Sons of Anarchy

Sons of Anarchy. Épisodes de 42 minutes. Drame – Thriller. Créée en 2008 par Kurt Sutter avec Charlie Hunnam, Ron Perlman, Katey Sagal, Theo Rossi, Maggie Siff, Ryan Hurst, Mark Boone Junior, Kim Coates, Tommy Flanagan, William Lucking, Jimmy Smits, David Labrava, Dayton Callie, Drea De Matteo…

Afin de protéger leur ville des dealers et des entrepreneurs locaux, les membres d’un club de motos sont prêts à tout. Dans ce contexte critique, Jax Teller est partagé entre l’amour qu’il porte à sa confrérie et l’appréhension grandissante qu’il nourrit en voyant l’anarchie et le banditisme qui règne dans son club…

Saison 1 (Avis écrit le 19 juillet 2017).

Je ne sais pas si je vais m’y tenir (surtout avec l’arrivée prochaine de bébé et l’envie de passer moins de temps sur Internet) mais cela m’embêtait de ne parler que cinéma sur mon site alors que sur mon ancien espace, je parlais aussi de livres que j’avais pu lire ou de spectacle que j’avais pu voir. C’est dans cette optique de varier un peu mes plaisirs que je me lance donc dans de nouvelles rubriques. Je vais toujours faire en sorte d’écrire de façon « courte » pour aller à l’essentiel quitte à développer ensuite à travers les commentaires ou sur d’autres espaces.

Baptême du feu donc ici avec « Sons of Anarchy » que j’ai découvert il y a peu. On m’en a dit tellement du bien que je me suis finalement laissé convaincre et j’ai profité de sa présence sur Netflix. Pour l’instant, je n’ai vu que la saison 1 et je dois avouer que ça m’a bien plu (je ne sais pas encore quand je verrais la suite). C’est un peu bavard, ce n’est pas forcément dans l’action mais ça passe plutôt bien une fois que l’on a découvert ses personnages et que l’on rentre dans cet univers.

Cela me fait toujours un peu « marrer » lorsque j’éprouve de la sympathie pour des personnages qui sont tout sauf sympathique. Je ne cautionne pas leurs actes mais au-delà de leurs délits, je trouve qu’ils défendent une certaine notion de la liberté et de la famille qui est assez intéressante. Les acteurs sont en tout cas géniaux, Charlie Hunnam (Jackson « Jax » Teller) en tête qui est très charismatique et qui parvient bien à s’imposer face à Ron Perlman (Clarence « Clay » Morrow) alors que ce n’est pas une mince affaire à la base.

Les seconds rôles sont eux aussi très plaisant. J’aime beaucoup le rôle autoritaire et un brin sadique de Katey Sagal (Gemma Teller-Morrow) ou encore la touche de fraicheur de Maggie Siff (Tara Knowles) même si par certains côtés, son personnage peut s’avérer agaçant. Loin d’être facile, Drea De Matteo (Wendy Case) s’en sort aussi bien. Pas forcément mise en avant comme leurs homologues masculins et baignant dans une atmosphère machiste, le traitement des personnages féminins est loin d’être réduit à la simple belle plante. Elles ont une importance dans le récit et dans les actes de nos différents bikers car bien sûr, si la famille c’est sacré, les romances ne sont jamais bien loin sans être pour autant trop mièvre.

Dans cette première saison, parmi les autres personnages que je retiens, il y a Mark Boone Junior (Robert « Bobby Elvis » Munson) qui s’en sort comme un gant dans ce rôle qui semble taillé sur mesure pour le comédien ainsi que Theo Rossi (Juan Carlos « Juice » Ortiz), plus léger mais qui me fait sourire. Je suis plus indécis sur le personnage de Kim Coates (Alexander « Tig » Trager). Ce dernier joue bien mais j’ai un peu de mal à adhérer à sa présence dans cette famille son rôle étant un brin ambigu à mes yeux.

Côté réalisation, c’est très soigné. Très agréable à voir, il y a bien quelques longueurs provoquées par le côté bavard de la série mais le montage s’arrange toujours pour que cela soit dynamique à chaque épisode et que l’on ne s’ennuie pas. Les décors ainsi que les costumes sont géniaux, on est bien plongé dans cette Amérique sanguinaire, peut-être parfois un peu caricatural mais qui en terme de spectacle s’avère efficace. La bande originale me plait beaucoup aussi et ça me fait plaisir de voir qu’il existe encore des séries avec de vrais génériques (il n’y a pas de petits plaisirs dans la vie).

Pour résumer, « Sons of Anarchy » est une excellente découverte. Je ne regrette pas de m’être plonger dedans même si ce n’est pas forcément évident je trouve de rentrer dans cet univers. La tension monte crescendo, les acteurs sont au top et la première saison finit par vite défiler sous nos yeux. Je n’attaque pas tout de suite la saison 2 car j’ai peur que ça me lasse ou que ça me captive moins si j’enchaîne trop vite les épisodes mais du premier épisode que j’ai pu voir, ça à l’air d’être dans la même veine. Affaire à suivre donc…

Note ressentie pour la saison 1 : 4/5 (Excellent)

Publicités

4 réflexions sur “Sons of Anarchy

    1. On peut dire que j’ai du retard aussi puisque je n’ai pas encore été plus loin que le premier épisode de la saison 2 mais c’est en cours 😛 C’est juste que je manque un peu de temps et que j’ai pas mal de choses à tester, voir, lire et/ou écouter également ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s