Un jour sans fin

Un jour sans fin (Groundhog Day). 1 heure 41. États-Unis. Comédie – Fantastique. Sortie en France le 28 juillet 1993 (le 12 février 1993 aux États-Unis). Réalisé par Harold Ramis avec Bill Murray, Andie MacDowell, Chris Elliott, Stephen Tobolowsky, Brian Doyle-Murray, Marita Geraghty, Angela Paton, Michael Shannon, Rick Ducommun, Rick Overton, Robin Duke, Willie Garson, Ken Hudson Campbell, David Pasquesi…

Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l’on fête le « Groundhog Day » : « Jour de la marmotte ». Dans l’impossibilité de rentrer chez lui ensuite à Pittsburgh pour cause d’intempéries il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. Réveillé très tôt le lendemain il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu’il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février…

« Et s’il n’y avait pas de demain ? Il n’y en a pas eu aujourd’hui ! »

Avis écrit le 16 juillet 2017.

Pourquoi j’ai voulu voir ce film ?

Cela fait un moment que je voulais revoir « Un jour sans fin ». Je n’en garde pas spécialement un souvenir exceptionnel et je ne suis pas spécialement un grand fan de Bill Murray mais j’avais en mémoire une comédie sympathique. Comme il se trouve que j’ai eu possession du Blu-ray il y a peu, je me suis dit qu’il serait donc sympa de me faire une petite piqûre de rappel.

L’histoire ?

Si j’avais oublié pas mal de gags, le scénario s’est très vite rappelé à ma mémoire. Comme dans mes souvenirs, je ne trouve pas ce film transcendant mais il y a tous les ingrédients pour passer un bon moment avec quelques bonnes situations et des répliques qui font toujours mouche. Classique dans son genre, il a souvent été imité mais force est de constaté qu’il n’a que très rarement été égalé.

La distribution ?

Il faut dire aussi qu’une grande partie de sa réussite tient sur les épaules de Bill Murray (Phil Connors). Bill Murray fait du Bill Murray mais ce long métrage est celui où il tient le mieux son personnage d’aigri que l’on adore détester tout comme on adore l’aimer. Tout tourne autour de son personnage, de sa quête de bonheur, de son évolution, de sa recherche de la journée parfaite, de sa rédemption…

Il est la vraie star du film. Cela n’empêche pas quelques rôles secondaires d’exister comme celui d’Andie MacDowell (Rita) très charmante et pétillante. J’aurais bien aimé qu’elle soit un peu plus profonde, qu’elle existe davantage dans ce récit au-delà de la romance que l’on tente d’installer mais ça reste un plaisir de la voir. Lors de leurs quelques apparitions, Chris Elliott (Larry) m’a bien fait sourire tout comme Stephen Tobolowsky (Ned) qui tiennent bien leurs caricatures respectives.

La mise en scène ?

Si la réalisation d’Harold Ramis a pris un petit coup de vieux, son œuvre n’en demeure pas moins agréable à suivre. On ne sait pas vraiment combien de temps dure cette boucle temporelle (quelques estimations vont jusqu’à 34 ans !!!) mais le cinéaste joue plutôt bien avec les ellipses et la variété des décors pour éviter que l’on tourne trop en rond.

Malheureusement, le montage n’évite pas quelques longueurs surtout vers la fin mais dans son ensemble, on ne s’ennuie pas trop. Le film a tout pour être répétitif mais il ne l’est pas. Son ambiance assez légère avec parfois un humour noir que je trouve amusant finissent de rendre ce spectacle divertissant juste comme il le faut.

En bref ?

Pour résumer, « Un jour sans fin » est une comédie fantastique agréable. Elle ne fait pas partie de celle dont je pourrais abuser mais j’ai pris un certain plaisir à la revoir. Porté par un Bill Murray fidèle à lui-même, on est quand même en présence d’un classique qui a fait ses preuves. C’est vraiment dommage que le rythme s’essouffle un peu à la fin mais le résultat reste plaisant.

Publicités

5 réflexions sur “Un jour sans fin

    1. Personnellement, j’aime bien Bill Murray mais je ne comprends pas la hype qui l’entoure. « Un jour sans fin » reste quand même parmi mes films préférés de sa filmographie mais ce n’est pas un long métrage dont j’abuserais. Je le savoure mieux à petites doses même si à chaque visionnage, j’ai l’impression de le redécouvrir 😉

      Aimé par 1 personne

    1. J’aime bien de mon côté mais je n’en suis pas à ce point là. C’est juste une excellente comédie que j’aime revoir de temps en temps voilà tout et qui possède quand même quelques longueurs 😉 .

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s