Monsieur et Madame Adelman

monsieur-madame-adelmanMonsieur & Madame Adelman. 2 heures. France. Comédie – Drame. Sortie en France le 8 mars 2017. Réalisé par Nicolas Bedos avec Nicolas Bedos, Doria Tillier, Denis Podalydès, Antoine Gouy, Pierre Arditi, Zabou Breitman, Julien Boisselier, Christiane Millet, Jean-Pierre Lorit, Nicolas Briançon, Betty Reicher, Ronald Guttman, Solange Najman, Solveig Maupu, Lola Bessis…

C’est l’enterrement d’un célèbre écrivain. Les hommages pleuvent mais certains s’interrogent sur les étranges circonstances de sa mort. Un jeune biographe demande à la veuve de raconter toute leur histoire. Ne fut-elle pas sa muse, sa première lectrice et sa compagne depuis les années 70 ? Commence alors un récit retraçant cinquante ans de vie commune, d’amour, de jalousie, de tromperies.

« Je n’ai même plus besoin de boire, c’est de la vodka cette fille ! »

Avis écrit le 22 février 2017.

Je vais être honnête dès le début, à la base « Monsieur & Madame Adelman » n’était pas un film qui m’attirait. Ça n’avait pas l’air spécialement mauvais mais la bande annonce n’a pas réussi plus que cela a attisé ma curiosité. Si j’ai vu ce film en salles, c’est surtout parce que mon cinéma proposé une avant-première en présence de Nicolas Bedos et Doria Tillier. Laissant mes craintes de côtés et toujours curieux d’entendre ce que l’équipe d’un film a à dire à son sujet, j’ai donc fait le déplacement.

Globalement, j’ai trouvé que le scénario écrit par Nicolas Bedos et Doria Tillier est bon et intéressant. Je m’attendais à quelque chose de long et ennuyeux mais au final, c’est assez captivant et malgré l’étendu du récit, je suis même surpris de ne pas avoir vu le temps passé. Il y a des longueurs mais chaque scène possède son utilité dans cette grande tranche de vie racontée comme dans un livre.

Allant un peu à l’opposé de ce que nous racontent les romances habituellement, le portrait de ce couple demeure attachant. Telle des montagnes russes, il y a des moments où l’on tombe amoureux d’eux, d’autres ou on ne les comprend pas mais ce tandem possède quelque chose de fascinant. J’ai vraiment aimé traversé l’Histoire à travers leur relation et le regard qu’ils portent tous deux sur la société qui les entoure refusant de rester dans une case prédéfinie.

Il y a aussi une approche sur la vieillesse, le temps qui passe, les regrets, ce que l’on assume ou non qui permet de ne pas tomber dans une simple amourette romantique. Chacun y trouvera son compte, chacun se fera son propre avis sur les différents sujets évoqués, Victor et Sarah vive leur histoire à l’écran et elle leur est propre. Ce n’est pas un film pour nous dire comment aimer ou pas, on ne nous dit pas ce que l’on doit faire ou non pour durer et c’est assez appréciable.

Riche en humour mais aussi très émouvant surtout dans son final, si je n’ai qu’un regret dans ce scénario c’est que le personnage de Victor m’ait apparu très vite antipathique. Sur plusieurs aspects, je le trouve assez détestable alors que je suis tombé sous le charme de Sarah ce qui a provoqué en moi chez ce couple une sorte de déséquilibre dans la balance.

Ce déséquilibre vient surtout du scénario car après le casting est convaincant. Le couple phare Nicolas Bedos (Victor) – Doria Tillier (Sarah) fonctionne à merveille. Leur complicité se ressent et bien que parfois certaines situations aillent très loin, c’est aussi grâce à cela que l’on y croit. L’évolution des deux personnages est très bonne même si une nouvelle fois, c’est surtout Sarah qui m’a conquis avec une belle interprétation de Doria Tillier que j’ai trouvé surprenante. Le duo théâtralise pas mal leurs jeux respectifs mais cela reste cohérent avec le scénario et leur romance.

Pour le reste, on a quand même le droit à des seconds rôles assez classe. Zabou Breitman (La directrice d’école) et Christiane Millet (Madame de Richemont) sont savoureuses tandis que c’est toujours un plaisir pour moi de revoir, même si c’est le temps de quelques scènes, Julien Boisselier (Antoine) que j’apprécie énormément.

Parmi ses seconds rôles, il y en a quand même deux qui sortent clairement du lot à mes yeux. Pierre Arditi (Monsieur de Richemont) qui nous offre un repas de famille des plus mémorable ainsi que Denis Podalydès (Le psy) qui est excellent une nouvelle fois avec toujours le ton juste même lorsqu’il doit être dans l’excès.

La réalisation de Nicolas Bedos me laisse en revanche plus perplexe. Pour son premier film, le résultat est loin d’être détestable. Il y a un très beau travail qui est fait sur la photographie et j’ai beaucoup aimé la lumière qui met bien en avant les différents protagonistes de ce récit. De même, certains plans sont vraiment très beaux et on ne tombe jamais dans le voyeurisme gratuit comme lors de la scène finale où on nous montre la disparition de Victor (que je ne spolierais pas) mais qui est très touchante au même titre que la dernière scène de ce personnage avec sa mère.

Mais à côté, il y a d’autres petites choses, pas forcément catastrophique non plus, mais qui m’ont un peu embêté. Au-delà de l’auto-flagellation qu’il se fait à travers son personnage tandis qu’il encense le personnage de Sarah (alors que c’est surtout elle qui est censé nous raconté cette histoire), j’ai eu un peu de mal avec ses travellings. Le metteur en scène en abuse un peu trop par moment au point de rendre certaine scènes illisible ce qui gâche même parfois une certaine essence poétique qu’il avait pourtant réussi à installer.

De plus, je comprends la volonté de vouloir nous raconter une tranche de vie d’un couple mais parfois, j’ai trouvé que la voix off (de Victor ou de Sarah) était beaucoup trop lourde. Je comprends l’idée de nous faire comprendre ce qu’il se passe dans leurs têtes à certains moments mais ça m’a un peu fait sortir du film en ralentissant parfois le rythme.

Fort heureusement je l’ai déjà dit, on ne s’ennuie pas. Il faut dire que le montage est plutôt bien foutu et comme dans un livre, cette idée de chapitre très court m’a bien plu surtout que c’est à chaque fois bien intégré jusqu’à un épilogue pas forcément utile mais qui donne une autre saveur au film.

Les décors sont eux aussi très bons tout comme les maquillages. Concernant le vieillissement, on fait Sarah sans doute trop belle, je l’ai trouvé peu atteinte par le temps, encore une fois peut-être un peu trop sur un piédestal mais cela trouve sa justification dans ce couple qui n’aura de cesse de se croiser. Quant à la musique signée Nicolas Bedos et Philippe Kelly, je l’ai trouvé très belle et agréable.

Pour résumer, je m’attendais à quelque chose de plus poussiéreux avec ce « Monsieur & Madame Adelman ». Au final, c’est une belle surprise et on a le droit à un beau film très agréable et à une romance assez captivante et bien ficelé. J’ai même failli mettre un demi-point en plus dans ma « note ressentie » finale mais je la laisse telle qu’elle à cause d’un petit déséquilibre dans le traitement de ce couple ainsi qu’une réalisation qui ne m’a pas toujours atteint. Je ne suis pas sûr non plus que cette histoire, aussi belle soit-elle, marque mon esprit (je me trompe peut-être), il faudra peut-être que plus tard je lui laisse une seconde chance pour le voir avec un nouveau regard mais en attendant, c’est quand même un beau film que je suis content d’avoir vu.

3/5 (Bien)

Publicités

2 réflexions sur “Monsieur et Madame Adelman

    1. Honnêtement, je suis pareil. Je ne suis vraiment pas fan des Bedos père et fils et c’est d’ailleurs en partie une des raisons pour lesquelles ce film me faisait très peur. Au final, cela ne m’a pas empêché d’aimer et de trouver ça intéressant fort heureusement même si une découverte à la télévision peut-être tout aussi sympathique 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s