Miss Peregrine et les enfants particuliers

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliersMiss Peregrine et les enfants particuliers (Miss Peregrine’s Home For Peculiar Children). 2 heures 07. États-Unis – Grande Bretagne – Belgique. Fantastique – Drame – Aventures. Sortie en France le 5 octobre 2016. Réalisé par Tim Burton avec Eva Green, Asa Butterfield, Ella Purnell, Samuel L. Jackson, Terence Stamp, Chris O’Dowd, Pixie Davids, Georgia Pemberton, Finlay MacMillan, Lauren McCrostie, Raffiella Chapman, Cameron King, Hayden Keeler-Stone, Joseph Odwell, Thomas Odwell, Judi Dench, Rupert Everett, Louis Davison, Allison Janney, Kim Dickens…

À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs … et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

« Pour dire les choses simplement, nous sommes, disons… particuliers. »

Même lorsqu’il n’était pas à son meilleur niveau, j’ai toujours apprécié Tim Burton au point même de lui avoir déjà consacré un cycle sur mon ancien blog. C’est donc avec un certain plaisir que je me suis déplacé en salles pour découvrir « Miss Peregrine et les enfants particuliers » surtout que d’après la bande annonce, cet univers avait l’air d’être taillé pour lui.

Et ça n’a pas raté. J’ai comme je m’y attendais beaucoup aimé ce scénario écrit par Jane Goldman, d’après le livre « Miss Peregrine et les Enfants particuliers » de Ransom Riggs. Je n’ai pas lu ce dernier donc je ne vais pas pouvoir faire de comparaison objective même si à ce que l’on m’a dit, le film a pris quelques libertés, notamment dans son final.

Bref, pour en revenir au film, j’ai tout de suite accroché. J’ai tout de suite été pris dans ce monde mystérieux où l’épouvante enfantine fonctionne plutôt bien tout comme l’aspect fantastique. J’aime beaucoup le regard que porte cette histoire sur notre société et le côté « monstrueux » que peut avoir la nature humaine mais au-delà de ça, j’ai vraiment trouvé cette aventure captivante.

Après, tout n’est pas parfait. Le scénario possède de nombreuses longueurs que je comprends pour placer l’intrigue et les différents personnages mais qui ralentissent considérablement le rythme. De même, il y a quand même de nombreuses facilités (surtout dans la fin) qui m’ont un peu ennuyé. Je vais tâcher de ne pas trop en dire mais pour faire simple, le final est quand même vachement prévisible et les méchants ne semblent au final pas si méchant que ça devant la facilité qu’ils ont a essuyé des revers… C’est dommage car du coup si l’ambiance est là, le suspense est moins prenant.

Devant la caméra, les acteurs s’en sortent plutôt bien. Je ne suis pas spécialement fan du jeu de nos jeunes héros Asa Butterfield (Jacob) et Ella Purnell (Emma) mais ils réussissent malgré tout à apporter une certaine tendresse à leur couple. A côté de ça, exception faite de Finlay MacMillan (Enoch O’Connor) que je trouve assez fade, j’ai eu beaucoup plus de sympathie pour le reste de ses enfants particuliers.

Georgia Pemberton (Fiona Frauenfeld) est mignonne comme tout, c’est aussi le cas de Pixie Davids (Bronwyn Buntley) et Raffiella Chapman (Claire Densmore). Lauren McCrostie (Lauren McCrostie) aurait sans doute mérité un peu plus de consistance, son personnage accentuant mon effet « X-men vu par Burton », mais il y a des choses intéressantes chez elle.

Quant à Hayden Keeler-Stone (Horace Somusson), il m’a autant fait sourire que Cameron King (Millard Nullings) dont je regrette presque le fait qu’il soit toujours invisible. Pour le reste, j’ai adoré le côté énigmatique de Joseph et Thomas Odwell (Les jumeaux masqués) ainsi que Louis Davison (Victor Buntley^). Les premiers doivent beaucoup à leurs costumes, le second à son maquillage mais dans les deux cas, c’est vraiment deux personnages dont j’aurais aimé en savoir davantage.

Quoiqu’il en soit, les jeunes acteurs, ses « enfants particuliers », sont les vraies stars du film et c’est tant mieux. Les acteurs plus « confirmés » se voient relégués au second plan et c’est ce qu’il fallait. Cela ne les empêche pas de nous offrir des prestations très bonnes à l’image d’Eva Green (Miss Peregrine) que je trouve une nouvelle fois parfaite et dont le jeu trouve vraiment bien sa place dans le cinéma de Tim Burton.

J’avais un peu peur que Samuel L. Jackson (Barron) cabotine un peu trop comme il le fait ses derniers temps mais ça marche bien ici. Si j’ai moins été convaincu par Rupert Everett (L’ornithologue) et Chris O’Dowd (Franklin Portman), c’est plus pour le traitement de leurs rôles que pour leurs jeux. En revanche, j’ai été agréablement surpris de retrouver les excellents Terrence Stamp (Abe) et Judi Dench (Miss Avocet) qu’on voit peu mais qui me plaise bien. A noter aussi le petit caméo dans le parc d’attraction qui fera plaisir aux amateurs.

Côté mise en scène, je ne me suis pas trompé en pensant que cet univers était fait pour Tim Burton. Cela ne fait peut-être pas très original mais chaque plan est marqué de l’empreinte du cinéaste à tel point qu’on a vraiment l’impression que cette histoire fantastique a été écrite pour lui. L’ambiance, les monstres, le regard de l’autre, l’épouvante intelligente, l’hommage à Ray Harryhausen, les couleurs… On n’a même pas besoin de mettre son nom au générique pour savoir qu’il s’agit d’un film de Tim Burton.

Cela aurait pu être un handicap, on peut lui reprocher un manque de risques (on pense pas mal à « Big Fish » aussi), mais de mon côté, c’est ce que je voulais voir et je n’ai donc pas été déçu une seule seconde. J’ai vraiment plongé dans ce conte macabre pour jeune dont l’image reste fidèle à son cinéaste sans pour autant tomber dans la caricature de lui-même comme cela avait pu être le cas dans certains de ses précédents films.

Tim Burton a vraiment su s’accaparer de cette histoire et nous proposer quelques choses de plaisant avec un choix dans les décors que je trouve très bons et d’excellents maquillages et costumes qui collent à merveille avec les photographies du roman d’origine que j’ai eu la possibilité de voir. L’auteur du roman a (selon les dires de ce qui ont aimé le livre) réussi à mettre des mots sur ses photographies, Tim Burton a su donner vie à ses mots.

Visuellement, j’ai vraiment trouvé ça très beaux. Même les effets un peu artisanaux façon Harryhausen (les poupées, les squelettes…) apportent énormément de charme à cette œuvre. L’exploitation de la lumière est très belle et contribue pour beaucoup à cette ambiance qui ne nous perd jamais en cours de route dans ses voyages dans le temps et ses boucles temporelles malgré un bavardage parfois un peu poussif dans le scénario.

Niveau rythme, on ressent bien les longueurs, ça prend vraiment son temps pour se lancer mais le montage efficace fait que je n’ai jamais senti le moindre ennui fort heureusement et ça, même avec un final extrêmement classique qui peut frustrer. La bande originale composée par Mike Higham et Matthew Margeson est très belle aussi même si je reconnais que ça ne sera pas ma partition préféré dans le monde de ce réalisateur.

Pour résumer, « Miss Peregrine et les enfants particuliers » est un vrai bon film à la sauce Tim Burton. Les amateurs de ce réalisateur y retrouveront tous les thèmes forts de ce cinéaste et sa faculté à nous offrir des ambiances à la fois légère et sombre qui font bien plaisir. En mettant plus en avant les enfants particuliers plutôt que Miss Peregrine, le scénario ne se trompe pas et nous propose une aventure qui m’a captivé. Dommage qu’il y ait de grosses longueurs et un final bien trop facile dans son traitement mais j’ai clairement eu le film que je voulais voir et je le reverrais je pense avec énormément de plaisir.

4/5 (Excellent)

Publicités

12 réflexions sur “Miss Peregrine et les enfants particuliers

  1. Coucou.
    Mais quelle belle critique que voici ! 🙂 Je suis allée le voir mercredi et j’ai adoré. Je me suis laissée envoûter par ce conte. Un film bien sympa et visuellement magnifique.
    Avec le recul cependant je peux dire qu’il y a beaucoup de choses bizarres qui manquent de cohérence ou d’explication (les enfants dans la boucle restent enfants pour toujours, même dans leur tête ? ils n’évoluent pas ? et le bateau qui n’a pas de trou puisque l’air ne s’échappe pas ? Barron est un Sépulcreux mais il ne peut pas voir les autres Sépulcreux ? etc.).

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 🙂

      Ravi que cet avis te plaise. J’essaie toujours de donner mes avis à chaud en essayant de spolier le moins possible voir pas du tout ce qui n’est pas toujours évident ^^ Comme tu l’as lu, j’ai moi-même adoré ce film. Maintenant, je ne peux pas lui donner une note ressentie maximale à cause de ses longueurs et de ses nombreuses facilités scénaristiques comme celle que tu pointe dans ton commentaire. Maintenant, ça reste un film efficace et les amateurs de Burton en ont pour leur argent 🙂

      J'aime

    1. J’ai plutôt bien aimé l’histoire (malgré ses facilités). L’univers me plait bien et cela m’a même envie de découvrir les livres d’origine. Quand au fait qu’on voit peu Eva Green, je trouve au contraire que c’est une bonne idée (même si je comprends ta frustration). Elle aurait pu éclipser ses enfants particuliers et c’est surtout leurs aventures que je trouve plaisante. Je le reverrais en tout cas avec plaisir et je ne dirais pas non à une suite 😉

      Aimé par 1 personne

        1. Et je comprends parfaitement ton point de vue aussi. Je le dénigre pas d’ailleurs, je ne fait que dire que de mon côté, je trouve que c’est une bonne chose. A vrai dire, je trouve même le dosage très bon parce qu’entre Eva Green, Terrence Stamp, Samuel L. Jackson, Rupert Everett, Chris O’Dowd, Judi Dench… Il y avait vraiment de quoi effacer ses enfants particuliers, c’est aussi pour cela que je trouve ça génial, malgré ce casting, d’avoir su les laisser en avant. Maintenant, j’ai un faible pour Eva Green donc d’une manière générale, la voir davantage ne m’aurait de toute façon pas plus déranger que cela 😛

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s