Rock’n Roll

rocknrollRock’n Roll. 2 heures 03. France. Comédie. Sortie en France le 15 février 2017. Réalisé par Guillaume Canet avec Guillaume Canet, Marion Cotillard, Camille Rowe, Philippe Lefebvre, Gilles Lellouche, Yvan Attal, Alain Attal, Kev Adams, Maxim Nucci, Ben Foster, Yarol Poupaud, Johnny Hallyday, Laeticia Hallyday, Yvonne Gradelet…

Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

« – Tu l’as connu toi Saint Laurent ?
– Pas plus que ça.
– Bon ben ferme ta gueule alors ! »

Avis écrit le 17 février 2017.

Si l’affiche de « Rock’n Roll » n’était pas exceptionnelle, je dois bien avouer que la bande annonce du film que j’avais pu voir ainsi que les quelques moments promotionnels sur lesquels j’étais tombé m’ont amusé. J’aimais beaucoup l’idée de départ et je me suis dit qu’il y avait de quoi faire une comédie bien fun et décomplexé, c’est pour cela que je me suis dirigé vers ma salle de cinéma plutôt confiant.

Malheureusement pour moi, je suis vite descendu sur terre. En effet, le scénario écrit par Guillaume Canet, Philippe Lefebvre et Rodolphe Lauga est loin de m’avoir convaincu. On assume totalement le concept je ne le renie pas, seulement voilà, le délire dans lequel le film part n’est pas du tout ma came. Si l’on enlève quelques scènes qui m’ont bien fait sourire, dans l’ensemble, je me suis quand même bien ennuyé devant un humour potache auquel je n’ai pas adhéré.

Et c’est peut-être là que vient le souci pour moi. J’aurais vraiment aimé que le scénario joue sur un peu plus de finesse. De la légèreté oui mais une légèreté intelligente plutôt que ce résultat vite grossier qui au final ne parvient pas à me faire sourire plus que cela. Au début, j’ai même trouvé que c’était assez poussif, que le récit tardait à se lancer avant de vite me rendre compte qu’il était déjà lancer c’est juste que je n’ai rien trouvé de fascinant.

A vrai dire, cela devient même plus catastrophique dans son final qui va beaucoup trop loin pour moi. J’aurai vraiment aimé que l’on joue sur cette base avec plus de crédibilité. Je ne suis pas spécialement fan d’humour potache à la base mais avec ce sujet, je ne suis vraiment pas convaincu que c’était la meilleure direction à choisir surtout que pour ce genre, d’autres personnes le maitrise mieux que Guillaume Canet…

Je suis ressorti de ma séance avec beaucoup de frustration tout en ayant trouvé le temps excessivement long. Maintenant, tout n’est pas mauvais non plus. Comme je l’ai dit, il y a plusieurs scènes qui m’ont fait sourire quand on les prend à part. De même, le thème de la quarantaine et la façon de prendre de l’âge quand on est un acteur reconnu est intéressant même si le traitement est facile.

Sans forcément être rock’n roll, le scénario s’empâte assez vite. Hormis le final grotesque, l’ensemble est vite prévisible et je n’ai pas eu la folie que la bande annonce m’avait vendu. Je ne pensais pas dire ça un jour dans une même phrase mais honnêtement, à mes yeux, c’est surtout Marion Cotillard et Johnny Hallyday qui ont sauvé en grande partie le petit plaisir que j’ai eu.

Jouant leurs propres rôles à l’écran, la distribution fait en tout cas preuve d’une autodérision assez plaisante. Chaque acteur s’amusent plus ou moins avec son image et même si on aurait pu aller encore plus loin avec certains, c’est quand même sympathique à voir. Là où je pense que Guillaume Canet n’est pas forcément à sa place lorsque le film cherche à faire de l’humour potache, c’est que dans la surenchère de son interprétation, il nous fait complétement sortir du film.

Ce n’est pas le seul d’ailleurs. Oui, tout ce petit monde s’amuse et semble prendre du plaisir mais cela ne suffit pas pour convaincre. Yvan Attal, Philippe Lefebvre, Alain Attal, Camille Rowe, Kev Adams… On les voit plus ou moins dans cette histoire mais leurs interprétations beaucoup trop simplistes ne m’ont pas aidé non plus pour rentrer dans ce délire.

Je n’arrive pas à croire que je vais écrire ça mais au final, il n’y a que trois acteurs que je trouve vraiment mémorable dans cette distribution à savoir Marion Cotillard, Johnny Hallyday et Ben Foster. Pour ce dernier, c’est surtout une petite apparition en guest star de luxe mais elle permet au moins de montrer qu’avec un peu de finesse dans le jeu, le film aurait pu mieux marcher. Quant aux deux autres, j’ai adoré leurs autodérisions et cette façon d’abîmer leurs images, seule vraie grande réussite de ce scénario. La palme revient d’ailleurs à Marion Cotillard que j’aimerais vraiment à l’avenir voir s’éclater comme elle semble s’être éclatée sur ce tournage.

Le long métrage aurait aussi pu se sauver à mes yeux à travers sa mise en scène. On regarde le sujet de base, on mate la bande annonce, on regarde l’affiche, on se dit qu’une folie positive aurait pu être présente. Seulement voilà, Guillaume Canet n’a pas réussi à surfer sur cette dynamique à mes yeux. Il y a même quelques passages que j’ai trouvés assez désagréable avec quelques travellings assez mal maitrisé, je pense notamment à la scène d’ouverture pour ne citer que cet exemple.

La réalisation se contente surtout d’être assez conventionnelle dans son traitement et ne parvient pas à se débarrasser de cette image un peu poussiéreuse je trouve lorsqu’elle tente un brin de folie. Finalement, l’ensemble est cohérent et comme pour le scénario, il y a quand même quelques passages qui m’ont amusé je dois l’avouer (énorme Céline Dion) mais pas suffisamment pour que cette comédie me fasse vibrer.

Le montage est simpliste et ne parvient pas à enlever les longueurs que se traîne le film. J’ai eu l’impression que ça n’allait jamais se terminer et si j’ai tenu jusqu’au bout, c’est vraiment parce qu’il y a malgré tout quelques passages réussis mais visuellement, c’est aussi grossier que certains maquillages que l’on nous impose. C’est assumé mais ça ne m’a fait ni chaud, ni froid. La musique composée par Yodelice s’intègre en revanche assez bien au projet.

Pour résumer, je pense que parfois c’est une bonne chose que j’écrive mes avis à chaud. Oui, parfois ça me fait oublier des choses et on ne va pas dire que j’ai un style littéraire exceptionnel (il est même très imparfait mais je ne suis qu’un spectateur lambda) seulement avec le recul, si je traine trop, je pense que mon ressenti final vis à vis de ce « Rock’n Roll » pourrait encore baisser. Frustration, c’est vraiment le mot que je retiens pour l’instant de cette comédie potache mal maitrisé et pas aussi rock que ce que l’on avait voulu me vendre. Plus tard, quand mon ressenti sera un peu retombé, je lui laisserais peut-être une seconde chance mais en l’état, le film n’est clairement pas à la hauteur de mes espérances. La mise en scène manque de folie, le scénario manque de finesse, l’humour potache ne fonctionne pas et l’interprétation est beaucoup trop aléatoire. Maintenant, le film se regarde quand même vite fait. Avec ses longueurs, il a néanmoins un aspect divertissant et juste pour Marion Cotillard et Johnny Hallyday, je pourrais le revoir. Maintenant que je sais à quoi m’attendre, la pilule passera peut-être un peu mieux…

2.5/5 (Moyen)

Publicités

2 réflexions sur “Rock’n Roll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s