Allo maman c’est encore moi

allo-maman-cest-encore-moiAllo maman c’est encore moi (Look Who’s Talking Too). 1 heure 17. Etats-Unis. Comédie. Sortie en France le 3 avril 1991 (le 14 décembre 1990 aux Etats-Unis). Réalisé par Amy Heckerling avec Kirstie Alley, John Travolta, Olympia Dukakis, Elias Koteas, Bruce Willis, Roseanne Barr, Damon Wayans, Twink Caplan, Mel Brooks, Lorne Sussman, Megan Milner, Georgia Keithley, Danny Pringle, Daniel Auteuil, Dominique Lavanant, Pascal Legitimus, Med Hondo…

A peine neuf mois se sont écoules depuis « Allo maman ici bébé » que le très populaire Mikey voit arriver une petite sœur. Les voila maintenant deux a juger le vaste monde des adultes et à commenter les efforts désespérés de Mollie et de James pour être de bons parents.

« Y’a des tas de fois où tu me sors par les trous de nez… Tu me rends chèvre… Tu me cours sur le haricot… Mais t’es ma frangine et c’est mon boulot de t’aimer. »

Avis écrit le 3 février 2017.

Bien que je ne l’ai pas vu autant de fois que le premier film, je me souviens que plus jeune, j’avais quand même bien usé aussi la VHS de « Allo maman c’est encore moi ». Ayant revu le premier film et le trouvant toujours aussi efficace, j’étais donc assez confiant lorsque je me suis décidé à me remater cette suite en dvd.

Si les premiers pas de Mikey sont toujours extrêmement sympathiques à mes yeux, malheureusement, la magie n’opère plus vraiment pour moi dans cette suite. Pourtant, je savais à quoi m’attendre, je me souvenais plutôt bien de ce film à force de l’avoir vu des milliers de fois plus jeune mais là, c’est passé moins bien. Le scénario écrit par Amy Heckerling et Neal Israel m’a nettement moins convaincu.

La tendresse et les sourires sont toujours là dans le premier film mais ici, je ne vois ce deuxième long métrage comme un simple divertissement assez basique. Cependant, ça se laisse regarder et je m’efforce de voir ce spectacle d’un œil amusé mais le résultat est quand même beaucoup plus poussif en reprenant quasiment les mêmes ingrédients qu’auparavant sans y mettre la moindre once de fraicheur.

Mikey a grandi et parle. Ses pensées qui sont majoritairement exprimé s’avèrent donc bien souvent plus maladroite qu’autre chose. De l’autre côté, le scénario ne profite pas de l’arrivée de la petite sœur. Il y a bien deux ou trois scènes où on l’exploite mais cette nouvelle arrivée qui justifie cette suite est surtout très sous exploité perdant un peu tout le charme du concept de base de cette franchise.

Même si ils font ce qu’on leur demande, je trouve aussi que Kirstie Alley (Mollie Ubriacco) et John Travolta (James Ubriacco) ont l’air d’être moins concernés. Le fait qu’on les fasse sans cesse brailler ne doit sans doute pas aider mais j’ai eu moins d’empathie pour ce couple cette fois-ci. Même si le thème des difficultés de couple est intéressant (malgré un traitement gentillet), j’aurais vraiment aimé retrouver leurs folies qui donnaient un certains peps à la précédente aventure.

Fort heureusement, le couple Twink Caplan (Rona) et Elias Koteas (Stuart) apporte beaucoup plus de folie dans cette histoire. Ils sont tous deux très secondaire donc ça ne rehausse pas le niveau de ce long métrage mais cela reste agréable de les voir. D’ailleurs, je pense que cela aurait été plus judicieux que de les exploités plus tôt dans le récit et de les mettre un tantinet plus en avant.

Pour le reste de la distribution, je n’ai pas grand-chose à dire. Je ne vais pas parler des enfants, beaucoup trop jeune pour que l’on parle de performance. En revanche, film de mon enfance oblige, j’ai revu ce film en version française et je trouve le casting vocal plaisant. L’humour de ses jeunes enfants est extrêmement léger et naïf mais au moins le doublage fait qu’on ne tombe pas trop dans le risible malgré des gags téléphonés.

Amy Heckerling quant à elle garde la même ligne de conduite dans sa réalisation. En regardant les deux films à la suite, j’ai trouvé que la mise en scène était assez cohérente. L’atmosphère du précédent opus est là et même si je trouve le plat moins consistant, il se laisse quand même digérer surtout auprès d’un public très jeune.

Maintenant, il faut quand même reconnaître que la réalisation ainsi que les quelques effets visuels ont pris un petit coup de vieux. Paradoxalement, je trouve que le précédent film vieilli d’ailleurs mieux que sa suite. Pourtant, on ne cherche pas la surenchère, on reste sur des acquis mais c’est aussi pour cela que je suis moins rentré dans le projet avec mon regard plus adulte.

Honnêtement, ce n’est pas catastrophique. On a tout ce que l’on ait en droit d’attendre de ce genre de comédie. Avec le recul, je ne suis même pas surpris du tout de me rappeler que je l’appréciais nettement plus étant gamin mais ça manque d’inspiration. Même la bande originale composée par David Kitay est un ton en dessous avec des mélodies également dans le même esprit que ce que l’on avait déjà vu mais qui est moins percutant.

Pour résumer, « Allo maman c’est encore moi » est un bon divertissement. Ma frustration vient surtout du fait que c’est un film que j’aimais beaucoup étant jeune et dont l’image à quelque peu changé maintenant que j’ai un regard plus adulte. C’est d’autant plus dommage que la première aventure me fait toujours de l’effet. Bourré d’imperfections, de maladresses et de facilités, ça se laisse suivre quand même. Les enfants prendront toujours du plaisir devant tandis que les plus grands regretteront sans doute le manque de consistance dans le scénario et le traitement des personnages. Le genre de film où on peut néanmoins bloqué dessus assez facilement lors d’un passage à la télévision.

3/5 (Bien)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s