Galaxy Quest

Galaxy questGalaxy Quest. 1 heure 42. États-Unis. Comédie – Fantastique – Science fiction. Sortie en France le 4 octobre 2000. Réalisé par Dean Parisot avec Tim Allen, Sigourney Weaver, Alan Rickman, Tony Shalhoub, Sam Rockwell, Daryl Mitchell, Justin Long, Jonathan Feyer, Kaitlin Cullum, Enrico Colantoni, Robin Sachs, Patrick Breen, Missi Pyle, Jed Rees, Jeremy Howard…

« Galaxy Quest » est une série de science-fiction qui a fait les beaux jours de la télévision américaine des années quatre-vingt. Depuis, les acteurs n’ont pas réussi à percer et sont condamnés à revêtir leurs costumes spatiaux dans des conventions ou à assurer des animations de supermarchés. Lorsque de vrais extraterrestres demandent son aide à Jason Nesmith, qui jouait le commandant Taggart, celui-ci rameute ses anciens partenaires. Dans l’espace, tout l’univers de la série a été fidèlement reconstitué. Les comédiens vont-ils parvenir à jouer leurs rôles « pour de vrai » ?

« – Tu sais que ça commence vraiment à devenir pénible ?
– Écoute, je n’ai qu’une seule chose à faire sur ce vaisseau pourri, c’est un truc débile mais je le ferais jusqu’au bout ! C’est clair ? »

Je n’avais jamais vu avant aujourd’hui « Galaxy Quest ». Je ne savais même pas de quoi ça parlait et malgré son casting sympathique, les quelques images que j’en avais vu me faisait suffisamment peur pour que je ne le découvre pas. Cependant, étant curieux de nature, j’ai profité d’un de ses passages à la télévision pour enfin le voir et enfin me faire une opinion un peu plus objectif à son sujet.

Comme quoi les apparences peuvent être trompeuses, j’ai adoré ce film. Il ne casse pas la baraque mais je l’ai trouvé suffisamment fendard pour pouvoir passer un bon moment. Le scénario écrit par David Howard et Robert Gordon est d’ailleurs très intéressant. Alors qu’on avait tout pour faire une comédie potache des plus basique, ce récit s’avère être traité de façon nettement plus intelligente.

En se moquant gentiment des films du style « Star Trek » et des communautés de fans que ses franchises peuvent avoir, le scénario nous propose une histoire originale qui sous son apparente légèreté est traité avec sérieux. L’humour y est fin, l’action bien présente et l’on s’amuse toujours avec beaucoup de plaisir sans aucune méchanceté.

Devant la caméra, les différents comédiens semblent bien s’éclater également. Tim Allen (Jason Nesmith / Commandant Peter Quincy Taggart) est excellent en leader de bandes. Il en fait des tonnes et cela colle à merveille à sa caricature. Il est très bien secondé par une Sigourney Weaver (Gwen DeMarco / Lieutenant Tawny Madison) magnifique dont l’autodérision me plait beaucoup et par Alan Rickman (Alexander Dane / Professeur Lazarus), kitsch à souhait et très efficace.

L’ensemble du casting semble être dans une cour de récréation. On dirait des gamins qui jouent à « Star Trek » et on a envie de jouer avec eux. Tony Shalhoub (Fred Kwan / Sergent Chen) me plait bien tout comme l’exubérance de Sam Rockwell (Guy Fleegman / Chef de la sécurité ‘Roc’ Ingersol). Peut-être un poil trop en retrait, Daryl Mitchell (Tommy Webber / Lieutenant Laredo) est plaisant aussi tout comme Justin Long (Brandon Wheeger).

La réalisation de Dean Parisot est très bonne aussi. Il reprend bien les codes du genre et ne tombe jamais dans la surenchère. Comme son histoire, alors qu’il aurait pu être lourd, il préfère opter pour de la finesse avec un imaginaire qui parlera à toute personne ayant vu au moins un film avec un vaisseau spatial.

Sa mise en scène est simple mais elle s’avère aussi drôle et efficace. Les différents décors en carton-pâte ainsi que des effets visuels hasardeux continuent de leurs côté de donner un certain charme à ce film. Cela a peut-être pris un petit coup de vieux (on ne dirait pas un film du début des années 2000) mais il y a une ambiance qui me plait.

Que dire aussi des différents costumes qui m’ont bien fait rire ? Sur certains aspects, j’ai pas mal pensé à « Star Trek 4 : Retour sur Terre » pendant mon visionnage et je trouve ça vraiment cool que le film, dans son jonglage des différents clichés du genre, parvient à me donner envie de me refaire quelques films qu’il caricature. Même la musique de David Newman joue le jeu de la parodie sans avoir à en faire des tonnes.

Pour résumer, je ne regrette vraiment pas d’avoir enfin pu découvrir ce « Galaxy Quest » et d’avoir su aller au-delà des préjugés que je pouvais en avoir. Loin de la parodie potache bien lourde que l’on s’attend à voir, le long métrage de Dean Parisot possède un humour plus fin et un traitement de son histoire judicieux qui fait que je me suis laissé prendre au jeu. Tout comme le casting qui semble prendre du plaisir à s’amuser avec les clichés du genre, le temps d’un film, j’ai eu cette sensation de retrouver mon âme de gamin. Loin de la critique cynisme, ce long métrage est un hommage plaisant et gentil à toute une partie de la production fantastique qui réussit à nous faire rêver avec la magie du cinéma.

3.5/5 (Très bien)

Publicités

2 réflexions sur “Galaxy Quest

    1. J’aime bien ce côté gentil. C’est aussi ça qui donne à ce long métrage cet aspect hommage à mes yeux. J’apprécie énormément qu’on ne soit pas tombé dans le piège de la parodie lourdingue qui tombe dans la moquerie gratuite 😉 Ce fut vraiment une bonne découverte 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s