One more light – Linkin Park

One more light. Septième album studio de Linkin Park. 35 minutes. États-Unis. Pop. Sortie en France le 19 mai 2017.

1- Nobody Can Save Me 2- Good Goodbye (feat. Pusha T & Stormzy) 3- Talking to Myself 4- Battle Symphony 5- Invisible 6- Heavy (feat. Kiiara) 7- Sorry for Now 8- Halfway Right 9- One More Light 10- Sharp Edges

Avis écrit le 29 juillet 2017.

Bien que je ne sois pas un expert en musique (j’en parle d’ailleurs très mal), comme tout le monde, il y a quand même des artistes, des chansons qui me plaisent et que je peux écouter en boucle. Linkin Park fait partie de ses groupes que j’apprécie. Je ne suis pas fan de tous leurs albums studios mais je les ai vus deux fois en concert et il n’est pas rare que je me réécoute par moments certains de leurs albums.

Pour être honnête, je ne m’étais pas encore procuré « One more light » mais avec le tragique suicide de leur leader Chester Bennington, comme un mouton de la consommation, je me suis empressé de prendre un exemplaire. J’avais prévu de l’acheter de toute façon mais la crainte que cette tragédie fasse augmenter les prix (on est dans un drôle de monde et je me souviens encore du prix de certains albums à la disparition de David Bowie ou encore Michael Jackson) ont eu raison de moi.

De ce que j’ai lu, cet opus est assez critiqué et je peux le comprendre. C’est vrai qu’à l’écoute, on est très loin des débuts de Linkin Park. On reconnait la voix de Chester Bennington que je trouve toujours aussi remarquable mais les tons et la musicalité est différente. A la première écoute, on pourrait même se demander si c’est bien du Linkin Park…

Mais je vous l’aie dit, je ne suis pas un grand mélomane et si je suis bon public en matière de cinéma, je le suis sans doute encore davantage en matière de musique. J’ai apprécié ses différentes ballades qui se laissent écouter facilement. On est dans un autre registre pour le groupe mais celui-ci me plait en tout cas mieux que celui de l’album « A Thousand Suns » que j’ai par exemple beaucoup plus de mal à écouter.

Fidèle à son époque, cet opus est sans doute excessivement court. On est a un stade où parfois je me demande si les artistes ne font pas la course pour nous livrer l’album qui se rapprochera le plus du simple single. Je l’ai écouté pas mal de fois en boucle dans ma voiture depuis mon achat et ce n’est pas forcément parce que j’en suis fan mais c’est parce que je revenais assez vite au premier morceau sur certains de mes trajets.

Cependant, comme j’ai pu le dire, je l’aime bien ce disque. C’est agréable et le ton est donné dès le premier titre « Nobody can save me » (titre assez triste avec le recul des événements quand on y pense mais que j’aime beaucoup…). Les quelques duos présents (« Good goodbye » avec Pusha T et Stormzy ou « Heavy » avec Kiara) ne sont pas détestable mais avec seulement 10 titres, on peut les trouver un peu en trop. Parmi mes chansons préférées de cet album, je retiendrais principalement « Battle symphony », « Talking to myself », « Invisible » ou « Sorry for now ».

Pour résumer, je ne sais pas ce que deviendra Linkin Park après le décès de Chester Bennington. A titre personnel, je suis triste car la voix de ce chanteur va me manquer, lui qui avait su m’accompagner avec sa voix à certaines périodes de ma vie. Quoiqu’il en soit, pour cet ultime opus, « One more light » n’est clairement pas le meilleur album de Linkin Park. Le groupe part encore dans une nouvelle direction avec un disque riche en ballade qui sent bon le soleil et qui s’écoute de façon agréable. Un album que je peux réécouter avec beaucoup de plaisir mais aussi avec la nostalgie de mes concerts passés que je suis content d’avoir vécu.

Publicités

2 réflexions sur “One more light – Linkin Park

    1. Une disparition est toujours tragique et encore plus quand elle touche quelqu’un d’aussi jeune qui avait encore sans doute de nombreuses années devant lui. A titre personnel, j’étais un peu moins fan de leurs derniers albums mais je m’écoute toujours assez souvent plusieurs de leurs tubes en voiture. Leur dernier opus, bien que plus centré sur de la pop, s’écoute d’ailleurs de façon très agréable je trouve même si l’on est très loin du métal. Chester avait en tout cas une voix que je trouvais remarquable et que j’appréciais énormément.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s