Dans la ligne de mire

dans-la-ligne-de-mireDans la ligne de mire (In the Line of Fire). 2 heures 08. États-Unis. Thriller. Sortie en France le 8 septembre 1993 (le 9 juillet 1993 aux États-Unis). Réalisé par Wolfgang Petersen avec Clint Eastwood, John Malkovich, Rene Russo, Dylan McDermott, Gary Cole, Fred Dalton Thompson, Jim Curley, John Mahoney, Gregory Alan Williams, Tobin Bell, John Heard, Clyde Kusatsu, Patrika Darbo, Steve Hytner…

Frank Horrigan est un agent du Secret Service. Présent à Dallas le 22 novembre 1963, il s’en veut de n’avoir pu éviter l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Lorsqu’un tueur décide de s’en prendre au président actuel, Frank Horrigan prend l’affaire à cœur. Un jeu morbide se met en place entre le tueur et le garde du corps.

« Tu as rendez-vous avec mon cul oui ! »

Avis écrit le 18 février 2017.

« Dans la ligne de mire » fait partie de ses films qui me faisait un peu de l’œil depuis un moment mais que je n’avais jamais vus. Je ne suis pas spécialement spécialiste dans la filmographie de Clint Eastwood mais le synopsis me plaisait bien et j’espérais en avoir pour mon argent. Du coup, lorsque j’ai vu qu’il était disponible sur Netflix, j’ai décidé de faire enfin le premier pas.

Globalement, j’ai vraiment beaucoup aimé ce scénario écrit par Jeff Maguire. Assez prévisible et classique dans son ensemble, je suis quand même bien rentré dedans au point de ne pas voir le temps passé. C’est typiquement le genre de petit thriller que je trouve sympathique et qui joue habilement avec les codes du genre. L’issue finale est prévisible dès le début mais je suis resté captivé.

En fait, devant toute ses facilités, ce qui m’a le plus surpris c’est que ce soit un film des années 90. Je ne sais pas si c’est la qualité de Netflix ou autre mais les ficelles m’ont semblais tellement grosse que j’avais plutôt l’impression de voir un film du début des années 80. Est-ce le film qui a trop vieilli ? J’en sais rien en tout cas il fonctionne plutôt bien et ça, c’est déjà pas mal.

Le casting est bien classique également mais avec une distribution très charismatique, cela rehausse considérablement le niveau du film à mes yeux. Clint Eastwood (Frank Horrigan) y est parfait dans son registre habituel du héros dur à cuire qui va balancer ses répliques bien senties et sauver la mise à tout le monde. Cette image héroïque est un peu usée mais chez moi, elle fait toujours son petit effet.

Face à lui, on a le droit à un John Malkovich (Mitch Leary) assez saisissant. Le comédien est vraiment excellent dans la peau de ce tueur sadique. A travers son regard et sa gestuelle, il parvient à ne pas être ridicule et à créer une véritable sensation de danger. Le duo formé par Clint Eastwood et John Malkovich s’avance en terrain connu mais la prestation de ses deux grands acteurs nous tient en haleine.

C’est toujours un plaisir pour moi de voir Rene Russo (Lilly Raines) à l’écran. L’actrice y est toujours impeccable. J’ai bien aimé la place qu’elle occupe au début dans ce récit c’est d’ailleurs pour cela que je regrette qu’elle s’efface petit à petit au fur et à mesure que l’intrigue avance. J’ai le même constat pour Dylan McDermott (Al D’Andrea) que j’ai trouvé intéressant même si on le sous exploite également.

Les autres rôles secondaires assurent le travail. On a le droit a pas mal de clichés avec l’agent arrogant bien incarné par Gary Cole (Bill Watts) qi nous donne envie de lui donner des baffes à chacune de ses apparitions tout comme Fred Dalton Thompson (Harry Sargent), le haut responsable qui ne se rend bien sûr pas compte réellement de la gravité de la situation. J’ai eu de la sympathie sinon pour John Mahoney (Sam Campagna) dont on voit assez peu le personnage.

Derrière sa caméra, le réalisateur allemand Wolfgang Petersen maitrise bien son sujet. Sa mise en scène s’avère sans doute un peu daté maintenant dans l’exploitation des différents clichés mais le divertissement est au rendez-vous avec ce qu’il faut de tension, d’humour, d’actes héroïques et d’amour du drapeau. C’est assez simple mais ça fonctionne toujours bien.

Si je devais avoir un regret, c’est peut-être celui que l’on découvre un peu trop vite à mon goût le personnage de John Malkovich. Ce dernier aurait sans doute gagné à être un peu plus mystérieux mais ça n’a pas gâché mon spectacle. Le montage est bien fait aussi. Très classique, je n’ai pourtant pas eu la sensation que le film durait un peu plus de deux heures. La bande originale composée par Ennio Morricone est aussi très sympathique et contribue à la réussite générale de ce film.

Pour résumer, « Dans la ligne de mire » est un thriller des plus classiques. Un tueur sadique face à un agent héroïque avec sa dose de trauma et un Président à sauver dans une administration incompétente. Si le récit est conventionnel, on passe cependant un très bon moment grâce à une très bonne interprétation et une mise en scène qui joue bien sur la tension généré par ce face à face. Bref, un bon petit film comme je les aime que je reverrais volontiers.

3.5/5 (Très bien)

Publicités

2 réflexions sur “Dans la ligne de mire

    1. Disons que ce n’est sans doute pas le meilleur Eastwood de tout les temps (en même temps, c’est dur avec une filmographie très riche et des rôles mythiques à son actif) mais que l’on passe malgré tout un très bon moment devant ce film classique mais efficace 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s