Grabbers

grabbersGrabbers. 1 heure 34. Irlande – Grande Bretagne. Comédie – Épouvante. Sortie en France en 2013 directement en vidéo. Réalisé par Jon Wright avec Ruth Bradley, Richard Coyle, Russell Tovey, Lalor Roddy, David Pearse, Bronagh Gallagher, Pascal Scott, Clelia Murphy, Louis Dempsey, Ned Dennehy, Micheal O’Gruagain, Stuart Graham…

Quelque chose d’effrayant s’est produit sur les côtes d’Erin Island, un calme petit village irlandais. Des pêcheurs ont mystérieusement disparu, des baleines mutilées se sont échouées sur la plage. Seul un pêcheur continuellement ivre a échappé au danger. Les villageois vont en déduire que la seule façon de survivre, c’est de boire et d’être vraiment saoul.

Je n’avais jamais entendu parler de « Grabbers » avant de voir que le film était disponible sur Netflix. Quand je lis son synopsis, cela ne me surprend d’ailleurs pas plus que ça mais bizarrement, c’est grâce à son synopsis complétement décalé que le film m’a attiré. Je n’en avais pas des attentes très hautes mais j’espérais fortement que le résultat allait être fun.

Et dans l’ensemble, je reste un peu sur ma faim. Il n’y a pas de véritables déceptions car je savais que je n’allais pas être devant un chef d’œuvre mais ça manque quand même un peu de fun. Bien sûr, il s’agit d’un film à petit budget mais j’ai eu cette sensation que le scénario écrit par Kevin Lehane n’a jamais réussi à aller au bout de son concept.

Avec un tel pitch, il y avait matière à avoir du gros n’importe quoi bien jouissif. Là passé une introduction poussive où il ne se passe pas grand-chose, on a juste le droit à un simple divertissement qui ne sort pas des sentiers battus. Tout est prévisible, même dans sa folie, il n’y a guère de surprises et du coup, cela en devient quasiment anecdotique.

Devant une telle histoire, il est dur également pour un casting de tirer son épingle du jeu et/ou de transcender ses personnages. Pas de folies donc dans les différentes interprétations. Cela ne m’a pas empêché de trouver Ruth Bradley (Lisa Nolan) assez sympathique. L’actrice possède une bonne dose de fraicheur et dans le final, c’est sans doute elle qui parvient le mieux à se lâcher selon moi.

Son duo avec Richard Coyle (Ciarán O’Shea) est bon. On n’y croit pas trop mais ça colle à l’ambiance. Dans sa caricature, le comédien ne m’a jamais convaincu mais il réussit néanmoins à donner une certaine tendresse à son personnage qui fait que si l’on rentre dans le délire, on peut s’y attacher. J’ai rien de passionnant à dire sinon concernant le reste de la distribution. Cela ne va jamais très loin donc je ne peux pas reprocher le manque de folie non plus dans le jeu de Russell Tovey (Le Docteur Adam Smith) ou encore Lalor Roddy (Paddy Barrett) même si ce dernier m’a fait sourire.

Derrière sa caméra, Jon Wright ne parvient jamais à imposer une identité forte à son long métrage. Il possède une base forte mais il en fait un simple téléfilm parodique de seconde partie de soirée. Après, cela se suit quand même facilement mais les plans ne sont pas très fouillés et le montage est assez simpliste ce qui n’aide pas à marquer les esprits.

En revanche, j’ai bien aimé l’utilisation des différents décors. L’île est bien exploité et au-delà de l’aspect fantastique du film, je dois reconnaitre que cela m’a presque donné envie de la visiter avec sa taverne typique qui joue avec les codes du genre. Visuellement, on ne creuse pas beaucoup non plus le fameux monstre mais à la limite, cela fait sourire et c’est déjà ça puisque ça nous rappelle qu’on reste dans une comédie.

Pour résumer, comme prévu, « Grabbers » n’est pas une grande comédie horrifique. J’ai eu la chance de découvrir ce film en bonne condition en sachant très bien vers quoi je me dirigeais. J’ai pas eu la sensation donc que l’on m’a menti sur la marchandise malgré le fait que cela ne vole pas très haut et que ça s’oublie vite. Maintenant, même si il n’y a pas de véritables déceptions, c’est quand même dommage je trouve qu’on n’ait pas été plus loin dans ce délire et que l’on soit resté aussi sage…

2.5/5 (Moyen)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s