Traque à Boston

Traque à Boston (Patriots Day). 2 heures 09. États-Unis. Drame – Thriller. Sortie en France le 8 mars 2017 (le 13 janvier 2017 aux États-Unis). Réalisé par Peter Berg avec Mark Wahlberg, Kevin Bacon, John Goodman, Michelle Monaghan, J.K. Simmons, Alex Wolff, Themo Melikidze, Melissa Benoist, Vincent Curatola, Michael Beach, Jimmy O. Yang, Jake Picking, James Colby, Rachel Brosnahan, Christopher O’Shea, Kandhi Alexander…

Alors que la ville de Boston est sous le choc de multiples explosions, le sergent de police Tommy Saunders rejoint les enquêteurs sur le terrain dans une course contre la montre pour traquer et arrêter les auteurs avant qu’ils ne frappent à nouveau. Croisant les parcours de l’agent spécial Richard Deslauriers, du commissaire Ed Davis, du sergent Jeffrey Pugliese et de l’infirmière Carol Saunders, ce récit sans concession évoque la chasse à l’homme la plus complexe jamais mise en œuvre par la police américaine – et rend un vibrant hommage aux héros du quotidien.

Avis écrit le 12 mars 2017.

J’étais assez intrigué par le projet de « Traque à Boston ». Je me souvenais assez bien de ce récent fait divers tragique et même si je me doutais un peu du traitement que l’on ferait de cette histoire, j’étais assez curieux de découvrir le film que la bande annonce avait un peu tendance à nous vendre comme un simple film d’action avec un grand casting.

Finalement, oui, on a de l’action, on est même en plein cœur des événements avec une très bonne reconstitution mélangeant fiction et images d’archives mais l’histoire ne se contente pas que de ça. Le scénario écrit par Peter Berg, Matt Charman, Matt Cook, Eric Johnson et Paul Tamasy, d’après le livre de Casey Sherman et Dave Wedge est plutôt intelligent dans sa construction, fascinant dans la façon de nous raconter l’enquête et captivant en réussissant à garder une tension de bout en bout alors que l’on connait déjà l’issue finale.

En fait, s’il n’y a qu’une seule chose qui m’a véritablement ennuyé dans ce récit, c’est la trop lourde présentation du début qui se passe avant les deux explosions. Je comprends qu’on cherche à nous faire sympathiser avec les personnages, à nous faire haïr les terroristes et à replacer l’intrigue mais j’ai trouvé cette partie vraiment beaucoup trop lourde.

Par la suite, le scénario est plus conventionnel. Patriotisme, acte héroïque, amour de son prochain, ville et communauté unie le tout avec son lot de drapeau américain qui flotte… C’est assez classique tout comme le traitement des terroristes qu’on ne cherche pas spécialement à creuser davantage. On est dans l’hommage, dans le respect de cette histoire et je le comprends.

C’est aussi ça le fait de parler d’un fait divers récent et donc il n’y a pas de grandes surprises. Maintenant, le sujet est quand même maitrisé. On a notre lot de belles phrases tout en ayant un bon quota d’action dans cette traque auquel le spectateur est invité à prendre part. Lorsque les bombes explosent, on sent les débris autour de nous et quand ça tire dans tous les coins, on ressent le besoin de se protéger. Académique mais efficace donc.

L’hommage que l’on ressent dans ce scénario se retranscrit aussi à travers la distribution. Mark Wahlberg (Le sergent Tommy Saunders) va par exemple concentrer en un seul personnage toutes les bonnes valeurs du bon héros américain lambda qui veut bien faire et qui n’est pas indifférent. Quelques scènes sonnent un peu fausse (je pense notamment à l’histoire des cris de sa femme après une nouvelle apprise quelques années plus tôt et raconté à un collègue lors de cette traque) mais dans l’ensemble, ça tient la route.

On a de grands acteurs mais qui sont tous dans la retenue. Ils ne cherchent pas à en faire trop, s’efface derrière cette tragédie et ce n’est pas plus mal. Parmi ceux que je retiens, j’ai bien aimé Kevin Bacon (L’agent spécial du FBI Richard DesLauriers) ou encore John Goodman (Le commissaire Ed Davis) qui sont très bons. Je regrette un peu en revanche la sous exploitation de J.K. Simmons (Le sergent Jeffrey Pugliese) et Michelle Monaghan (Carol Saunders) qui sont bons mais dont on cherche encore la justification de leurs présences dans cette reconstitution.

Notons quand même, malgré le fait que l’on aurait pu creuser davantage sur leurs psychologies, qu’Alexx Wolff (Dzhokhar Tsarnaev) et Themo Melikidze (Tamerlan Tsarnaev) s’en sortent bien dans ses rôles qui ne sont pas facile. Il n’y a qu’à voir Melissa Benoist (Katherine Russell) qui est déjà un peu plus transparente. Parmi les rôles secondaires, j’ai bien apprécié aussi Jimmy O. Yang (Dun Meng) que j’ai trouvé attachant et qui a quand même un rôle capital dans la conclusion de cette affaire.

Je n’ai pas la prétention d’avoir vu toute sa filmographie mais d’une manière générale, même lorsque l’un de ses films ne m’as pas convaincu totalement, j’aime bien le travail de mise en scène de Peter Berg. Ce long métrage ne fera pas exception à la règle. Oui, l’ouverture est bien trop lourde mais par la suite, j’ai trouvé que c’était en grande partie grâce à son travail que l’on restait scotché jusqu’au bout.

N’hésitant pas à faire mal physiquement et psychologiquement lors des scènes d’action pour nous plonger au cœur de son sujet, on n’est jamais dans le voyeurisme gratuit. On est pris dans cette traque et j’ai aimé ce traitement un peu brut avec ce mélange de fiction pur et d’images d’archives. Ce mélange est d’ailleurs bien homogène grâce à un montage efficace qui rend tout ceci jamais choquant ou déstabilisant. La musique signée Trent Reznor et Atticus Ross est classique de son côté mais colle au film avec ce qu’il faut de violon pour augmenter le côté mélodramatique et héroïque de ce projet.

Pour résumer, je ne regrette pas d’avoir vu « Traque à Boston » même si en soit, il n’y a pas de véritables surprises. La reconstitution des événements est bien faite et j’ai été pris par ce récit même si j’ai l’impression d’avoir déjà tout entendu à l’époque sur ce sujet. Le baromètre de l’émotion, de l’héroïsme et du patriotisme frétille dans tous les sens, le fond est assez convenu mais je le comprends aisément. Dans le genre, j’ai déjà vu beaucoup plus sirupeux et ennuyeux. Il faut dire aussi que le casting fait le job mais que la réalisation de Peter Berg est suffisamment efficace pour nous emmener avec elle. Pas vraiment indispensable à mes yeux, je pourrais en tout cas néanmoins le revoir.

Publicités

2 réflexions sur “Traque à Boston

    1. Les acteurs sont très bons et au service du film. L’hommage est très respectueux et on reste plongé dans ce film même en connaissant l’issue. Je l’ai trouvé intéressant et bien mis en scène en tout cas. Là encore, n’hésite pas à revenir par ici pour dire ce que tu en pense quand tu l’aura découvert 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s