Mais où est donc passée la 7ème compagnie ?

Mais où est donc passée la 7ème compagnie ?. 1 heure 31. France. Comédie – Guerre. Sortie en France le 13 décembre 1973. Réalisé par Robert Lamoureux avec Pierre Mondy, Jean Lefebvre, Aldo Maccione, Érik Colin, Robert Lamoureux, Pierre Tornade, Alain Doutey, Jacques Marin, Marcelle Ranson-Hervé…

Pendant la débâcle française de 1940, la 7ème compagnie se réfugie dans les bois. Mais, elle est prise en embuscade par l’armée allemande. Seuls trois hommes partis en éclaireur en réchappent. Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une France occupée.

« J’ai glissé Chef ! »

Avis écrit le 25 mai 2017.

Aussi surprenant que cela puisse paraître malgré ses nombreuses diffusions à la télévision, je n’avais jamais vu « Mais où est donc passée la 7ème compagnie ? » (Ni même aucune de ses suites d’ailleurs). Jamais en condition, jamais le moment, jamais le temps… Les excuses sont nombreuses. Cependant, cette fois-ci tout était réuni pour que je puisse enfin découvrir cette saga et j’ai donc profité d’un de ses passages à la télévision pour enfin me plonger dans ce classique de la comédie française.

Tout a déjà été dit sur ce long métrage et je ne vais pas beaucoup me mouiller en disant que je fais aussi parti de ceux qui ont passé un excellent moment devant ce divertissement. Le scénario écrit par Robert Lamoureux n’est pas totalement ma tasse de thé mais je me suis quand même bien marré du début jusqu’à la fin.

Si je reconnais que je m’attendais à rire davantage (l’effet du film « survendu » que l’on tarde à découvrir), c’est néanmoins suffisamment bourré de répliques cultes pour que je me marre de bon cœur. Si nos héros sont attachant et les différentes situations assez grotesque et peu crédible, ce qui fait que je n’ai pas été autant scotché vient surtout qu’il s’agisse d’un film de guerre.

Même sur le ton de l’humour populaire et léger, je n’ai jamais été un grand fan de film parlant de guerre. Fort heureusement, celui-ci se trouve quand même dans le haut du panier la guerre étant juste un prétexte pour se fendre la poire. Là où cela a joué dans mon ressenti c’est juste que même si c’est très léger, c’est un univers et une ambiance qui me laisse assez de marbre.

Si cette comédie fonctionne, c’est qu’en plus de ses dialogues mémorables, son casting est aussi excellent. Notre trio de héros en tête porte le film sur leurs épaules respectives et c’est un véritable plaisir que de voir ses bidasses en roue libre. Pierre Mondy (Le sergent-chef Chaudard) est parfait, Jean Lefebvre (Le soldat Pithivier) me fait toujours mourir de rire dans ce registre et Aldo Maccione (Le soldat Tassin), acteur que je connais au final assez peu, est très bon dans sa caricature.

Chacun joue avec son stéréotype, chacun semble avoir un rôle écrit pour lui et c’est un vrai régal que de les voir évoluer ensemble dans cette comédie populaire qui fonctionne parfaitement. Pour le reste, je retiendrais principalement Érik Colin (Le Lieutenant Duvauchel), un peu léger mais efficace ainsi que Robert Lamoureux lui-même (Le colonel Blanchet) ou Pierre Tornade (Le capitaine Dumont) qui m’ont beaucoup fait rire.

La mise en scène de Robert Lamoureux est sinon assez classique. Cependant, j’apprécie cette façon de faire très simple mais qui va à l’essentiel. Le film possède sa propre identité et dans sa simplicité, il y a de nombreuses scènes, aidées aussi par le scénario, qui sont devenus culte. Quand j’y repense, j’ai encore une certaine tendresse pour la scène de la nage ou encore celle avec l’épicier.

C’est en tout cas typiquement le genre de comédie française populaire de l’époque qui me plait. J’aime cette ambiance, les traits grossiers de l’époque, cette façon de ne pas se prendre la tête, de rire de tout… D’ailleurs, il y a dans le sous texte quelques allusions sur certains comportements en temps de guerre que je trouve assez judicieux. On les pointe du doigt sans jamais être réellement moralisateur, on prend juste le parti d’en rire.

Si je ne suis pas un amateur de film ayant la guerre comme décor, cette comédie réussie en tout cas à me captiver et à me faire oublier ce statut. Les décors justement sont très bien exploités et j’aime beaucoup aussi les différents costumes. Très dynamique, on ne s’ennuie jamais au point que l’on arrive même à être surpris et à trouver la scène finale brutale tant on attend le gag suivant. Quant à la musique d’Henri Bourtayre, elle contribue aussi pour beaucoup à l’ambiance joyeuse de ce divertissement.

Pour résumer, « Mais où est donc passée la 7ème compagnie ? » est une excellente comédie populaire. N’ayant pas à rougir de son titre de classique et d’œuvre culte, j’ai vraiment passé un excellent moment. Je me demande même encore comment cela se fait-il que je n’ai pas tenté l’expérience plus tôt tant il y a tout dans ce long métrage pour me faire passer un bon moment de cinéma comme je l’apprécie. Si la guerre en toile de fond n’est pas ce qui me passionne le plus, en termes de comédie, on a quand même du très bon niveau. Après avoir vu ce premier volet, c’est en tout cas sans soucis que je suis prêt à m’engager dans la suite de cette trilogie mythique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s