De sang-froid

de-sang-froidDe sang-froid (In Cold Blood). Policier – Drame – Biopic. Écrit par Truman Capote. Publié en 1966. 506 pages.

Il était midi au coeur du désert de Mojave. Assis sur une valise de paille, Perry jouait de l’harmonica. Dick était debout au bord d’une grande route noire, la Route 66, les yeux fixés sur le vide immaculé comme si l’intensité de son regard pouvait forcer des automobilistes à se montrer. Il en passait très peu, et nul d’entre eux ne s’arrêtait pour les auto-stoppeurs… Ils attendaient un voyageur solitaire dans une voiture convenable et avec de l’argent dans son porte-billets : un étranger à voler, étrangler et abandonner dans le désert.
Le roman culte inspiré à Truman Capote par un terrible fait divers.

« Rien de plus habituel que de sentir que les autres ont une part de responsabilité dans nos échecs, tout comme c’est une réaction ordinaire d’oublier ceux qui ont pris part à nos réussites. »

Avis écrit le 6 janvier 2017.

Habitué au roman policier (genre littéraire que j’affectionne), j’ai décidé il y a quelques temps de tenter de varier mes plaisirs en achetant « Les 1001 livres qu’il faut avoir lus dans sa vie ». Le hasard a fait que malgré tout, je suis retombé sur un roman policier puisque le tirage au sort a désigné « De sang-froid » de Truman Capote. Ça tombait bien puisque j’étais assez curieux de me plonger dans ce fait divers.

Inspiré d’un terrible fait divers qui a frappé les États-Unis en 1959, Truman Capote nous livre ici une enquête passionnante et très intéressante. Reconstitution très abouti, on sent l’énorme travail d’enquête qu’il y a eu que ce soit pour retranscrire le drame mais aussi la chasse à l’homme qui s’en suivi, le procès et le verdict.

A la lecture de cette histoire, je ne suis pas étonné d’apprendre que l’auteur a été fortement marqué par son enquête. Ses meurtres totalement gratuit et avec une quasi totale absence de culpabilité peut faire frissonner. Bien sûr, on vit maintenant dans une époque (malheureusement) qui fait que ce genre de drame n’a rien d’exceptionnel en soit.

Mais il faut remettre aussi ce récit dans son époque. En 1959, pas d’Internet. Les informations quel qu’elles soient ne voyagent pas avec la rapidité que l’on peut avoir maintenant. C’est en me mettant dans cet état d’esprit que j’ai lu ce livre et c’est ainsi que j’ai « vécu » ce drame. Tel un spectateur, on parcourt ses lignes en ayant des bribes d’informations. Rumeur ? Vérité ? On-dit ?… Truman Capote réussit à synthétiser à merveille tout ça tout en nous relatant les faits.

Ses correspondances avec nos deux tueurs font que Truman Capote se trouvait bien au milieu de cette intrigue et avec son roman, il nous offre un véritable reportage captivant. Bien entendu, on sent que par moment, il a sa petite idée sur ce qui se passe dans la tête de ceux qu’il a interrogé mais d’une manière générale, je trouve que Truman Capote a su faire preuve d’une grande impartialité et d’un ton neutre qui donne encore plus de puissance à cette tragédie.

Après, concernant ma lecture en elle-même, c’est assez agréable à lire. Le montage est bien fait, on ne se sent jamais perdu dans cette reconstitution, c’est rythmé et on peut vite se laisser prendre dedans. Très facile à lire, j’ai aimé au-delà de cette enquête, me plonger dans cette époque et cette société. Je trouve cela intéressant de voir les mœurs du moment ainsi que les différentes mentalités. Toute la thématique dans la fin sur la justice en fonction des états, des différents textes de lois et de la peine de mort m’a aussi bien plu.

Maintenant, j’ai quand même eu du mal à me plonger dedans au début. Cela vient sans doute de moi, je ne devais pas être toujours en condition quand j’ai attaqué cet ouvrage. De même, j’aurais bien aimé que certains chapitres soient un peu plus aérés, que l’on puisse faire quelques pauses. Par moment, c’est même assez lourd notamment au milieu lorsque l’on évoque l’enfance des tueurs.

Pour résumer, il m’a fallu un peu de temps pour le finir mais une fois que je me suis décidé à me plonger dedans et à me mettre en condition, j’ai trouvé ce « De sang-froid » passionnant. Maintenant que je l’ai lu, j’ai même assez hâte de découvrir le film adapté de ce roman ainsi que le film consacré à l’auteur interprété par Philip Seymour Hoffman. D’une manière générale, ce n’est sans doute pas la lecture la plus kiffante que j’ai eue mais je ne regrette néanmoins vraiment pas cette découverte.

3.5/5 (Très bien)

Publicités

4 réflexions sur “De sang-froid

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s