryce Dallas Howard, Robert Redford, Wes Bentley, Karl Urban, Oona Laurence, Isiah Whitlock Jr., Gareth Reeves, Esmée Myers, Philip Grieve, Marcus Henderson…

Depuis de longues années, Monsieur Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en œuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

« Personne ne peut survivre dans une forêt tout seul pendant six ans. »

Bien que je trouve que « Peter et Elliott le dragon » ait pris un sacré coup de vieux, je ne peux m’empêcher d’avoir une certaine tendresse pour ce long métrage des années 70 qui a bercé ma jeunesse à force d’en user la VHS. Du coup, bien que cela ne soit pas mon Disney préféré, j’étais quand même assez curieux de découvrir son récent remake surtout qu’il possédait quelques bons retours qui me mettaient en confiance.

Après l’avoir enfin vu en salles, je peux comprendre les bons avis que j’en ai lus. Le scénario écrit par David Lowery et Toby Halbrooks est un conte familial bien gentillet avec son lot de bonnes émotions, sa morale communicatif et un univers qui ravira les plus jeunes. Quand on connait le supporte de base, force est de constater que ce long métrage nous en propose une relecture fort intéressante qui va plus loin que le simple copier-coller.

Malheureusement, malgré tous ses bons défauts et ses qualités, je ne peux que constater que je n’ai pas été pris par la magie du récit. Ce n’est pas vraiment la faute du fait que je n’ai pas voulu y croire, c’est juste que je trouve qu’il manque un peu de matière pour vraiment m’emmener dans cette aventure. Si l’approche dramatique de la vie de Peter est intéressante, passer ce postulat, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas de véritables danger, le méchant de service étant juste un peu bête sur les bords avec son incompréhension et qui finira par vite retrouver la raison.

Maintenant encore une fois, ce n’est pas mauvais. Si en tant qu’adulte, je trouve l’histoire un peu simpliste avec peu d’enjeux (du moins peu qui m’ont vraiment parlé), le film saura toucher le cœur des plus jeunes. En effet, on s’attache très vite à ce dragon et à la triste histoire de Peter. Des réactions dans ma salle, les enfants sont en tout cas aux anges car cela reste une belle histoire, un beau conte de fées dans la pure tradition.

Devant la caméra, le casting fait aussi tout pour que cela fonctionne. Le jeune Oakes Fegley (Peter) est d’ailleurs très convaincant. Il dépoussière assez vite la vision de l’ancien Peter que je pouvais avoir. On s’attache très vite à lui tandis que j’ai trouvé ça mignon comme tout son petit duo avec Oona Laurence (Natalie) qui est tout aussi bonne dans son interprétation. Nos deux comédiens apportent une bonne dose de fraicheur et d’innocence.

Le reste de la distribution fait bien ses preuves aussi. Rien d’exceptionnel mais des prestations très correct et convaincante qui remplissent bien le cahier des charges. Bryce Dallas Howard (Grace Meacham) est parfaite en mère poule écolo tandis que Robert Redford (Monsieur Meacham) fait un magnifique conteur même si il apparait un peu plus discret.

Même les seconds rôles font preuve de beaucoup de bonnes volontés qui se ressentent à l’écran. Karl Urban (Gavin) fait très bien la caricature du méchant dont on devine les intentions mais qui au final s’avère avoir un bon fond parce qu’il faut que la magie opère. Wes Bentley (Jack) est sympa également même si il demeure un peu plus transparent, j’ai même parfois eu quelques réserves sur l’utilité de sa présence.

C’est bien beau d’avoir une jolie histoire mais il faut aussi savoir la raconter. David Lowery s’occupe de l’emballage est le fait très bien. Visuellement, le film est magnifique. C’est simple, c’est lisse, c’est efficace et la relecture est tellement moderne dans son traitement que l’on n’a pas beaucoup de mal à oublier le film d’origine durant la projection.

Les effets spéciaux sont très réussis et contribuent aussi pour beaucoup à l’attachement que l’on peut avoir pour Elliott. Je trouve d’ailleurs que c’est une excellente idée de lui avoir donné quelques traits de caractère d’animaux de compagnie, cela le rend encore plus proche du spectateur tout en lui donnant une crédibilité. Cela aide à nous faire prendre part au voyage.

Les décors sont eux aussi très beaux et bien mis en valeur. La photographie et l’exploitation de la lumière font que l’on a nous aussi envie de se plonger dans cet univers verdoyant où l’on n’a pas trop de mal à croire à un esprit magique. La bande originale composée par Daniel Hart finit de fermer ce papier cadeau avec un joli ruban rose bien classique mais du plus bel effet.

Pour résumer, « Peter et Elliott le dragon » version 2016 est une bonne relecture du film d’animation des années 70. C’est frais, c’est positif et c’est le divertissement idéal à voir en famille. Un beau conte de fées qui plaira aux enfants. De mon côté, si j’apprécie énormément les nombreuses modifications faite au support d’origine qui en avait bien besoin, je regrette juste que l’ensemble soit trop beau et que je n’ai jamais senti nos héros en danger. Je chipote sans doute un peu, j’ai sans doute perdu mon âme de gosse pour ce film mais néanmoins, ça reste un bon film que je recommande.

3/5 (Bien)

Publicités

2 réflexions sur “Peter et Elliott le dragon (2016)

    1. Le film n’est pas détestable et dépoussière pas mal le film de 77. Visuellement, c’est même très beau, c’est d’ailleurs pour ça que je ne regrette pas mon visionnage en salles même si effectivement, vu l’intensité du récit, une découverte à la télévision ne m’aurait pas spécialement dérangé je pense 😉 .

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s