Pour cent briques t’as plus rien !

Pour cent briques t'as plus rien !Pour cent briques t’as plus rien !. 1 heure 25. France. Comédie. Sortie en France le 12 mai 1982. Réalisé par Edouard Molinaro avec Gérard Jugnot, Daniel Auteuil, Anémone, Jean-Pierre Castaldi, François Perrot, Paul Barge, Annick Blancheteau, Elisa Servier, Isabelle Mergault, Darry Cowl, Georges Géret, Bruno Garcin, Stéphanie Fugain…

Sam et Paul partagent le même appartement. Paul est au chômage et Sam travaille comme serrurier mais il se fait licencier.
Sans le sou, les deux garçons vivent d’expédients et Sam arrive à les faire loger chez Caroline, employée dans une agence de voyage. Lorsqu’elle est fâchée et qu’elle veut les mettre dehors, Sam paye de sa personne dans des rapports sexuels éreintants… et ils restent.
Mais Sam veut trouver de l’argent et les actualités télévisées vont lui donner une idée : ils vont attaquer une banque.

« -Je me demande si elle ne serais pas en train de nous exploiter ta copine.
– Écoute, on est nourris, logés, baisés…
– Ah non excuse moi, je ne suis que nourris et logé ! »

Avant de découvrir « Pour cent briques t’as plus rien ! », je n’avais que vaguement entendu parler de ce film. Ni en bien, ni en mal, je savais donc uniquement que c’était une comédie française populaire avec Gérard Jugnot et Daniel Auteuil en tête d’affiche. Appréciant ses acteurs et ayant une certaine tendresse pour les comédies françaises, c’est donc avec plaisir que j’ai lancé mon film.

Finalement, ce que je peux en dire, c’est que j’ai passé un bon moment… Mais ça s’arrête là. Le concept de base du scénario écrit par Jean Cosmos, Michel Leviant, Édouard Molinaro, d’après la pièce de théâtre de Didier Kaminka, est très sympathique mais je n’ai pas été emporté plus que cela dans cet humour léger.

C’est assez fidèle à l’image que l’on peut s’en faire, on ressent beaucoup le côté théâtrale et la surenchère générale fait que ce film se regarde dans la bonne humeur. Mais après ça, malgré quelques répliques sympathiques, ce n’est pas non plus ce qui m’a été donné de plus drôle à voir. Reste que la détresse sociale de l’époque est bien représentée dans sa caricature mais je pense que le film aurait pu être davantage fun avec une écriture plus fine.

Après, devant la caméra, la distribution fait le boulot le tout avec légèreté et bonne humeur. Le duo Gérard Jugnot (Paul) et Daniel Auteuil (Sam) est bon. On sympathise assez vite avec ses deux mecs paumés, pas méchants pour un sou et qui vont se faire dépasser par les événements. On a envie d’y croire et ses gentils incarnent bien cette parodie de films policiers.

Les seconds rôles aussi sont bien dans leurs peaux. Anémone (Nicole) est toujours parfaite dans le rôle de la femme décalé qui semble issu d’un autre monde. Jean-Pierre Castaldi (Henri) et François Perrot (Le directeur) s’impose bien aussi dans la banque tandis que les autres, plus légers, sont appréciable mais davantage en retrait. La caricature de Georges Géret (Le Commissaire Bouvard) m’amuse beaucoup sinon.

Dans sa mise en scène, Édouard Molinaro ne transcende pas le genre. Je n’ai pas la prétention d’avoir vu toute sa filmographie mais je l’ai quand même connu plus inspirés que cela (même pour un film adapté d’une pièce de théâtre). Après, ce n’est pas détestable, c’est juste un poil trop lisse. On a souvent l’impression qu’il nous enchaîne les différentes scènes sans prendre le temps de les lier entre elles.

Fort heureusement, la durée du long métrage assez courte fait que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le potentiel comique de cette histoire n’est pas exploité à fond mais on passe quand même un bon moment. J’aurais aimé que l’on joue un peu plus sur les décors aussi. Là, on a un peu de mal à sortir de la scène d’un théâtre en restant un poil trop linéaire.

Pour résumer, « Pour cent briques t’as plus rien ! » n’est pas une comédie mémorable. Elle joue avec ses clichés qu’elle assume totalement dans cette parodie d’histoire de braquage. Ce n’est pas très consistant mais la légèreté générale fait que l’on peut se divertir un peu. C’est juste dommage car la caricature reste trop gentillette et aurait pu aller plus loin. Maintenant, le film passe assez vite et les acteurs sont plaisant c’est déjà ça.

2.5/5 (Moyen)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s