Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl

Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl (Pirates of the Caribbean : the Curse of the Black Pearl). 2 heures 20. États-Unis. Fantastique – Aventures – Comédie. Sortie en France le 13 août 2003 (le 9 juillet 2003 aux États-Unis). Réalisé par Gore Verbinski avec Johnny Depp, Keira Knightley, Orlando Bloom, Geoffrey Rush, Jack Davenport, Jonathan Pryce, Lee Arenberg, Mackenzie Crook, Brye Cooper, Michael Berry, Damian O’Hare, Angus Barnett, David Bailie, Isaac C. Singleton, Kevin McNally, Zoe Saldana…

Dans la mer des Caraïbes, au XVIIe siècle, Jack Sparrow, flibustier gentleman, voit sa vie idylle basculer le jour où son ennemi, le perfide capitaine Barbossa, lui vole son bateau, le Black Pearl, puis attaque la ville de Port Royal, enlevant au passage la très belle fille du gouverneur, Elizabeth Swann. L’ami d’enfance de celle-ci, Will Turner, se joint à Jack pour se lancer aux trousses du capitaine.
Mais Will ignore qu’une malédiction frappe Barbossa et ses pirates. Lorsque la lune brille, ils se transforment en morts-vivants. Leur terrible sort ne prendra fin que le jour où le fabuleux trésor qu’ils ont amassé sera restitué…

« – Le Black Pearl ? Je connais sa légende. Il bombarde navires et campements depuis près de dix ans. Il ne laisse jamais de survivants.
– Pas de survivants ? Comment les légendes prendraient forme dans ce cas-là ? »

Avis écrit le 2 avril 2011.

Juste avant la sortie du quatrième opus de la franchise annonciateur d’une nouvelle trilogie, et tout en continuant de voir les films que je me suis mis dans mon programme, j’ai décidé de me caler une piqûre de rappel avec les aventures de Jack Sparrow. Premier volet de la saga, « Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl » est sans doute le volet que j’ai le plus visionné des trois et que j’apprécie le plus.

Il faut dire aussi que j’aime beaucoup cette histoire. En remettant au goût du jour les aventures de pirates au cinéma, les scénaristes Jay Wolpert, Stuart Beattie, Terry Rossio et Ted Elliott nous offre une belle fresque où aventures et humour se mélange à la perfection. Sans plomber le récit, le film nous présente les personnages de façon très rapide, tout en mettant en place les éléments de l’intrigue.

On est rapidement pris au jeu surtout que l’histoire ne bénéficie d’aucun temps mort et nous offre tout ce dont on est en droit d’attendre d’un divertissement de cet acabit. La fin est certes prévisible (on est chez Disney quand même) mais elle est amené de façon très intelligente tout en nous laissant déjà présager à l’époque d’éventuels suites en cas de succès commercial (un succès qui a eu lieu depuis).

Je me suis vraiment retrouvé plongé dans cette époque tout en ayant un petit côté surnaturel qui n’est pas déplaisant du tout et qui on fait qu’à aucuns moments je ne me suis ennuyé bien au contraire. Mélanger action, aventures, fantastique et comédie aurait pu s’avérer casse gueule mais je reste captiver devant cette histoire qui reste principalement alourdit à mes yeux uniquement à cause de la présence d’une romance bien fade et sans originalité.

Devant la caméra, Johnny Depp s’amuse comme un fou. En totale roue libre, il nous livre un excellent Jack Sparrow et porte une grosse partie du film sur ses épaules. Dans un registre totalement décalé, on a l’impression d’avoir à faire à un vrai enfant même si l’acteur le joue avec beaucoup de maitrise et de plaisir. Caméléon, le comédien y est en tout cas remarquable à tel point que ce rôle fait partie de ceux qui lui colle à la peau (un peu trop même l’on pourrait dire) dans sa carrière cinématographique déjà assez riche.

Keira Knightley (Elizabeth Swann) y est très bonne elle aussi. Ce n’est pas sa meilleure prestation d’actrice (même si je peux comprendre que grâce à ce film elle ait gagné des galons en tant que « star ») mais elle s’en sort quand même bien. J’apprécie l’actrice et j’ai pris un certain plaisir la voir à l’écran. Je trouve que la touche féminine qu’elle apporte est très agréable, son personnage étant principalement gâché une nouvelle fois à cause de la romance stupide que l’on veut installer.

A ses côtés justement pour cette romance très mièvre, Orlando Bloom (William Turner) reste fidèle à lui-même. Pas très charismatique, il manque cruellement d’ampleur à l’écran, malgré un jeu léger qui colle pourtant plutôt bien à son personnage. Bien sûr, je n’aurais rien eu contre une performance plus forte mais même si elle n’est pas excellente, l’acteur réussi quand même à garder le cap.

Geoffrey Rush (Barbossa) est quant à lui excellent. Il fait un parfait rival à Jack Sparrow avec son Capitaine Barbossa et nous offre des scènes sympathiques. Excellent en pirate, lui aussi j’aurais vraiment aimé le voir davantage tant j’ai bien déliré avec son rôle. Le reste de la distribution apparait un peu plus en retrait avec un Jack Davenport (James Norrington) qui aurait pu avoir plus d’importance je pense ou encore un Jonathan Pryce (Weatherby Swann) dont le potentiel comique n’as pas été totalement exploité non plus à mes yeux.

Ses deux acteurs s’en sortent bien en tout cas maintenant parmi les rôles secondaires, ceux avec qui j’ai vraiment le plus accroché, c’est avec le duo Lee Arenberg – Mackenzie Crook, respectivement Pintel et Ragetti, qui est irrésistiblement drôle et m’as beaucoup fait sourire à chaque fois que je les voyais. A chaque fois, on a le droit à un florilège de gags, plus ou moins subtils certes, mais toujours plaisant et qui avouons-le, à tout à fait sa place dans ce type de divertissement.

La mise en scène de Gore Verbinski est également diablement efficace. Avec des plans riches et variés ainsi qu’une très bonne exploitation de la lumière, le réalisateur nous filme ici un bon film d’aventures comme je les aime avec juste ce qu’il faut de fantastique sans que ce côté soit trop lourd afin de rester le plus crédible possible. J’apprécie tout particulièrement les passages où l’on alterne dans l’équipage de Barbossa le côté pirate puis pirate-zombie où la lumière révèle toute son importance.

L’histoire et les comédiens sont très bien mis en valeur le tout avec des décors superbes qui nous donne envie de voyager ou de nous engager dans la piraterie. J’ai bien aimé aussi les costumes qui collent bien aux personnages tout comme les différents accessoires utilisés dont on sent qu’ils ont une réelle justification et sont bien utilisé.

Visuellement, j’ai toujours pris mon pied à suivre ses aventures avec une belle photographie et des effets spéciaux excellents qui m’ont véritablement plongé dans le film. La bande originale de Hans Zimmer est elle aussi remarquable avec son fameux thème phare mainte fois repris d’ailleurs depuis. La musique nous invite à prendre part au combat et apporte un « plus » au film dans son ensemble en termes de qualité.

Pour résumer, « Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl » est toujours un long métrage qui me donne énormément de plaisir. C’est très rythmé, je ne m’ennuie pas, c’est très drôle bref j’ai passé un excellent moment et j’en passerai de nouveau je pense car je le reverrai encore avec grand plaisir une nouvelle fois quand l’occasion me sera donner. L’histoire est prenante, le casting est excellent, la mise en scène appliqué et maitrisé, on a tout ce qu’il faut pour s’amuser devant ce divertissement pour toute la famille.

Publicités

2 réflexions sur “Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl

    1. Ce n’est pas l’un de mes films préférés mais je prends également un plaisir certain à le revoir. Une chose est sûre, c’est à ce jour pour moi l’épisode le plus fun et le plus réussi que ce soit en terme d’action, de fantastique; d’humour et de réalisation 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s