Doctor Strange

doctor-strangeDoctor Strange. 1 heure 55. États-Unis. Fantastique. Sortie en France le 26 octobre 2016 (le 4 novembre 2016 aux États-Unis). Réalisé par Scott Derrickson avec Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton, Mads Mikkelsen, Rachel McAdams, Benedict Wong, Michael Stuhlbarg, Benjamin Bratt, Scott Adkins, Topo Wresniwiro…

Stephen Strange avait tout. Chirurgien réputé, autant pour ses talents que pour son arrogance et son besoin perpétuel d’amasser toujours plus d’argent. Mais sa carrière s’achève brutalement quand il perd son outil de travail : ses mains. Obsédé par l’idée de retrouver l’usage de ses mains, il perd tout son argent mais regagne espoir quand il entend parler d’un sorcier qui pourrait le guérir de son mal. C’est au Népal que Strange va apprendre avec étonnement qu’il ne sera plus chirurgien mais deviendra l’apprenti du sorcier pour sauver le monde du mal.

« – Qu’est-ce que c’est ? Mon mantra ?
– Le mot de passe du wifi. On n’est pas des sauvages. »

Il y a ceux qui commence à se lasser des films de super héros et ceux que ça continue d’amuser. Fort heureusement pour moi, je fais partie de cette seconde catégorie et je me fais toujours un malin plaisir à suivre ses différentes aventures en salles. Bien que méconnu à mes yeux car je ne me suis jamais réellement intéressé à ce personnage et bénéficiant d’une promo assez légère je trouve pour le genre, j’étais donc très curieux de découvrir ce « Doctor Strange ».

J’avais quelques appréhensions néanmoins car au regard de la bande annonce, j’avais peur de ne pas accrocher. Et cela a failli être le cas. En effet, le scénario écrit par Thomas Dean Donnelly, Joshua Oppenheimer et Jon Spaihts, d’après les personnages créés par Steve Ditko et Stan Lee, est pas mal mais j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le délire.

Ne pas foncièrement connaitre le personnage à la base (je ne savais que les grosses lignes à son sujet) a dû jouer mais en effet, j’ai tout de suite trouvé le film trop bavard. Certains aiment ça mais moi, ça a tendance à me perdre parfois et j’avoue aimer ne pas me prendre la tête devant ce genre de spectacle. Du coup, tout le délire sur les différentes réalités et tout le côté « technique mystique » qui accompagne ce récit arrivait parfois à me saouler un peu.

Malgré tout, je suis quand même content d’être resté accrocher et au final, de ne pas avoir été trop perdu. Passé une présentation de notre héros et une découverte de ses nouveaux pouvoirs assez poussifs, le film parvient peu à peu à m’emmener avec lui. Il devient même plaisant malgré son bavardage assez lourd qui ne masque pas les facilités du scénario ainsi que ses ficelles classique.

On découvre toujours un héros qui n’était pas fait pour être héros, un caractère bien à lui qui va être appelé à changer pour une cause noble, un entrainement jouissif avec quelques ratés et au final, une humanité à sauver. Le tout étant bien entendu parfaitement enrobé de scènes d’actions époustouflantes et d’un humour léger très divertissant.

Bref, le chemin qu’emprunte ce film est assez habituel mais cela m’amuse toujours donc je ne vais pas me plaindre. Les premières aventures sont toujours les plus lourdes car il faut tout mettre en place, on sait que cela va amener des suites mais cela se regarde avec beaucoup de plaisir. De plus, j’ai quand même trouvé qu’il y a une identité propre à cet univers qui le distingue un peu du reste. Je ne sais pas si c’est parce que je me suis laissé finalement plus prendre que ce que je pensais par cette histoire de mysticisme mais le fait d’avoir son propre univers me botte bien.

Pour interpréter ce nouveau héros cinématographique, Benedict Cumberbatch (Le Docteur Stephen Strange / Doctor Strange) s’en sort remarquablement bien. Charismatique et toujours très classe, j’ai trouvé l’acteur convaincant. Il s’impose assez facilement à l’écran, joue très bien le chirurgien narcissique et fait bien évoluer son comportement à travers sa gestuelle et son regard tout en gardant ce côté « je m’en moque des autres » qui fonctionne bien.

A ses côtés, Chiwetel Ejiofor (Karl Mordo / Baron Mordo) est pas mal aussi. Dans le rôle de l’associé qui va l’aider à s’initier à ses nouveaux pouvoirs, j’ai trouvé qu’il était bon. J’avais un peu peur pour Tilda Swinton (L’Ancien), notamment à cause de son look, mais l’actrice est pas mal du tout également en tenant bien tête à notre héros. J’avais peur qu’elle sorte un peu trop du cadre mais ça fonctionne.

Face à lui, pour jouer le bon gros méchant de service, Mads Mikkelsen (Kaecilius) est pas mal. Pour son personnage, je trouve qu’on aurait pu faire quelque chose de plus terrifiant avec plus de subtilités surtout que sa première scène nous montre toute sa cruauté. Je suis donc un peu déçu qu’il ne fasse pas un méchant percutant mais le comédien donne tout et avec son jeu ainsi que sa présence, il parvient à donner de la consistance à son rôle. Il s’avère efficace, c’est juste que je pense qu’on aurait pu avoir beaucoup plus surtout avec un acteur de ce registre.

Pour le reste de la distribution, on est encore une fois dans le film de super héros dans ce qu’il y a de plus classique. Rachel McAdams (Christine Palmer), bien que pas forcément toujours utile, est mignonne comme tout dans la peau de la jeune demoiselle qui fait fondre le cœur de notre héros. J’aime le fait qu’on lui donne du caractère, c’est juste dommage qu’on ne l’exploite pas davantage et que son rôle passe souvent pour un faire-valoir.

Benedict Wong (Wong) m’a de son côté beaucoup amusé. Il apparait tout de suite comme quelqu’un de très sympathique avec qui on a envie d’être pote malgré son apparence froide. Je n’ai pas vu de grandes nouveautés dans son jeu mais il fait partie de ses acteurs dont je ne suis pas spécialement fan mais que j’aime bien voir. On le voit peu mais j’ai apprécié aussi voir Benjamin Bratt (Jonathan Pangborn).

Si le film sort un peu de ce que l’on voit habituellement chez Marvel, possède sa propre identité et possède une légère consistance qui masque l’enrobage scénaristique, c’est en grande partie grâce à l’excellent travail de Scott Derrickson. Je peux comprendre qu’en voyant la bande annonce, certains ont pensé à « Inception » mais durant mon visionnage, je n’y ait vraiment pas pensé tant le rendu visuel est bien différent.

Bien entendu, il y a quelques moments où j’ai trouvé les incrustations un peu douteuses mais dans l’ensemble, et devant l’énormité des différents décors, je trouve que le résultat est quand même magnifique. Le réalisateur s’amuse à modeler ses décors dans tous les sens sans jamais nous perdre ou nous rendre malade. Ça bouge mais on suit l’intrigue avec plaisir.

J’ai beaucoup aimé la variété de ses décors d’ailleurs au-delà même du concept de multiples réalités. Cette sensation de voyage me plait bien et s’intègre très bien dans cette ambiance. D’accord, au Népal on joue pas mal, sans doute trop, avec le mysticisme mais ça fait partie du truc. La photographie m’a aussi beaucoup plu avec de nombreux plans que je trouve vraiment très beau.

Le long métrage a su garder cette touche de classique dans le film de super-héros qui fait que l’on sait où l’on va tout en créant une atmosphère bien à lui qui fait que l’on pourrait presque voir ce film indépendamment des autres films Marvel. La bande originale composée par Michael Giacchino est agréable sinon et, encore une fois, sans spoiler pour ne pas gâcher votre plaisir, ceux qui aiment ce genre de films, rester jusqu’à la fin. Fidèle à ses habitudes, le générique de fin possède deux scènes bonus sympathique, une à son début et une à sa fin.

Pour résumer, « Doctor Strange » n’est peut-être pas le film de super-héros le plus facile d’accès et maintenant que je l’ai vu, je peux comprendre que niveau promo, cela soit un peu moins lourd que ce que Marvel nous propose en temps normal. Très bavard avec un univers bien à lui, ce long métrage n’en demeure pas moins un excellent divertissement. Comme pour une première fois, les présentations sont un peu fastidieuses mais une fois passé, on s’amuse bien et visuellement, je trouve que c’est très intéressant. Ce n’est peut-être pas l’aventure super héroïque que je reverrais le plus souvent mais je la reverrais néanmoins avec plaisir je pense.

4/5 (Excellent)

Publicités

4 réflexions sur “Doctor Strange

  1. Je fais partie de la catégorie des personnes qui en ont assez des films de super-héros, mais celui-là m’a charmée. C’est simple : j’ai a-do-ré. Je le trouve « différent » des autres films du genre (peut-être parce qu’il est question ici de magie et de multivers ?) Le personnage de Dr Strange me plait, et le fait que ce soit un sorcier m’enchante plus que des armures high-tech (Ironman & co). Visuellement ce film est dingue !

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends ce que tu veux dire. Je n’ai pas trop osé utilisé le terme de « différent » car comme tout Marvel, il répond à une trame assez classique que l’on connait bien mais je vois la « différence » qui a pu te charmer dans son univers. En cela, je le trouve aussi très intéressant car c’est vrai que ce premier film semble un peu à part dans le monde des Avengers 😉

      J'aime

  2. Bonjour Mr Vladdy, c’est en lisant des billets comme le tien que je me suis décidé à aller voir Dr Strange. Film plaisant avec des effets spéciaux qui m’ont fait penser à ceux d’Inception. Mads Mikkelsen n’est pas assez méchant pour le rôle. Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s